NOUVELLES
30/01/2019 11:23 EST | Actualisé 30/01/2019 14:36 EST

#BellCause: 300 000$ pour la santé mentale des itinérants

Le programme PRISM, qui loge des itinérants le temps de leur offrir des soins, sera prolongé pour deux ans.

L'événement Bell cause pour la cause aura des retombées directes pour la population itinérante de Montréal. Une somme de 300 000$ sera versée aux grands refuges pour un programme de soins en santé mentale.

Le Programme de réaffiliation en itinérance et santé mentale (PRISM), lancé en 2013, aura ainsi un financement stable pour les deux prochaines années. Le programme offre un hébergement de six à huit semaines aux sans-abri, le temps de leur offrir des services de psychiatrie, d'infirmerie, de travail social et de soutien communautaire.

Les personnes ainsi soignées peuvent ensuite être redirigées plus aisément vers des logements permanents.

Des résultats intéressants

Selon le Dr Olivier Farmer, psychiatre à l'hôpital Notre-Dame qui participe au programme, PRISM a fait ses preuves.

« Avec, en moyenne, 75% des participants qui déménagent dans un logement stable grâce au PRISM, l'annonce d'aujourd'hui a de quoi nous rendre fiers »- Dr Olivier Farmer

Les responsables de Bell cause pour la cause ont présenté une vidéo explicative (voir en haut de l'article) montrant l'histoire de France, une itinérante qui s'est sortie de la rue en réglant ses problèmes d'alcoolisme et de psychose grâce au PRISM.

France, qui était présente lors de l'annonce mercredi, a été chaudement applaudie par la salle.

Olivier Robichaud
France, une ancienne itinérante souffrant de problèmes de santé mentale, s'est sortie de la rue avec l'aide du programme PRISM. Le financement de se programme se poursuivra grâce à Bell cause pour la cause.

Situation inacceptable

Matthew Pearce, directeur général de la Mission Old Brewery, a profité de l'occasion pour souligner l'importance de s'attaquer aux problèmes de santé mentale afin de venir à bout du phénomène de l'itinérance.

«Quand je dis aux gens que la santé mentale est une grande cause de l'itinérance, les gens comprennent, souligne M. Pearce. Mais moi, je ne comprends pas. On n'accepterait pas qu'un autre type de maladie soit une cause directe de l'itinérance. On ne dirait pas que Pierre est itinérant parce qu'il a le cancer. Ou que Jeanne soit itinérante à cause de son diabète. Ce ne serait pas acceptable», dit-il.

Olivier Robichaud
Matthew Pearce, directeur général de la Mission Old Brewery, un refuge pour itinérants de Montréal.

Le PRISM est le fruit d'un partenariat entre la Mission Old Brewery, la Mission Bon Accueil, l'Accueil Bonneau et les deux CIUSSS du centre-ville.

La mairesse de Montréal, Valérie Plante, rappelle que son administration s'est engagée à construire près de 1000 logements pour itinérants pendant son mandat, une cible jugée ambitieuse et saluée par le milieu.

L'événement Bell cause pour la cause permet d'amasser des dons pour les initiatives en santé mentale. Pour chaque interaction mentionnant l'initiative le 30 janvier (tweets, appels, textos, etc.), Bell versera 5¢ de dons.

Vers 14h30, Bell enregistrait plus de 54 millions d'interactions.

LIRE AUSSI:

» Dans la lumière: vivre avec la peur de mourir

» L'anxiété se cache sous plusieurs visages, en voici quatre...

» BLOGUE «Causer» pour la santé mentale

Voir aussi: Sur deux roues dans le métro, le combat d'un héros au quotidien