POLITIQUE
05/06/2019 09:12 EDT | Actualisé 05/06/2019 10:31 EDT

Molson s'entend avec la Ville de Montréal pour la vente de sa brasserie

Plusieurs terrains seront cédés à la Ville en marge de la vente du site pour du développement résidentiel.

Crédit: Archives HuffPost Québec

La vente de la brasserie Molson se concrétise un peu plus. L’entreprise a signé une entente avec la Ville de Montréal et le consortium acquéreur pour céder des terrains dans ce qui deviendra un important projet de développement résidentiel.

L’entente annoncée mercredi, pendant la rencontre hebdomadaire du comité exécutif, concrétise une avancée majeure dans le redéveloppement d’un vaste secteur de l’est du centre-ville. Le terrain de Molson est l’une des deux pièces maîtresses de ce projet actuellement analysé par l’Office de consultation publique de Montréal (OCPM), l’autre étant la Maison Radio-Canada.

L’entente prévoit l’achat de 4850 m2 pour la construction de logements sociaux, mais également pour le développement d’un «pôle communautaire».

Ce pôle permettrait la création d’une école afin d’éviter les nombreuses critiques qui ont affecté les projets de développement de Griffintown et de l’ancien hôpital Children’s.

«Je ne vous cacherai pas qu’à titre de mairesse de Ville-Marie, le souvenir du Children’s en est un qui est douloureux. Quand on a négocié ce projet, on n’a pas sécurisé ce qui est nécessaire de mettre en place pour la communauté», lance la mairesse de Montréal, Valérie Plante.

On est en faveur du développement, mais pas n’importe comment.Valérie Plante

Mme Plante avait vertement critiqué l’absence d’une école au Children’s lorsqu’elle était dans l’opposition.

La Ville prévoit dépenser près de 6,7 millions $ pour les achats de terrain.

C’est la première entente signée en vertu du nouveau pouvoir de préemption accordé à la Ville de Montréal. Ce pouvoir permet à la Ville de cibler des secteurs et des lots spécifiques sur lesquels elle peut intervenir en amont d’une vente.

Réserve foncière et espaces verts

L’entente prévoit aussi la cession d’un peu plus de 1000 m2 pour créer une réserve foncière, ainsi qu’une option d’achat pour un terrain équivalent à entre 10 000 m2 et 15 000 m2.

Un lot situé au centre du complexe brassicole sera aussi cédé pour fin de parcs. Mme Plante souligne que le consortium privé accepte de céder une superficie supérieure à ce qui est prévu par la réglementation.

Capture d'écran - Ville de Montréal

Le parc sera traversé par une promenade fluviale de 500 m qui sera créée en bordure du Saint-Laurent.

Le reste du site sera acquis et redéveloppé par le consortium privé formé du Groupe Sélection et le Groupe Montoni.

Les détails du projet privé ne sont pas encore connus. La Ville attend les recommandations de l’OCPM avant de définir les densités permises.