LES BLOGUES
02/06/2017 08:50 EDT | Actualisé 02/06/2017 08:50 EDT

Le bonheur en dents de scie

J'ai eu les émotions en dents de scie dernièrement. Mon entourage en a écopé. Pas fière de moi.

Une journée de même. Du genre un moment ça va bien puis l'autre, ça ne va pas du tout. Pour rien de grave en fait. Mais les émotions un peu toutes croches, un heureux cocktail de fatigue, d'hormones qui spinnent à high et de tête qui part dans tous les non-sens. Vous voyez le genre? Je verrais quelqu'un agir de la sorte et c'est clair que je lui dirais de prendre son gaz égal... mais y faut surtout pas qu'on me dise la même chose quand ça m'arrive!

Bref, j'ai eu les émotions en dents de scie dernièrement. Mon entourage en a écopé. Pas fière de moi. Mais quand tu te sens tout croche, c'est ben dur d'être drette dans le reste de ta vie. Habituellement, ça suit la même courbe, on prend le même détour dans le chemin moins éclairé, moins lumineux. Comme si tout le travail que tu avais fait sur toi, toute la théorie que tu tentes de mettre en pratique, tu la lançais à bout de bras avant de t'enfoncer dans un sentier profond. En sachant très bien que tu devrais en sortir au plus vite.

Comme si tout le travail que tu avais fait sur toi, toute la théorie que tu tentes de mettre en pratique, tu la lançais à bout de bras avant de t'enfoncer dans un sentier profond.

Tout me tapait sur les nerfs. Du trafic qui n'allait pas assez vite à mon goût, aux incessantes urgences professionnelles à régler de toutes sortes, jusqu'au souper que je devais préparer... Une belle journée glorieuse?

Mais malgré tout, y'a eu des moments de bonheur fugaces, inespérés, qui ont réussi à s'immiscer entre deux séances de pompages d'air. Une chanson que j'aime qui passe à la radio. Le ciel qui s'éclaircit tout à coup et qui me laisse entrevoir quelques rayons. Mon souper, que ça ne me tentait pas de préparer, qui est devenu un poké bol maison tout à fait délicieux. Puis l'odeur des lilas qui m'a monté aux narines quand je me suis approchée de la fenêtre. Des petits éclats lumineux. Comme des petites billes brillantes qui m'indiquaient la route pour revenir dans le droit chemin.

J'ai décidé de les suivre finalement. Puis aujourd'hui, je vais bien.

Il faut juste se rappeler que tout finit tout le temps par passer. Pis que la vie est pas mal plus agréable du côté éclairé.

Je vous souhaite tout plein de billes colorées aujourd'hui.

LIRE AUSSI:

» Grains de sable, grains de poivre

» Le pouvoir des soupers de filles

» Au revoir, chalet!

Ce billet a d'abord été publié sur le site juliebelanger.com.

VOIR AUSSI SUR LE HUFFPOST