LES BLOGUES
13/02/2019 12:33 EST | Actualisé 13/02/2019 12:44 EST

Incitatifs pour véhicules électriques: est-ce suffisant pour changer de comportement?

L’annonce récente du gouvernement canadien est un premier pas pour faciliter l’accès aux chargeurs rapides, mais la question de l’accessibilité financière des véhicules n’est pas encore suffisamment prise en compte.

La demande de véhicules hybrides rechargeables (PHEV) et de véhicules zéro émission (VZE) a été lente à décoller au Canada. La faiblesse de l’offre de véhicules est l’une des causes qui a freiné le développement de ce marché.
Prasit Rodphan / 500px via Getty Images
La demande de véhicules hybrides rechargeables (PHEV) et de véhicules zéro émission (VZE) a été lente à décoller au Canada. La faiblesse de l’offre de véhicules est l’une des causes qui a freiné le développement de ce marché.

En tant qu'acteur clé dans l'industrie automobile, nous avons été ravis de constater la position du gouvernement canadien et de la ministre McKenna concernant les investissements dans les infrastructures électriques au Québec. Ceci dit, on estime également que le gouvernement doit renforcer son plan s'il espère atteindre son objectif ambitieux d'ici 2040.

La demande de véhicules hybrides rechargeables (PHEV) et de véhicules zéro émission (VZE) a été lente à décoller au Canada. La faiblesse de l'offre de véhicules est l'une des causes qui a freiné le développement de ce marché.

Cela dit, en tant que détaillants, nous entendons tous les jours deux autres préoccupations de la part des consommateurs dans nos salles d'exposition au sujet de l'adoption d'un «VZE» ou d'autres remplaçants des moteurs à combustion interne.

La première objection que nous entendons souvent des clients potentiels est l'anxiété liée à la distance parcourue et la capacité du véhicule à fonctionner au même niveau de performance qu'une voiture à essence. La deuxième préoccupation est l'accessibilité financière d'une voiture électrique. 2019 sera la première année au cours de laquelle de nombreux constructeurs mettront sur le marché de nouveaux «VZE» innovants. Il s'agira d'une année importante pour évaluer l'évolution de l'adoption des véhicules électriques au cours de la prochaine décennie.

De plus, nous croyons que le moment est venu d'agir pour que les différents paliers de gouvernement puissent préparer le terrain afin que le Canada devienne un chef de file de ce mouvement, et ce, en investissant dans l'infrastructure et l'accessibilité financière.

L'annonce récente du gouvernement canadien est un premier pas pour faciliter l'accès aux chargeurs rapides, mais la question de l'accessibilité financière des véhicules n'est pas encore suffisamment prise en compte.

S'ils n'agissent pas maintenant de manière proactive, les ventes de véhicules électriques vont demeurer faibles, ce qui pourrait amener les constructeurs automobiles à délaisser le Canada comme marché pour ces véhicules, en se tournant vers d'autres marchés émergents où l'adoption est plus forte.

En tant que membre d'une famille d'entrepreneurs, j'ai été attristé de constater l'échec récent de Téo Taxi et de voir que la technologie de ces véhicules a été citée parmi les raisons de l'échec du modèle. Je crois qu'il faut prendre en considération que les problèmes de distance et d'accès à une infrastructure de recharge rapide sont essentiels pour une compagnie de taxi comme Téo. Espérons que cet échec ne dissuadera pas davantage les consommateurs d'adopter des véhicules électriques.

Je pense qu'il est important que le gouvernement prenne en compte les tendances émergentes des transports au-delà de l'électrification dans son plan pour 2040.

Les «VZE» sont la pointe de l'iceberg en matière d'innovation dans l'industrie automobile et le Canada doit comprendre ce que sera l'avenir de l'autonomie et son lien avec les systèmes de propulsion.

L'annonce du gouvernement est très excitante et intervient à un moment où le niveau d'innovation est sans précédent. Il faut encourager nos élus à mettre en place dès maintenant des initiatives qui amèneront les constructeurs automobiles à choisir le Canada comme incubateur de cette technologie.

À LIRE AUSSI:

» L'affaire SNC-Lavalin: une compagnie plus «égale» que les autres?
» Et si on s'engageait davantage pour la réussite scolaire des jeunes?
» Service de garde en milieu scolaire: un + dans la vie des élèves et des parents

La section des blogues propose des textes personnels qui reflètent l'opinion de leurs auteurs et pas nécessairement celle du HuffPost Québec.