DIVERTISSEMENT
03/02/2019 21:36 EST | Actualisé 03/02/2019 21:54 EST

«Tout le monde en parle»: Patrice Godin et les défis de jouer le méchant le plus connu du Québec

«Il y a des gens qui disaient au début : ''Moi, je vois juste le docteur Morel de Destinées''. Là je pense qu’ils ne le voient plus...»

Karine Dufour via Radio-Canada

Patrice Godin était de passage sur le plateau de Tout le monde en parle, ce dimanche 3 février, et même si l'émission était diffusée en même temps que le Super Bowl, gageons que les fans de District 31 ont changé de chaîne au moment opportun.

Il a évidemment été question des défis entourant l'interprétation d'un personnage de psychopathe comme Yanick Dubeau qui, dans l'épisode du 31 janvier dernier, a admis avoir assassiné quatre autres femmes en plus de Charlène Baribeau.

Une révélation qui a mis un froid supplémentaire dans la salle d'interrogatoire, où il devenait de plus en plus difficile de distinguer la vérité du mensonge.

Patrice Godin a d'abord parlé du plaisir de jouer Yanick Dubeau, lui qui se glisse dans la peau d'un tel personnage pour la première fois de sa carrière.

«C'est tellement le fun à faire, mais en même temps, c'est très troublant, a-t-il expliqué. Où j'ai été le plus troublé, c'est quand j'ai tourné la semaine où je préparais le meurtre de Charlène [...] Je suis papa de trois filles, et on s'entend que j'espère qu'elles ne croiseront jamais quelqu'un de cette trempe-là, ou même moins pire.

Je me réveillais la nuit, je réfléchissais, j'étais habité [...] Mais en général, je réussi très bien à me sortir de mes personnages à la maison.»

Oui, ce n'est qu'un personnage...

Évidemment, même si nous sommes en 2019, il y a toujours des téléspectateurs qui éprouvent de la difficulté à différencier un acteur de son personnage. Patrice Godin ne croit toutefois pas avoir trop de difficulté à se défaire, pour sa part, du personnage de Yanick Dubeau une fois l'aventure District 31 terminée.

«C'est très drôle, parce qu'au début, quand j'ai été annoncé pour District 31, il y a des gens qui disaient : ''Moi, je vois juste le docteur Morel de Destinées''. Là je pense qu'ils ne le voient plus.»

Le principal intéressé a également raconté à Guy A. Lepage deux anecdotes impliquant des membres du public survenues au cours des dernières semaines.

«Je fais faire des sauts à certaines personnes. Au gym, cette semaine, je retournais au vestiaire et il y a un monsieur qui sortait. Et il a reculé», a-t-il révélé, visiblement amusé.

«Juste avant les Fêtes, à la SAQ, il y a une madame qui me regardait avec des gros yeux. Je lui ai demandé : ''Est-ce que ça va madame? Vous me regardez d'une drôle de façon''. Elle est partie à rire et c'était correct.»

Karine Dufour via Radio-Canada
Patrice Godin à «Tout le monde en parle» le 3 février 2019.

La plume et les souliers

Patrice Godin l'écrivain a ensuite parlé de son plus récent roman, Sauvage, baby, puis Patrice Godin le marathonien a discuté du défi que lui et ses covedettes de District 31 Michel Charette et Sébastien Delorme se sont lancés, eux qui participeront sous peu à un triathlon dans la région de Mont-Tremblant.

Le comédien a d'ailleurs profité de l'occasion pour souligner la détermination de Michel Charette, dont la remise en forme lui a déjà fait perdre entre 50 et 60 livres.

«C'est admirable ce qu'il fait. Il a une volonté de fer. On ne peut plus choker là. Michel, il nous drive, il nous envoie ses entraînements et il est fier, et on est fiers de lui [...] On va le faire avec lui, et ça va être un très beau moment.»

Pour la bonne cause

Pour une cinquième année consécutive, Patrice Godin courra pendant 24 heures en septembre prochain aux Îles-de-Boucherville pour amasser des fonds pour la Fondation du Centre jeunesse de la Montérégie.

«J'ai eu la chance d'être adopté par de très bons parents [...] Mais ce n'est pas tous les enfants qui ont cette chance-là, a-t-il expliqué.

La fondation s'occupe de petits bonhommes et de petites bonnes femmes qui ont six mois, un an, deux ans, quatre ans, qui ont été abusés, abandonnés et négligés.

Les adolescents et les adolescentes qui vont quitter le centre à 17 ou 18 ans, qui vont se retrouver dans le monde adulte avec rien, la fondation les aide à se prendre en main, à se trouver un appartement.

Ces enfants-là, ils ont besoin de se faire dire qu'on les aime, qu'ils sont aimés, qu'ils valent quelque chose, et qu'un jour dans la vie il y a une porte qui va s'ouvrir.»

District 31 est diffusée du lundi au jeudi à 19h, sur les ondes d'ICI Télé.

À voir également :