LES BLOGUES
14/03/2019 06:00 EDT | Actualisé 14/03/2019 06:00 EDT

Avoir des principes, c'est pas seulement l'affirmer, c'est agir aussi

Dans le merveilleux monde de l'emploi, avoir des principes, même si ce n'est pas un concept à la mode, est un élément crucial pour votre survie, pour votre bien personnel et pour votre bonheur au travail.

Manop Phimsit / EyeEm via Getty Images
Dans le merveilleux monde de l'emploi, avoir des principes, même si ce n'est pas un concept à la mode, est un élément crucial pour votre survie, pour votre bien personnel et pour votre bonheur au travail.

Je ne sais pas pour vous —et je ne parlerai pas en votre nom —, mais je peux affirmer que je réagis, et non seulement que je réagis: je m'exprime. Surtout dans les cas suivants: lorsque je me fais couper dangereusement sur la route; lorsque je respecte les règles de bienséance et de savoir-vivre, et que je me fais «discrètement» dépasser dans une quelconque file d'attente; lorsqu'on m'insulte gratuitement; lorsqu'on s'en prend à mon intégrité physique ou psychologique.

C'est comme ça: je suis comme ça, je réagis et je m'exprime dans les règles de l'art, selon la situation.

Si vous ne vous respectez pas, qui le fera pour vous?

Si vous n'écoutez pas votre petite voix intérieure, qui l'écoutera pour vous? Il est important d'avoir des limites, de se donner des limites et de respecter nous-mêmes nos propres limites. Tant mieux si nous sommes en mesure de les faire connaître et de les faire accepter.

Même si des gens vous disent ou bien vous font sentir le contraire, il n'y a pas de honte à se tenir debout. Avoir des principes est un concept qui paraît très ancien en 2019, puisque tout change tellement vite. Tout a un cycle de vie écourté; hier est déjà rendu très loin.

Dans le merveilleux monde de l'emploi, avoir des principes, même si ce n'est pas un concept à la mode, est un élément crucial pour votre survie, pour votre bien personnel et pour votre bonheur au travail.

Considérant que nous sommes éveillés entre 14 et 16 heures par jour, et que nous en travaillons au moins huit — additionnées d'une ou deux heures de transport par jour —, il est impossible, ou du moins inconcevable que nous devions nous faire ch*** au travail tout ce temps en mettant de côté nos principes. Désolé pour mon français.

Avoir des principes, ce n'est pas seulement l'affirmer, c'est agir aussi. Les gens de principes se font de plus en plus rares et, lorsque nous en croisons un, nous sommes toujours surpris, étonné, voire inconfortable face à la ténacité qu'il a envers ses principes et ses valeurs.

Il y aura toujours des gens pour tenter de profiter de nous, pour tenter de nous mettre par terre et nous piler dessus ou pour abuser de notre confiance.

Je préfère être le boucher que la volaille, mais je préfère surtout être l'éleveur qui travaille en coopérative pour le bien de la communauté loin des braconniers et des égorgeurs.

Chercheurs d'emploi en quête d'une entrevue: dans l'éventualité où un recruteur, un membre du comité de sélection, voire le président vous manque de respect en marchant sur vos valeurs et en vous demandant déjà de faire des compromis ou des concessions, écoutez votre petite voix et positionnez vos principes. S'il le faut, remerciez l'interlocuteur, levez-vous et quittez la place avec dignité.

Si vous avez déjà ce sentiment, cette impression alors que vous n'êtes pas encore un employé, imaginez un instant ce que cela doit être lorsque vous signez le contrat.

Je vous le jure, ça fait du bien.

Mais comme je le mentionnais plus tôt, les gens qui ont des principes se font de plus en plus rares, surtout lorsque l'aspect financier entre en jeu.

À LIRE AUSSI:

» «Ghosting»: un phénomène de plus en plus observé chez les chercheurs d'emploi

» Parti québécois: prendre le problème à l'envers

» Politique canadienne: quand la vertu affronte la réalité

La section des blogues propose des textes personnels qui reflètent l'opinion de leurs auteurs et pas nécessairement celle du HuffPost Québec.