DIVERTISSEMENT
09/04/2018 22:27 EDT | Actualisé 10/04/2018 07:46 EDT

Ariane victime d’un père fou furieux dans la finale de «Ruptures» (SPOILER)

Une finale-choc qui en a laissé plusieurs sans voix...

Facebook/Ruptures

On se doutait bien que Frédéric Dumais (David Savard) mijotait une vengeance pas nécessairement tranquille envers son ex-femme, Camille Lachapelle (Noémie Godin-Vigneau), qui l'a quitté pour un autre homme, avec lequel elle entretenait une relation extraconjugale depuis cinq ans.

Déjà en colère, l'homme a encaissé un choc supplémentaire, la semaine dernière, dans l'avant-dernier épisode de la saison de Ruptures, lorsqu'il a appris que le plus jeune de leurs trois enfants, le petit Jérémie, trois ans, n'était pas de lui. Dès que l'information fut révélée, on pressentait que l'affaire s'en allait tout droit vers un terrible drame familial, qui n'était pas sans rappeler le cas Guy Turcotte.

C'est sur cette note tragique que le plus récent client d'Ariane (Mélissa Désormeaux-Poulin) a conclu la finale de l'an trois de la série signée Daniel Thibault, Isabelle Pelletier et François Camirand, lundi, et dont le quatrième chapitre sera présenté aussi tôt que l'automne prochain, à Radio-Canada, comme l'ont confirmé les auteurs sur Twitter. C'est Rafaël Ouellet qui réalisera les prochains épisodes de Ruptures.

Camille Lachapelle et son nouveau conjoint (Stéphane Archambault) étaient à la recherche de Jérémie depuis plusieurs heures, lorsqu'Ariane a fait irruption chez Frédéric pour s'enquérir de son état. Un peu plus tôt dans l'épisode, Frédéric avait été contraint par le juge à subir une évaluation psychologique, et été réduit à un droit de visite aux enfants seulement trois fois par semaine, sous supervision.

Blessé, l'amoureux éconduit a réussi à kidnapper le benjamin de son petit clan. Personne n'a été dupe lorsque Frédéric a proposé au petit garçon de verser «des petits bonbons» sur son cornet de crème glacée, une poudre qui allait finalement assommer le bambin, que Frédéric a ensuite déposé dans le coffre de la voiture, puis entré dans la maison.

À Ariane qui le questionnait sur ce qui était arrivé à Jérémie, Frédéric répétait que le garçonnet était «en sécurité», tandis qu'il tentait de convaincre Ariane de le laisser sortir du pays avec ses deux autres enfants.

Quelques minutes plus tard, dans un geste impulsif, Frédéric, se sentant menacé par les coups à la porte, a bousculé son avocate, empoigné son fils et, Jérémie dans les bras, s'est aspergé de gaz dans le but évident de s'immoler ensuite. Ariane a hurlé et... l'heure était terminée.

Comment cette douloureuse scène culminera-t-elle? Réponse en septembre...

La dernière descente de Claude

Ce dernier droit de l'hiver de Ruptures a également été le moment d'une ultime descente aux enfers pour Claude (Isabel Richer), qui a traversé de vertigineuses montagnes russes depuis janvier.

Une rencontre fortuite avec son ex, Pierre (Jean Petitclerc), et sa nouvelle flamme, qu'elle revoyait pour la première fois depuis leur mariage, où elle s'était humiliée dans une cuite mémorable, a d'abord vivement secoué la femme forte aux mille tourments. Aux excuses sincères qu'elle lui offrait pour son comportement à la réception de la noce, Pierre a opposé une réaction froide, et a par le fait même appris à Claude que l'homme marié qu'elle fréquentait en début de saison, Georges (Stéphan Côté) était désormais séparé... à cause d'elle.

«Ces excuses-là, je les ai déjà entendues. T'es toxique, Claude. Le mariage de Georges est fini, le savais-tu? Je ne te laisserai pas détruire le mien. Je te souhaite bonne chance, mais moi je ne veux plus rien avoir à faire avec toi...», lui a lancé Pierre, glacial.

Un peu plus tard, la pauvre Claude a craqué pour un apéro sur une terrasse, qui l'a menée tout droit à l'hôtel avec un inconnu. Le réveil a été brutal le lendemain, lorsque l'avocate a réalisé, au son de la magnifique chanson Our Hearts Like Gold, de Groenland, qu'elle avait consommé de la cocaïne et qu'elle venait véritablement de toucher le fond du baril. L'image parlait d'elle-même : la prise de conscience de Claude a été aussi saisissante pour elle-même que pour le téléspectateur.

Un appel de détresse à Ariane plus tard, Claude était en centre de désintoxication et confiait avoir commencé à prendre de la méthadone, déterminée à s'en sortir, cette fois.

«Cette fois-ci, ça va être la bonne (...) Si je continue comme ça, je meurs», a confié Claude à Ariane, qui a terminé leur échange par un «Je t'aime».

Sentant la soupe chaude, Alain Grimard (Serge Postigo), de son côté, est allé brièvement fraterniser avec Jean-Luc De Vries (Normand D'Amour), et la mère d'Ariane, Mireille (Sylvie Léonard), a continué de s'emmurer dans son silence à propos des événements qui ont jadis coûté la vie à son mari.

«Vis avec ta marde pis tes drames, parce qu'à partir de maintenant, je m'en lave les mains. Je vais régler mes affaires de mon bord, mais toi, arrange-toi avec ta conscience», l'a crucifiée Ariane.

Celle-ci a par ailleurs reçu son subpoena pour témoigner dans la cause opposant son amoureux, Antoine (Guillaume Lemay-Thivierge) à la fille de ce dernier, Maude (Charlie Lemay-Thivierge). Ariane a préparé ses réponses avec Me Rochon (Marc Béland), mais il n'a pas encore été déterminé si Ève, l'épouse d'Antoine, pourra recevoir l'aide à mourir, même si c'est là sa volonté, sa fille adolescente s'y opposant en cour.