DIVERTISSEMENT
02/03/2015 09:36 EST | Actualisé 02/03/2015 09:38 EST

Myriam Gendron chante la mélancolie de Dorothy Parker (ENTREVUE/VIDÉO)

On dit que les meilleures chansons sont celles des autres. Du moins, celles qu’on a choisies. De manière admirable, la Montréalaise Myriam Gendron a exhumé quelques poèmes de l’incomparable Dorothy Parker (1893-1967) pour en faire Not So Deep as a Well, album de musique imprégnée de tendresse et d’une enivrante mélancolie.

Parker est une auteure new-yorkaise à la plume amèrement belle, qui a connu une carrière extrêmement diversifiée. Critique journalistique pour différents médias (Vanity Fair, The New Yorker) elle a également été scénariste pour le cinéma. Au dire de Gendron, elle était reconnue pour son humour caustique et sa force de caractère. Malgré tout, elle se réfugiait dans de la poésie pour mettre à nu son implacable fragilité.

La poète est aujourd’hui fortement méconnue. Or, certains artistes tels que Prince, ont tenu à leur manière, à honoré son travail au fil du temps. En 1987, sa pièce The Ballad of Dorothy Parker (album Sign of the Times, incluait un verset de l’Américaine.

L’anthologie de 1936

Quelque 20 années plus tard, Myriam Gendron prenait dans ses mains ce magnifique livre couleur corail qui contenait l’œuvre poétique de Dorothy Parker, une anthologie. Au milieu des allées de la librairie montréalaise The Word, elle a ouvert cette vieille reliure, par simple curiosité, en décembre 2012.

« Je ne connaissais pas vraiment cette auteure avant de commencer la lecture de ses poèmes, raconte Myriam Gendron dans un café de la rue Saint-Viateur, à Montréal. Seulement son nom. J’avais une vague idée de ce qu’elle avait fait. Mais rien de ses poèmes. J’aime les beaux livres. Je suis moi-même libraire. Et cette œuvre originale de 1936 a attiré mon attention. J’ai ouvert le livre pour lire le premier poème et paf ! Pour moi, c’était de la musique. »

« Ce sont en grande partie des poèmes qui traitent de ses échecs amoureux. Ça vie ne semblait pas facile (rires). C’est très mélancolique. Mais tellement beau […] J’ai fait une première chanson et j’ai ensuite continué par intérêt personnel. J’ai fini par enregistrer neuf chansons dans ma chambre, sans ambition précise. Mon copain a alors dit que je devais absolument tenter quelque chose pour les faire entendre… »

Le disque est paru en mars 2014 avec l’aide de deux labels américains. Le premier, logé au Massachusetts (Feeding Tube Records), s’est occupé du vinyle, tandis que l’autre étiquette, située en Oregon (Mama Bird Recording) a publié une version numérique.

Constatant un intérêt manifeste de la part des mélomanes pour le travail de Myriam Gendron, les représentants de Mama Bird ont décidé de produire un album physique avec deux chansons inédites titrées Bric-à-Brac et The Small Hours. Cette dernière clôt la nouvelle édition. On peut d’ailleurs déceler dans ce court poème à la structure fort classique que Dorothy Paker avait une sensibilité particulière pour la musique et la solitude.

The Small Hours

No more my little song comes back;

And now of nights I lay

My head on down, to watch the black

And wait the unfailing gray.

Oh, sad are winter nights, and slow;

And sad's a song that's dumb;

And sad it is to lie and know

Another dawn will come.

La maison de disque Bonsound Records est arrivée dans le décor à compter de l’automne 2014. Sa mission est surtout d’assurer la promotion du disque et dénicher des salles afin que Myriam Gendron puisse partager sa poignante et délicate musique folk. La voix empathique de Gendron et son doux doigté à la guitare acoustique bercent de la même façon sur scène les poèmes de Parker. « Je suis seule avec mon instrument. C’est très fidèle à l’album. »

On peut imaginer que Dorothy Parker serait fière de la sensible interprétation de Myriam Gendron.

Celle-ci sera à la Casa Del Popolo, le 4 mars à 20 h 30, et en première partie du chanteur-musicien Mark Berube, au Cercle de Québec, le 21 mars, à 20 h.

La réédition de Not So Deep as a Well sera disponible dès le 3 mars.

Suivez-nous sur Twitter

INOLTRE SU HUFFPOST