POLITIQUE
02/03/2018 18:12 EST | Actualisé 02/03/2018 18:12 EST

Plaidoyer pour une école dans l'ancien hôpital pour enfants

Valérie Plante avait promis d'inclure une école dans tout grand projet de développement.

Devimco Immobilier

La mairesse de Montréal, Valérie Plante, a lancé un ultime appel à la négociation vendredi pour qu'une école soit comprise dans l'important projet résidentiel qui remplace l'ancien hôpital pour enfants. Le promoteur, Devimco, dit faire un trait sur cette option.

Le projet Square Children's, situé près du métro Atwater, est en pleine phase de construction. Environ 1200 logements sont prévus, en plus de commerces.

Lorsque le projet a été approuvé par l'Office de consultation publique de Montréal, l'organisme a recommandé l'ajout d'une école primaire puisque le secteur Peter-McGill manque cruellement d'institutions éducatives. Les négociations ont toutefois achoppé et le promoteur va de l'avant sans la Commission scolaire de Montréal (CSDM), selon divers médias.

La mairesse de Montréal, Valérie Plante, avait pourtant promis d'inclure une école dans tout grand projet de développement, y compris le Children's. Vendredi, elle a lancé un ultime appel à la négociation.

«Le centre-ville de Montréal a grand besoin d'écoles pour offrir des milieux de vie complets. Le site de l'ancien Hôpital de Montréal pour enfants est un site que les citoyens et l'administration municipale ont identifié comme porteur. La négociation doit reprendre le plus rapidement possible», a-t-elle réclamé.

Selon le quotidien Métro, Devimco aurait réclamé un loyer trop élevé. Le promoteur indique plutôt que les modifications réglementaires nécessaires n'avaient pas été faites par le gouvernement du Québec.

«Il est encore temps de trouver des solutions et nous devons continuer de négocier malgré les contraintes financières évoquées. Il en va de l'acceptabilité sociale de l'ensemble de ce projet. Rappelons que le projet qui a été soumis à la population comprenait une école, un centre communautaire et des logements sociaux. Nous nous attendons ainsi à de l'ouverture de la part de toutes les parties impliquées», affirme la mairesse.

Or, le pouvoir d'intervention de la Ville est fort limité à ce stade-ci. Les autorisations ont toutes été accordées et ne comprennent aucune obligation de construire une école.

La Commission scolaire de Montréal organise une manifestation samedi pour réclamer qu'une école publique fasse partie du projet.

La CSDM manque cruellement de locaux pour ses étudiants. Une centaine de classes modulaires temporaires seront construites d'ici l'automne pour accommoder la surpopulation. La commission scolaire estime avoir besoin de 15 nouvelles écoles primaires sur l'ensemble du territoire.

VOIR AUSSI: