POLITIQUE
11/04/2018 19:58 EDT | Actualisé 11/04/2018 20:04 EDT

Flirt avec le Parti libéral: Vincent Marissal admet avoir menti

Il fait son mea culpa.

COURTOISIE

QUÉBEC – Le candidat à l'investiture de Québec solidaire dans Rosemont, Vincent Marissal, admet avoir été pris de court par les révélations sur son flirt avec le Parti libéral du Canada et menti sur ce qui s'est réellement passé.

«Sur le coup, j'ai très mal réagi. Je n'ai pas employé les bons mots. J'aurais dû être beaucoup plus transparent là-dessus», a dit l'ancien chroniqueur politique, en marge du grand rassemblement de son parti qui réunit quelque 800 personnes à Québec.

«Sur le coup, je n'ai pas dit la vérité et ne pas dire la vérité, c'est mentir. J'en fais mon mea culpa», a-t-il poursuivi.

M. Marissal avait d'abord nié qu'il avait approché le parti de Justin Trudeau pour devenir candidat à l'investiture ou encore conseiller politique.

Mais selon les informations véhiculées par plusieurs médias dont nous avons eu la confirmation, il avait sollicité les libéraux fédéraux jusqu'au début de cette année. Il se voit maintenant obligé d'admettre que c'était vrai.

«Je demande maintenant qu'on passe à autre chose», a conclu M. Marissal, ajoutant qu'il n'a «pas encore débattu d'un enjeu de fond» depuis son entrée officielle en politique.

VOIR AUSSI: