LES BLOGUES

Course à la direction du PQ : La bataille de Lanaudière

22/03/2015 08:24 EDT | Actualisé 22/05/2015 05:12 EDT

Traditionnellement, la région de Lanaudière est un terreau fertile pour le Parti Québécois. C'est d'ailleurs une région qui est demeurée assez fidèle au PQ lors des élections du 7 avril 2014. Elle est tout de même l'objet d'une bataille entre la CAQ et le PQ à chaque élection. Cela a donné lieu à quelques batailles épiques, comme celle de Terrebonne en 2012, opposant le péquiste Mathieu Traversy (qui l'a emporté) au caquiste (à cette époque) Gaétan Barrette. Vous aurez compris qu'il s'agit en conséquence d'une région clé pour les aspirants-chefs du Parti Québécois.

La région est d'autant plus intéressante à analyser qu'aucun candidat n'y est originaire, contrairement à la Montérégie et aux Laurentides, et que le PQ y a quatre élus sur les sept circonscriptions que compte la région. D'ailleurs, Bernard Drainville, Alexandre Cloutier et Pierre Karl Péladeau ont tous reçu l'appui d'un élu de la région. Seul le député André Villeneuve du comté de Berthier n'a pas encore annoncé son choix. Inutile de dire qu'il doit être l'objet d'une attention particulière de la part des candidats. La région de Lanaudière a donc tous les atouts pour être un véritable champ de bataille entre les candidats à la chefferie. Et c'est le cas.

Sur les 21 038 $ recueillis jusqu'à maintenant dans la région, tout candidat confondu, l'analyse montre une répartition comme suit :

Répartition par candidat du financement recueilli dans Lanaudière

  • Pierre Karl Péladeau détient l'avance avec 9 165 $
  • Bernard Drainville est second avec 7 745 $
  • Martine Ouellet est troisième avec 2 140 $
  • Alexandre Cloutier est quatrième avec 1 838 $
  • Pierre Céré arrive dernier avec 110 $

Ce qui est le plus surprenant dans ces chiffres, c'est que malgré le fait qu'il a reçu l'appui de Véronique Hivon, députée de Joliette, Alexandre Cloutier arrive en 4e position dans la région. L'avance de Martine Ouellet est toutefois bien courte (302 $). Rappelons que Martine Ouellet ne possède, pour le moment, aucun appui dans la députation régionale, ce qui laisse présager qu'Alexandre Cloutier prendra la 3e place dans ma prochaine mise à jour. D'ailleurs, ce dernier reçoit le soutien financier de plus de personnes que Martine Ouellet et c'est celui qui possède le don moyen le plus faible, à 101,90 $. Ajoutons toutefois que près de 91 % du financement régional d'Alexandre Cloutier provient de la seule circonscription de Joliette.

Ces données montrent surtout que nous sommes en présence d'une lutte à deux dans la région. Pierre Karl Péladeau et Bernard Drainville détiennent, à eux deux, plus de 80 % du financement recueilli dans Lanaudière. Précisons tout de suite que Bernard Drainville a reçu l'appui du député de Terrebonne, Mathieu Traversy, et que Pierre Karl Péladeau a quant à lui reçu l'appui du député de Rousseau -- et ex-ministre des Finances -- Nicolas Marceau.

Ce qui retient surtout mon attention, c'est la distribution du financement reçu par la circonscription de provenance. En effet, on s'aperçoit alors que Bernard Drainville est particulièrement fort dans les circonscriptions détenues par des députés du Parti Québécois, nommément Terrebonne (3 200 $) et Berthier (3 110 $). Ces deux circonscriptions sont également celles qui ont donné le plus dans la région, soit 5 030 $ pour Terrebonne et 4 862 $ pour Berthier. Pierre Karl Péladeau, pour sa part, arrive très fort dans les circonscriptions de Repentigny (2 975 $) et Rousseau (2 160 $), mais aussi dans Terrebonne (1 670 $), même si Bernard Drainville y détient l'avance. Notons que PKP est celui qui va chercher le plus de soutien et d'argent dans au moins deux des trois circonscriptions détenues par la CAQ, soit L'Assomption et Repentigny. La troisième, Masson, est largement dans le camp de Bernard Drainville, autant en argent recueilli qu'en nombre de donateurs.

La lutte est également très serrée du côté du nombre de donateurs entre PKP et Bernard Drainville. La première position revient, pour le moment, à Pierre Karl Péladeau qui reçoit le soutien financier de 70 personnes, contre 68 pour Bernard Drainville. Ce dernier peut au moins se vanter d'avoir un don moyen plus faible, à 113,90 $, contre 130,21 $ pour PKP.

Pierre Karl Péladeau détient toutefois un avantage clé sur Bernard Drainville puisqu'il est le seul candidat à recevoir des dons en provenance de toutes les circonscriptions de Lanaudière. En comparaison, le financement régional de Bernard Drainville se concentre dans cinq circonscriptions.

On voit donc que la bataille de Lanaudière s'annonce très intéressante à suivre. Pour le moment, nous sommes en présence d'une lutte à deux entre Pierre Karl Péladeau et Bernard Drainville. Toutefois, si on regarde la tendance nationale, je ne serais pas surpris de voir Alexandre Cloutier combler rapidement l'écart qui le sépare de Martine Ouellet, puis de Bernard Drainville. Au final, l'écart entre les candidats est tellement mince qu'il faudra suivre attentivement la situation.

P-S. : Chiffres et données en date du 15 mars 2015.

Ajouts

J'apprends que le député de Berthier, André Villeneuve, vient tout juste de donner son appui officiel à Bernard Drainville. C'est certainement une bonne nouvelle pour Drainville qui rattrape PKP dans le nombre total d'appuis à l'aile parlementaire. Drainville prend également la tête dans les appuis provenant de la région.

On me signale également que Pierre Karl Péladeau tiendra un cocktail de financement cette semaine dans la région de Lanaudière. L'impact de ce cocktail se fera donc voir dans les prochaines mises à jour de ma liste des donateurs. Tout ça confirme au moins une chose : ça bouge dans Lanaudière et c'est loin d'être terminé ! »

VOIR AUSSI SUR LE HUFFPOST

Débat du PQ à l'UdeM

Abonnez-vous à notre page sur Facebook
Suivez-nous sur Twitter