POLITIQUE
29/05/2018 13:45 EDT | Actualisé 29/05/2018 15:55 EDT

Montréal propose (encore) d'octroyer un contrat à une firme au rendement insatisfaisant

Le contrat n'a finalement pas été accordé, à la suite de critiques de l'opposition.

Olivier Robichaud
Benoit Dorais, président du comité exécutif de la Ville de Montréal.

L'administration Plante a failli accorder un contrat, mardi, à une firme inscrite sur la «liste grise» des entreprises à rendement insatisfaisant. Pour la seconde fois en deux mois, les services administratifs n'ont pas informé les élus de la situation.

La «liste grise» est un registre d'entreprises que la Ville surveille de près à la suite de travaux bâclés. Ces entreprises peuvent soumissionner pour des contrats, mais l'administration se réserve le droit de leur refuser un contrat même si elles envoient la meilleure soumission.

Mardi, les élus se penchaient sur un appel d'offres pour des travaux de réfection d'un terrain de balle dans Ahuntsic-Cartierville. L'administration Plante s'apprêtait à accorder le contrat au plus bas soumissionnaire conforme, Les Entreprises C. Dubois.

Or, l'opposition s'est levée à la salle du conseil pour dénoncer le fait que cette entreprise se trouve sur la liste grise pour d'importants problèmes dans la rénovation du parc La Presse.

Contrairement aux directives établies, les fonctionnaires qui ont préparé les documents soumis aux élus n'ont pas indiqué que Les Entreprises C. Dubois se trouvaient sur la liste des entreprises à rendement insatisfaisant.

«Je suis tanné des contrats donnés à des firmes à rendement insatisfaisant. [...] À un certain point, ça devient un outrage à nos travaux en tant qu'élus», a lancé le chef d'Ensemble Montréal, Lionel Perez.

M. Perez faisait référence au fait que la même situation s'est produite lors de la dernière séance du conseil municipal, en avril. L'administration Plante a accordé un contrat à Pavages d'Amour, célèbre pour des problèmes de déneigement.

«Nous on sait qui est sur [la liste grise]. On s'attend à ce que les élus de l'autre côté de la salle le sachent aussi», a dit M. Perez.

Le président du comité exécutif, Benoit Dorais, s'explique mal comment cette erreur a pu se produire deux fois de suite.

«Ce qui me rend perplexe, c'est que dans le sommaire ça dit que c'est conforme. [...] Je demande que l'ensemble des services se conforment aux règlements et à nos directives administratives», a-t-il dit.

Contrairement au mois dernier, l'administration Plante n'a pas accordé le contrat mardi. Le point à plutôt été retiré de l'ordre du jour pour que la situation soit étudiée par le comité exécutif.

Lundi, la Ville a également octroyé un contrat à la firme Ventec, qui se trouve également sur la liste grise, pour des travaux de réaménagement près du chalet du mont Royal. La Ville estime que son rendement a été satisfaisant dans un contrat en cours concernant des travaux similaires.

En plus de la liste grise, Montréal a une «liste noire» d'entreprises qui ne peuvent pas soumissionner pour un contrat public. Cette liste regroupe notamment des entreprises qui auraient participé à des stratagèmes de partage des contrats.