POLITIQUE
20/06/2018 16:52 EDT | Actualisé 20/06/2018 16:52 EDT

François Legault présente un plan de 10 G$ pour décongestionner le Grand Montréal

La CAQ promet deux tramways, deux métros, des autobus, des autoroutes et un meilleur REM... mais pas de ligne rose.

Courtoisie - Coalition Avenir Québec

La Coalition Avenir Québec (CAQ) souhaite investir 10 G$ pour d'importants projets d'infrastructure destinés à décongestionner le Grand Montréal. La ligne rose est toutefois exclue du plan.

Le parti de François Legault est le dernier en lice à présenter ses grandes orientations en matière de transport, après le Grand Déblocage du Parti québécois et la Politique de mobilité durable en transports du gouvernement Couillard.

M. Legault voit aussi grand que ses rivaux. Sa promesse de prolonger le Réseau express métropolitain (REM) dans les couronnes nord et sud était déjà connue. En plus de cela, il souhaite ajouter deux tramways, dont un sur la rue Notre-Dame, améliorer les horaires de train et de bus et prolonger les lignes bleue et jaune du métro.

Le tramway de la rue Notre-Dame s'étirerait de la pointe de l'île au métro Place-d'Armes. Une branche bifurquerait vers le nord à partir du métro Radisson pour se rendre au cégep Marie-Victorin, en passant par la future station Anjou sur la ligne bleue. La rue Notre-Dame deviendrait également un boulevard urbain.

«L'actuel manque de transport en commun dans ce secteur crée un problème important de recrutement de main-d'œuvre et met à risque des entreprises manufacturières. Les propositions de ce plan sont les plus belles que j'ai vues depuis très longtemps pour l'Est de Montréal, le parent pauvre des transports collectifs à Montréal depuis trop d'années», affirme Chantal Rouleau, mairesse de l'arrondissement Rivière-des-Prairies-Pointe-aux-Trembles et candidate de la CAQ dans le même secteur aux élections de cet automne.

Deux métros prolongés

Même s'il écarte le projet chéri de la mairesse de Montréal, la ligne rose, François Legault promet de maintenir sur les rails le prolongement de la ligne bleue du métro jusqu'à Anjou. Il souhaite également prolonger la ligne jaune, mais pas en mode souterrain tel que promis par le PQ sous la gouverne de Pauline Marois. La CAQ préfère un train léger semblable au REM, ou encore un tramway.

L'idée du tramway revient une troisième fois dans le plan de la CAQ, cette fois sur le boulevard Taschereau. Il relierait la station Panama du REM, à Brossard, au métro de Longueuil.

Des autoroutes prolongées et élargies

La CAQ appuie aussi le prolongement de l'autoroute 19 jusqu'à Bois-des-Filions, un projet déjà confirmé par le gouvernement. Il prolongerait également l'autoroute 13 jusqu'à la 50 et élargirait l'autoroute 30 afin que le REM puisse se rendre à Boucherville en passant dans son emprise.

«Ce n'est pas vrai qu'on va régler les problèmes en punissant les automobilistes. Ce n'est pas vrai, non plus, qu'on va convaincre les gens de prendre les transports collectifs s'ils ne sont pas efficaces et confortables», affirme le chef de la CAQ.

La Rive-Nord satisfaite

Les maires de la Rive-Nord, qui ont organisé récemment un important forum sur la mobilité dans leur région, ont accueilli favorablement l'annonce de M. Legault. Notamment parce que le REM traverserait Laval d'ouest en est.

«Visiblement, nos demandes ont été entendues par l'un des partis prétendant au pouvoir à Québec», affirme le maire de Blainville, Richard Perreault, dans un communiqué conjoint des élus.

La CAQ est très populaire sur la Rive-Nord, ayant remporté presque tous les sièges qui ne sont pas à Laval. Selon le blogue de statistiques électorales Qc125.com, le parti pourrait balayer tout le secteur au nord de la rivière des Mille-Îles. Le PLQ remporterait la majeure partie des sièges à Laval.