LES BLOGUES
23/12/2018 06:00 EST | Actualisé 23/12/2018 06:00 EST

Cancer: pourquoi ne pas autoriser les injections de vitamine C?

Peut-être que la nouvelle ministre de la Santé saura mieux que quiconque intervenir dans ce dossier pour le moins illogique et surtout inhumain?

Slavica via Getty Images
Je me demande comment certaines personnes font pour trouver le sommeil, le soir venu. Refuser de la vitamine C, franchement!  

Il y a un moment déjà, j'ai écrit au sujet de Brigitte Guibord, une optimiste qui prend sa réalité à bras-le-corps et à cœur, une guerrière, une combattante du grand C qui fait peur. Dans mon billet de blogue intitulé «Brigitte aime la vie», je vous exposais ce qu'elle vivait au quotidien... sa réalité d'humaine, quoi!

Brigitte manque d'énergie ces temps-ci. La maladie a gagné du terrain, mais elle a toujours son tempérament de battante. Reste qu'elle est un peu découragée du système de santé ou des acteurs de ce système qui poussent des crayons et, souvent, pour rayer des options qui pourraient véritablement venir en aide aux malades.

Brigitte, comme d'autres personnes atteintes de cancer, mise beaucoup, ces temps-ci, sur les injections de vitamine C afin d'amoindrir les effets secondaires des traitements qu'elle reçoit.

On comprend rapidement, lorsqu'on discute avec elle, que cela améliore grandement sa qualité de vie. On n'a qu'à penser à sa neuropathie qui en est très diminuée, de même que ses douleurs articulaires et ses maux de tête. Les injections de vitamine C calment également l'inflammation dans ses muqueuses et améliorent de beaucoup son sommeil, cela ayant pour effet d'augmenter son énergie.

Malgré le fait qu'elle ait toujours eu un bon moral, je dénote une baisse significative de ce moral qui me semblait à toute épreuve, il y a peu de temps. Si d'autres ont l'accès plus «facile» à ce genre d'injections, Brigitte, quant à elle, n'est pas au bout de ses peines!

Son CIUSSS Capitale Nationale n'autorise pas l'administration de vitamine C à hautes doses par son CLSC, statuant qu'il n'est pas prouvé que cela guérit le cancer. Mais ce n'est pas la prétention qu'accorde Brigitte à ce genre de traitements.

Pas plus que le professionnel lui ayant prescrit ces injections. De plus, d'autres patients au Québec en bénéficient, ce qui rend la chose indéniablement injuste.

Personne ici ne prétend détenir un miracle! Non, mais, et l'histoire récente au sujet de la vitamine C le démontre bien, elle aide énormément à l'amélioration de la qualité de vie chez le patient qui reçoit des traitements anti-cancer. (Il y en a deux qui en reçoivent actuellement dans leur CLSC).

Josée Durocher

Et je vois Brigitte Guibord qui, sans baisser les bras, paie de sa poche plutôt vide depuis un moment, avouons-le, lesdites injections au privé qu'elle arrive à se payer de temps en temps.

Je me demande comment certaines personnes font pour trouver le sommeil, le soir venu. Refuser de la vitamine C, franchement!

Pendant ce temps, il y en a qui se procurent, et légalement svp, du cannabis pour triper un vendredi soir! Oui, il y en a d'autres qui fument pour le soulagement que cela leur procure aussi, mais si Brigitte croit en la vitamine C et s'il y a ne serait-ce qu'une toute petite preuve que cela aide, ne serait-il pas humain de lui accorder ce droit aux injections dans le service public?

Les Fêtes approchent à grands pas. On est tous affairés, du moins la plupart d'entre nous le sont, à préparer les festivités. Je me demande comment le «pousse-crayon», qui prend la décision finale concernant Brigitte, fêtera cette année. Aura-t-il une pensée pour elle qui ne demande pas la Lune au père Noël?

En ces temps de réjouissances, je ne peux m'empêcher de penser à Brigitte et sa famille. Parce qu'il n'y a pas qu'elle qui est aux prises avec les ravages d'un cancer et d'un système de santé cancéreux! Il y a tous ces gens qui l'aiment et qui font partie de sa vie.

Nous sommes plusieurs à penser que la logique a pris le «bord» concernant les injections de vitamine C à hautes doses. Ça sert à qui et à quoi de refuser cela à quelqu'un qui souffre et qu'on condamne de toute façon, puisque son cancer est incurable, inopérable et qu'elle est donc en soins palliatifs?

Peut-être que la nouvelle ministre de la Santé saura mieux que quiconque intervenir dans ce dossier pour le moins illogique et surtout inhumain?

Je sais, je ne suis pas férue de politique. Je n'en parle jamais. Mais il me semble tout à fait à propos d'y faire allusion, ici.

Et, svp, n'allez surtout pas faire suivre ce texte de commentaires désobligeants. Le but ici est de dénoncer et surtout de venir en aide en ouvrant les horizons et peut-être, oui peut-être, en inspirant d'autres à parler, à dénoncer pour que les choses changent enfin!

Moi, j'écris au sujet de Brigitte Guibord parce que je la connais. J'aurais aussi bien pu vous parler d'autres personnes qui vivent le même cauchemar. Je pourrais même parler de vous... un jour.

À LIRE AUSSI:

» Trouver sa mission de vie en se basant sur la joie

» Pu de vieux

» Pourquoi a-t-on besoin des internationalistes? Le cas de George Bush

La section des blogues propose des textes personnels qui reflètent l'opinion de leurs auteurs et pas nécessairement celle du HuffPost Québec.