NOUVELLES
26/04/2019 13:15 EDT | Actualisé 26/04/2019 13:15 EDT

Visite de la nouvelle Maison Radio-Canada: plus petite, mais mieux

Le diffuseur public réduira de deux tiers ses espaces de travail tout en créant une première mondiale en passant à la technologie IP.

Moins de studios, moins d'équipements, moins d'énergie... et moins d'espaces vides. Radio-Canada promet une nouvelle Maison plus petite et plus efficiente dans un projet appelé à redessiner tout un quartier de Montréal.

La nouvelle Maison Radio-Canada prend forme à l'angle du boulevard René-Lévesque et de l'avenue Papineau. Elle est plus modeste, plus lumineuse et plus conviviale que la grande tour aux allures d'Isengard, repaire de Saruman dans Le Seigneur des anneaux.

The Canadian Press Images/Lee Brown
La tour de l'actuelle Maison Radio-Canada a des allures plutôt lugubres.

Du 1,3 million de pieds carrés actuellement disponibles dans cette tour de 23 étages, Radio-Canada déménagera, en 2020, dans un complexe de 400 000 pieds carrés répartis essentiellement entre deux tours de quatre et sept étages. Selon Michel Bissonnette, vice-président principal du diffuseur public, les plus petits espaces rencontrent mieux les besoins de la société d'État.

«Il y a beaucoup d'espaces inoccupés actuellement. Et la conception de l'ancienne tour, en forme de «trou de beigne» fait en sorte que sur chaque étage, il y a un gros vide au centre», souligne-t-il lors d'une visite guidée du chantier.

Les 24 studios radio passeront à 19. À la télé, le célèbre studio 42, lieu de tournage de Tout le monde en parle, sera remplacé par un grand studio qui n'a pas encore de nom. Mais on sait déjà qu'il n'y aura pas de gradins permanents pour les spectateurs.

Une baie vitrée donnant sur l'avenue Papineau donnera accès au studio principal de la radio, où sera notamment produite l'émission matinale. Le plateau de RDI surplombera un grand Atrium avec vue sur quatre étages. Un accueil beaucoup plus convivial — et plus impressionnant — pour le public que le simple couloir à l'entrée de la tour actuelle.

Olivier Robichaud/HuffPost Québec
Le plateau de RDI, derrière une baie vitrée, surplombera un grand Atrium qui sera accessible au public.

Sans parler de la place publique qui remplacera le béton des stationnements. Et la nouvelle terrasse sur le toit pour les événements spéciaux.

Cette réduction amènera d'importantes économies pour la Société Radio-Canada. Selon M. Bissonnette, les coûts d'opérations de la Maison Radio-Canada sont présentement de 20 M$ par année. C'est presque la totalité du loyer annuel que le diffuseur versera à l'entreprise Broccolini, constructeur et propriétaire du nouveau complexe.

Et la SRC s'évite les quelque 171 M$ estimés pour remettre en état les anciennes installations.

Une première mondiale

Lors de son déménagement, Radio-Canada deviendra le premier diffuseur à abandonner la technologie par câbles HDMI pour passer à la technologie IP sur l'ensemble de ses plateformes. Cela signifie plus de flexibilité, moins d'énergie consommée et moins de fils.

Mais entendons-nous: il y aura tout de même 3000 km de câbles à fibre optique dans la nouvelle Maison Radio-Canada. C'est assez pour traverser l'océan Atlantique du Brésil à la côte ouest africaine.

LIRE AUSSI:

» Radio-Canada vend sa grande tour montréalaise pour 42 millions $

» Tour de Radio-Canada: «aucunement patrimoniale», juge Phyllis Lambert

» Montréal et la brasserie Molson, en sept tranches d'histoire

La nouvelle technologie permettra à la SRC de réduire des deux tiers la taille de sa Centrale d'équipements techniques (CET) et de couper du quart sa consommation d'électricité.

Selon Radio-Canada, d'autres grands diffuseurs tels la BBC (Royaume-Uni), RTBF (Belgique), Radio Télévision Suisse ainsi que des diffuseurs chinois sont venus visiter les installations de la CET.

L'émission musicale En direct de l'univers sera la première émission radio à utiliser la nouvelle technologie dès le début de l'hiver. La branche anglophone CBC News testera la diffusion en direct au début de 2020, suivie de Radio-Canada Info au printemps.

Vers la revitalisation de l'Est

La Nouvelle Radio-Canada doit être une des pièces maîtresses de la revitalisation de l'extrême est du centre-ville, de concert avec la brasserie Molson, qui prévoit aussi déménager.

L'endroit connaît plusieurs appellations: Faubourg à la mélasse, Quartier des Faubourgs, Cité des Ondes... un testament des différentes visions qui ont été apportées sans grands résultats.

Getty Creative
La tour de Radio-Canada et la brasserie Molson, toutes deux vouées à une nouvelle vocation, dominent l'est du centre-ville.

La Maison Radio-Canada doit s'insérer dans une planification actuellement en cours à la Ville de Montréal. Les contours de cette planification ne sont pas encore connus, mais l'ancienne tour a déjà été vendue au Groupe Mach. Celui-ci prévoit l'intégrer dans un vaste projet résidentiel mixte.

L'Office de consultation publique de Montréal (OCPM) a terminé ce mois-ci l'audition des opinions dans le cadre des consultations publiques devant mener à la création d'un nouveau plan pour le secteur. Le rapport est en cours de rédaction.

La construction du bâtiment coûtera 100 M$ au promoteur Broccolini. Le coût du déménagement est toutefois gardé secret.

Radio-Canada paiera 21 M$ par année pour les 30 prochaines années pour se loger dans le nouveau complexe. Le déménagement complet est prévu pour juin 2020.