POLITIQUE
22/06/2018 10:43 EDT | Actualisé 22/06/2018 10:43 EDT

Stationnements dans le Plateau-Mont-Royal: victoire des citoyens

Les nouveaux stationnements de ruelle seront permis, mais seulement sur 2% du territoire.

Getty Images
Photo d'archives d'une ruelle de Montréal.

Un groupe de citoyens opposés à l'interdiction des nouveaux stationnements de ruelle peut crier victoire. Après avoir forcé la tenue d'un référendum dans sept zones du Plateau-Mont-Royal, l'arrondissement a décidé que le règlement ne s'appliquera tout simplement pas à ces zones.

La décision d'interdire les nouveaux stationnements de ruelle cause une certaine controverse dans l'arrondissement du Plateau. Selon le maire Luc Ferrandez, le règlement vise à empêcher la destruction d'espaces verts et à faciliter la création de ruelles vertes. Certains citoyens estiment toutefois qu'il brime leur liberté à titre de propriétaires.

Certains y ont aussi vu une façon cachée d'enlever les stationnements existants en refusant de reconnaître les droits acquis des nombreux stationnements installés sans permis. Le maire Ferrandez a assuré que cela ne sera pas le cas.

Jeudi, les citoyens opposés au projet ont réussi à obtenir suffisamment de signatures pour forcer la tenue d'un référendum dans 7 des plus de 500 zones que compte le Plateau. Plutôt que d'organiser un scrutin, l'arrondissement a choisi de ne pas appliquer le règlement dans ces zones.

«Nous tenons parole aujourd'hui en reconnaissant la voix d'un certain nombre de personnes qui s'y sont opposées. Néanmoins, nous avons la confirmation aujourd'hui, une fois de plus, que nous bénéficions de l'appui d'une vaste majorité des citoyens, et nous continuerons à mettre de l'avant une vision forte des ruelles du Plateau comme milieux de vie, où il faut valoriser le jeu, les arbres et la quiétude plutôt que les déplacements automobiles», affirme M. Ferrandez.

L'interdiction d'ajouter des stationnements s'appliquera sur 98% du territoire du Plateau-Mont-Royal.