POLITIQUE
24/04/2018 06:58 EDT | Actualisé 24/04/2018 11:23 EDT

Montréal accorde un contrat de 2 M$ à une firme au rendement insatisfaisant

L'opposition dénonce l'absence d'une analyse des risques.

Getty Images/iStockphoto

La Ville de Montréal a accordé un contrat de 2 M$ à une entreprise au rendement insatisfaisant. Même si l'analyse des risques qui doit accompagner ce genre de mesure n'a pas été faite.

L'entreprise en question est Pavages d'Amour, à qui la Ville a reproché plusieurs manquements, dont un certain manque d'amour accordé à un vélo lors d'une opération de déneigement en 2016. Mardi, elle a remporté un contrat pour reconstruire les infrastructures d'eau et de voirie sur la rue Lacordaire, dans l'arrondissement de Mercier-Hochelaga-Maisonneuve.

Pavages d'Amour a été inscrite sur la liste des entreprises au rendement insatisfaisant, communément appelée la «liste grise», après que la Ville eut reçu près de 1200 plaintes et facturé 300 000$ pour des dommages et des amendes. Les entreprises sur cette liste peuvent soumissionner pour des contrats, mais la Ville se réserve le droit de ne pas leur en accorder même si elles envoient la soumission la plus basse.

La Ville peut tout de même octroyer un contrat à une firme au rendement insatisfaisant. Mais une directive indique que le service concerné doit justifier son choix «par [une] évaluation de risques et par une analyse de l'impact du rejet de cette firme sur la concurrence, l'expertise disponible et les conditions du marché». Cette analyse doit accompagner la recommandation soumise au conseil municipal.

Aucune analyse de ce genre n'accompagne les documents soumis aux élus cette semaine. Le sommaire exécutif ne fait aucune mention de la liste grise.

Le chef de l'opposition, Lionel Perez, a demandé que le dossier soit renvoyé au comité exécutif afin que les analyses requises par la directive soient faites. L'administration Plante a toutefois battu cette motion en fin de soirée lundi.

Revenus à la salle du conseil mardi, les élus de Projet Montréal ont octroyé le contrat à Pavages d'Amour, malgré les protestations de M. Perez et Ensemble Montréal.

«On a tous vu la vidéo, mais c'était pendant une opération de déneigement. C'est du pavage, c'est complètement différent», affirme Sylvain Ouellet, responsable des infrastructures et des infrastructures de l'eau au comité exécutif.

M. Ouellet admet que les documents devraient, à tout le moins, indiquer que l'entreprise a été inscrite sur la liste grise. Il estime toutefois que cela ne justifierait pas de reporter les travaux.