DIVERTISSEMENT

Top 10 des albums québécois de 2015 (VIDÉOS)

18/12/2015 11:56 EST | Actualisé 18/12/2015 11:59 EST
albert mollon via Getty Images
Man listening music with the digital tablet

Déjà le temps des bilans. Voici donc une liste des dix meilleurs albums québécois réalisés cette année. En prime, deux surprises en fin d’article. Tous les genres musicaux ont été considérés. À noter par ailleurs qu’un second top 10 est proposé sur notre site internet pour les productions internationales ou hors Québec.

1. Jean Leloup – À Paradis City

À Paradis City n’est pas le meilleur album de Jean Leloup. Mais quand le chanteur-guitariste propose un nouvel opus, c’est toujours un événement chez nous. Cette année, c’est plus fou que jamais. Il a vendu près de 90 000 exemplaires jusqu’à présent – un exploit ces temps-ci – en plus d’offrir une quantité phénoménale de spectacles à guichets fermés à Montréal, Québec et Ottawa. À Paradis City sonne comme du bon vieux Jean Leloup et c’est ce que les gens attendent de cet énigmatique et ingénieux créateur âgé dans la cinquantaine. À noter qu’il était particulièrement en forme cette année, un gros plus!

2. Magical Cloudz – Are You Alone?

Le site web spécialisé américain Pitchfork a donné une note de 8 sur 10 à cet album, un excellent score. Inspiré du romantisme anglais à la Depeche Mode (le morceau Heaven, par exemple) Are You Alone? est une œuvre lustrée, atmosphérique et minimaliste. Elle met en avant-plan les claviers ainsi que la voix prenante et rêvasseuse du chanteur Devon Welsh. Très en vogue à l’étranger.

3. Ought – Sun Coming Down

Le groupe de post-punk connaît pas mal de succès à l’extérieur du Québec. Cela dit, il s’est aussi fait beaucoup de fans chez nous depuis la parution de Sun Coming Down. Un peu difficile à apprivoiser, ce disque rageur est foutrement bien fait. Une mention pour les guitares grinçantes qui créent une signature unique. Sun Coming Down fait un peu penser à Protomartyr, un groupe américain qui offre le même genre musical.

4. Pierre Flynn – Sur la terre

On a dû patienter 14 ans avant d’entendre du nouveau matériel (le dernier étant Mirador) de Pierre Flynn, qui a proposé un disque folk rock très soigné coréalisé par Philippe Brault et Éric Goulet. Sur cet album « de band », plusieurs musiciens de talent: Louis-Jean Cormier, Mario Légaré et Marc-André Larocque, pour ne nommer que ceux-ci. Nous avions d'ailleurs rencontré le principal intéressé en novembre, dans le cadre d’un spectacle à Coup de cœur francophone.

5. The Posterz – Junga (EP)

Ça fait un moment déjà que nous suivons de près le trio de hip-hop montréalais The Posterz. Nous l’avions d’ailleurs mis dans la liste des artistes québécois à surveiller en 2014. Le talent continue d’être intelligemment exploité par cette formation qui commence à faire pas mal jaser dans le milieu. Les bons beats et une création inventive sont encore au rendez-vous sur ce second EP, sorti à l’automne.

LIRE AUSSI:

»10 meilleurs albums de tous horizons de 2015

»Les 6 meilleurs romans québécois de 2015

»24 vidéoclips marquants de 2015

6. Galaxie – Zulu

Le moteur de cette formation - le chanteur, réalisateur et guitariste Olivier Langevin - est en forte demande et les projets furent nombreux ces deux dernières années. C’est peut-être ce qui explique que Galaxie n’avait rien sorti depuis Tigre et diesel (en 2011). Zulu, titre d’inspiration africaine, est un disque de rock brut poussé de l’avant par des sons de guitares fuzzés et accrocheurs. Ça respire le gros fun.

7. Louis-Jean Cormier – Les grandes artères

Nourri de la route et des réflexions du cœur, Les grandes artères est le deuxième album solo du chanteur-guitariste Louis-Jean Cormier, qui a pris une place de choix dans l’univers musical québécois depuis quelques années. Textes intelligents, beaux arrangements et jolies ambiances… Étonnamment, l’ancien leader du groupe Karkwa n’a peut-être pas eu toute l’attention escomptée pour ce second disque de qualité. Il faut dire qu’il était partout depuis la parution de son premier opus Le treizième étage.

8. Patrick Watson – Love Songs For Robots

Patrick Watson et les trois autres brillants musiciens (le bassiste Mishka Stein, le batteur Robbie Kuster et le guitariste Joe Grass) qui forment le groupe montréalais ont plongé dans les mondes de la science-fiction et des rapports humains afin de concevoir Love Songs For Robots, cinquième disque de la formation qui marie le R’n’B, le folk et l’électro. Pour les thèmes, on parle de robotique, du futur, de la biotechnologie et de l’érotisme à la Vangelis, surtout sur les morceaux Love Songs For Robots et Turn Into The Noise. Cet album mérite une mention pour l’audace, mais nous aurions justement aimé qu’elle soit poussée encore plus loin.

9. Ariane Moffatt – 22h22

La très appréciée Ariane Moffatt a proposé son cinquième album en 2015. À notre avis, ce n’est pas son meilleur en carrière, mais certainement le plus singulier. À la suite de l’audacieuse et intrigante musique électro de MA, partagée notamment en anglais, l’auteure-compositrice-interprète est revenue cette année avec un nouveau disque francophone. Délicat, douillet, voire mielleux, on peut dire que la chanteuse n’a pas fait de compromis. Moffatt ne s’en est jamais cachée, elle avait envie de plonger dans l’onirisme et la douceur. Une grande part de ces ambiances s’explique par la période « maternité » de la jeune maman.

10. Rosie Valland - Partir avant

Partir avant est un joli premier long jeu de Rosie Valland, qui a servi d’exutoire à une peine amoureuse. Cette source d’inspiration est commune, mais l’amour est depuis toujours un puissant carburant… C’est mélancolique, mélodique et bien réalisé. Cette pop-folk-électro fait vraiment penser au travail d’une autre artiste très talentueuse au Québec, Salomé Leclerc. C’est même troublant de ressemblance…

Et deux surprises

11. Safia Nolin – Limoilou

Nous connaissions déjà Safia Nolin avant la sortie de son premier long jeu. Çà et là au cours des dernières années, elle a partagé son talent dans les salles québécoises (M pour Montréal, POP Montréal, FrancoFolies de Montréal, etc.) et participé à l'enregistrement d'une chanson pour l'album du rappeur québécois Koriass. Elle a aussi assuré la première partie de plusieurs artistes comme Coral Egan, Pierre Lapointe, Philémon Cimon, Les Sœurs Boulay et Groenland.

Enfin, elle a sorti son premier long jeu intitulé Limoilou (son quartier de la ville de Québec) Cet album de 13 chansons, réalisé par Philippe Brault, a créé la surprise. Plusieurs Québécois ont déjà craqué pour sa vulnérabilité ainsi que pour sa belle voix juste, puissante et chaleureuse. En plus, son look particulier réinvente presque le terme « authenticité » !

12. Myriam Gendron - Not So Deep As A Well

Mention spéciale aussi pour ce petit bijou signé Myriam Gendron. À l’hiver, nous écrivions ceci: « On dit que les meilleures chansons sont celles des autres. Du moins, celles qu’on a choisies. De manière admirable, la Montréalaise Myriam Gendron a exhumé quelques poèmes de l’incomparable Dorothy Parker (1893-1967) pour en faire Not So Deep As A Well, album de musique imprégnée de tendresse et d’une enivrante mélancolie. »

Le disque est paru une première fois en mars 2014 avec l’aide de deux labels américains. Le premier, logé au Massachusetts (Feeding Tube Records), s’est occupé du vinyle, tandis que l’autre étiquette, située en Oregon (Mama Bird Recording) a publié une version numérique. C’est surtout grâce à la sortie du CD, en 2015, que les Québécois ont pu découvrir l’admirable talent de Myriam Gendron.

Abonnez-vous à notre page HuffPost Québec Divertissement
Suivez-nous sur Twitter