LES BLOGUES
14/08/2013 11:19 EDT | Actualisé 14/10/2013 05:12 EDT

Pourquoi changer pour du vert éolien, surtout s'il tourne dans le rouge?

Dans mon blogue du mois de juin, je pestais contre le coût des éoliennes "rouges" pour notre portefeuille. J'expliquais comment, selon l'Institut économique de Montréal, celles-ci font perdre annuellement 695M$ à Hydro-Québec puisque chaque kw/h éolien coûte 0,14$ et qu'il est ensuite vendu au prix de 0,06$. On ne s'étonnera donc pas qu'Hydro-Québec ait déposé tout récemment une demande d'augmentation tarifaire de 3,4% dont près de 80% est requis pour éponger les pertes causées par les vire-vents.

Nous sommes coincés avec ce "cadeau" des libéraux (qui pourtant se disent, eux, les champions de la bonne gestion de l'économie, contrairement au PQ...). Mais là où nous pouvons agir comme consommateurs et contribuables, c'est en faisant reculer Mme Marois qui poursuit l'idée saugrenue de nous imposer un 800 MW additionnel d'énergie éolienne (soit 25% de plus). Surtout que nous sommes en situation de surplus jusqu'en 2020, selon Hydro-Québec! J'ai donc lancé une pétition en ligne (www.queduvent.com) pour lui faire réaliser que nous ne sommes pas dupes de son clientélisme nauséabond.

La pétition a fait réagir. Les militants écologistes appuient Mme Marois et soutiennent qu'il faut plus d'éoliennes. Pourtant, elles ne sont pas nécessaires pour améliorer notre bilan environnemental puisque nous vivons dans un paradis hydroélectrique. Pourquoi changer du vert hydroélectrique pour du vert éolien, surtout s'il tourne dans le rouge?

Le président de la conférence régionale des élus du Bas St-Laurent, un ancien candidat péquiste, semble de son côté avoir eu un peu de difficulté à accepter mon argument sur les subventions indirectes que constituent ces éoliennes. Je lui ai d'ailleurs lancé le défi d'en débattre en public. C'est pourtant assez simple. Il en coûte aux Québécois 140 000$ par emploi maintenu dans l'industrie éolienne. À ce prix, il serait plus rentable d'envoyer un chèque à chaque employé du secteur éolien équivalant à son salaire et de fermer les éoliennes que de maintenir le statu quo: nous sauverions 460 millions $ par année! La création d'emploi est très importante pour l'économie québécoise, mais ce sont les Québécois, et non l'État, qui sont les plus efficaces pour le faire. D'ailleurs, l'illogisme économique du gouvernement péquiste est encore plus flagrant quand on se souvient que c'est ce même parti qui a décidé de fermer six petites centrales hydroélectriques parce qu'une telle mesure épargnerait 24 millions $.

En fait, les éoliennes ne sont que des programmes de subventions déguisées qui servent à faire plaisir aux groupes écologistes militants, des alliés puissants dans le contexte politique du Québec, et à acheter des votes dans certaines régions... Tout ça en transférant le blâme à Hydro-Québec qui est forcée de refiler le coût de ces politiques insensées et clientélistes à ses abonnés.

VOIR AUSSI SUR LE HUFFPOST