DIVERTISSEMENT
04/02/2019 14:59 EST | Actualisé 05/02/2019 07:35 EST

«Comment l’hypnose a changé ma vie»: le fascinateur Messmer raconte son histoire

«Consciemment, on pense tout connaître, mais notre subconscient en connaît bien plus sur nous-mêmes» - Messmer

Apprendre aux gens à laisser la porte ouverte et à toujours écouter sa petite voix intérieure: voilà ce dont Messmer avait envie de livrer comme message en écrivant son livre Comment l'hypnose a changé ma vie. Celui qui se décrit comme un défricheur de terrain en matière d'hypnose et de démystification de fausses croyances - notamment pour ses fils formant aujourd'hui le duo Les SomniFrères - a vendu plus d'un million de billets de son dernier spectacle Intemporel au Québec et en Europe. Discussion avec Éric Normandin dit Messmer le fascinateur.

Pourquoi écrire un livre? Est-ce l'une des choses que vous sentiez que vous deviez accomplir?

«Lorsque je racontais mon histoire, mes anecdotes et mon parcours de vie autour de moi, on me disait que cela ferait un bon livre. Pour moi, tout cela était normal, mais en mettant tout cela bout à bout et en faisant ce travail de rétrospection, je me suis rendu compte qu'il y avait un bon fil conducteur qui pourrait bien expliquer ma vie ainsi que tout le chemin parcouru pour me rendre où je suis aujourd'hui. Un chemin qui est assez fascinant quand on s'arrête pour y penser. Je voulais utiliser l'hypnose comme élément déclencheur afin de démontrer que le cerveau et la force de l'esprit sont puissants et permettent de faire de grandes choses. D'ailleurs, le titre du livre aurait bien pu être Comment la force de l'esprit a changé ma vie

Courtoisie

Votre livre suit l'ordre chronologique de votre vie. S'agit-il d'une biographie ou d'un livre portant sur le pouvoir de l'hypnose?

«Il s'agit d'un récit autobiographique abordant le thème du pouvoir de l'hypnose qui change la vie. L'hypnose a changé ma vie, car je suis tombé là-dedans lorsque j'étais tout jeune et cela ne m'a jamais quitté (même si j'ai déjà voulu tout lâcher pour gagner ma vie à une époque où l'hypnose n'était pas très rentable). En lisant le livre, on se rend compte que tous les chemins m'ont mené vers l'hypnose. Finalement, j'ai suivi cette route et ce fut très bénéfique pour moi. J'apprends aux gens, à travers le livre, à écouter les signes de ce chemin de vie qui est souvent tracé, mais qu'on n'écoute pas toujours; ce qui nous fait souvent faire de mauvais choix. En apprenant à les reconnaître et en s'écoutant intérieurement, cela nous amène à la bonne place.»

Vous dites dans votre introduction que ce livre est autant pour ceux qui croient au pouvoir de l'esprit que pour ceux qui en doutent. C'est important pour vous de vous adresser aux sceptiques?

«C'est normal, car mon but est de démontrer que cela fonctionne et qu'on peut faire des choses avec tout cela. Souvent, les gens sont sceptiques et cela est normal; tant qu'on n'a pas eu de preuves concrètes, on peut douter. Cela m'est même arrivé de douter par le passé. Par contre, avec tout ce qui s'est passé dans ma vie, il n'y a plus de doute possible. Lorsque tu es rendu à ce niveau, ce ne sont plus des coïncidences. On voit dans le livre que cela m'a pris plusieurs signes avant d'y croire, moi aussi.»

Tout cela a commencé grâce à votre grand-père Lucien et à ce grimoire qu'il a offert à votre père (et qui est si précieux pour vous que vous le rangez aujourd'hui dans un coffre-fort)...

«Ce livre n'a pas vraiment de valeur monétaire, mais au niveau des souvenirs familiaux, pour moi cela est quelque chose d'inestimable. Mon grand-père s'en est servi (pour tenter d'hypnotiser les chevaux afin d'améliorer leur performance lors des courses et surtout pour tenter de se protéger d'un certain monsieur Lalancette qui était reconnu pour avoir certains «pouvoirs»). Il a été offert à mon père et il est ensuite arrivé dans ma vie. C'est fou de penser que grâce à un livre que mon grand-père a acheté en 1930, cela a changé ma vie. Comme quoi on fait parfois des choix dans la vie qui peuvent influencer les futurs descendants.»

Éric Myre

Il y a eu le regard au chien Finette vers l'âge de 7 ans, puis le fait d'endormir le chien de la ferme voisine lorsque vous étiez enfant (vos premières «sessions d'hypnose»). Puis, il y a eu l'épisode des bras coincés avec votre ami Ghislain. Ces épisodes ont contribué à débloquer quelque chose en vous, j'imagine?

«On ne peut pas parler d'hypnose avec un animal, plutôt de fascination. Finette, qui était ma meilleure amie, ne voulait plus me laisser entrer dans la maison parce que je l'avais tellement troublé avec mon regard et ma fascination. Le chien de la ferme voisine a été ma première expérience d'induction dans le sommeil d'un animal. Encore là, il s'agit plutôt de points d'ancrage qui font en sorte que l'animal se sent bien ou se sent en état de protection. Ce sont des techniques que l'on peut utiliser avec divers animaux. Quant à Ghislain, il a fait disparaître mon côté sceptique et m'a donné envie de plonger encore plus profondément dans le livre afin de parfaire mes connaissances.»

Vous vous doutiez que vous alliez faire de l'hypnose une carrière?

«Jusqu'à l'âge de 15 ans, je ne me doutais même pas que les spectacles d'hypnose existaient. Jusqu'à ce que je voie l'hypnotiseur québécois Domineau en spectacle pour la première fois. Là, j'ai eu un déclic et j'ai eu envie de faire cela moi aussi, car ça semblait le fun. J'ai créé mon spectacle d'hypnose, puis les rêves sont arrivés dont celui d'en faire une carrière. Je me voyais déjà en Europe. J'avais une vision et je savais que cela allait marcher en Europe et au Québec aussi d'ailleurs. Je suis un vagabond dans l'âme, la vie de tournée, la saltimbanque, j'adore cela, je me sens bien là-dedans.»

Avec tous vos succès, de quoi êtes-vous le plus fier?

«De mes enfants, bien sûr, et de ma vie que j'ai modelée à mon goût en faisant les bons choix. Je suis aussi fier d'avoir réussi à changer la face de l'hypnose et de la puissance de l'esprit, en plus de faire connaître ces concepts au plus grand nombre de gens possibles. J'ai réussi et cela continue d'évoluer. Je suis devenu la locomotive de l'hypnose moderne, quelqu'un qui fait avancer la chose. Je suis fier d'avoir fait avancer l'histoire de l'hypnose avec ce que je fais, car honnêtement, je regarde ce qui se fait à travers le monde, et - je dis cela très humblement - il n'y a rien de comparable à ce que je fais.»

  • Le livre de Messmer Comment l'hypnose a changé ma vie sera en vente au Québec dès le 7 février.
  • Messmer est actuellement en tournée au Québec et en Europe avec son nouveau spectacle Hypersensoriel. Pour plus d'informations: https://messmer.ca/fr/

À voir également: