DIVERTISSEMENT
04/04/2018 05:49 EDT | Actualisé 19/04/2018 08:13 EDT

Équité salariale pour Maripier Morin et Jean-Philippe Dion au Gala Artis

À travail égal, salaire égal.

Les thèmes de l'équité et de l'égalité seront au cœur du 33e Gala Artis, que TVA diffusera le dimanche 13 mai prochain.

Et pas seulement dans de beaux discours pompeux : conséquente, la direction de la chaîne a confirmé, mardi après-midi, que les animateurs Maripier Morin et Jean-Philippe Dion empocheront le même salaire pour leurs rôles de maîtres de cérémonie, et ce, sans égard à leur bagage passé. À travail égal, salaire égal, a-t-on compris en conférence de presse de dévoilement des finalistes.

«Ils sont ensemble, ils sont un team, a souligné Suzane Landry, directrice principale, chaînes et programmation de Groupe TVA. Les deux sont aussi talentueux l'un que l'autre...»

Ginette Viens, vice-présidente, marques et contenu, chez Québecor Contenu, a pour sa part insisté sur la complicité qui lie les deux amis, qui se connaissent depuis très longtemps. Le duo Morin-Dion nous confiait d'ailleurs, il y a quelques jours, avoir vivement festoyé après le Gala Artis de l'an dernier. Tous deux partagent en outre une grande admiration et une connivence professionnelle.

«C'était intéressant de les réunir», a ajouté Suzane Landry.

La semaine dernière, Radio-Canada révélait que Guy A. Lepage et Sylvie Léonard recevaient exactement le même salaire à l'époque où ils étaient les têtes d'affiche de la comédie Un gars, une fille.

Un gala d'émotion

Côté contenu, le 33e Gala Artis ne sera pas un spectacle d'humour, a assuré le réalisateur et metteur en scène Jean-François Blais. Celui qui orchestre chaque semaine En direct de l'univers, à Radio-Canada, mais qui a aussi apposé sa griffe à diverses célébrations, des galas Juste pour rire comme des galas Métrostar, jadis – dont ceux pilotés par René Simard et Ginette Reno, au tournant des années 2000 – promet un événement empreint d'émotion.

«Tout le côté humour est divisé en trois, avec de l'émotion et des variétés musicales. On équilibre le festif et l'émotion», a-t-il expliqué, mentionnant également qu'il souhaite rythmer le résultat final, sans toutefois tenter de «casser le moule» des remises de prix traditionnelles. Les segments musicaux devront servir le reste du propos, et il sera beaucoup question de diversité.

Maripier Morin et Jean-Philippe Dion ont également précisé, au micro, que leur numéro d'ouverture ne comprendra ni chanson, ni pas de danse, ni monologue. Jean-François Blais compte bien miser sur l'énergie de ses deux muses, celle que les deux vedettes dégagent à Face au mur et à La vraie nature, pour faire pétiller le rendez-vous. Pour utiliser le langage des Chefs!, à Radio-Canada, le réalisateur aspire à «respecter le produit», soit la personnalité et le tempérament des deux comparses.

Histoire d'insuffler un vent de jeunesse à ces Artis 2018, une nouvelle équipe de conception a été bâtie dans les coulisses, même si c'est encore TVA Productions qui chapeaute le tout. Entre autres talents, Nicolas Boucher (Les enfants de la télé, ICI Laflaque, Le nouveau show, etc) est notamment assigné à la script-édition, Julien Tapp (Juste pour rire, Cathy Gauthier, VRAK la vie, SNL Québec, etc) est auteur, et Jean-Philippe Dion est producteur au contenu en plus de co-animer. Même le logo de l'émission spéciale, désormais une signature «Artis», a été modifié.

Nouvelle sélection

Un mot, enfin, sur le système de sélection des finalistes du Gala Artis, qu'on a adapté dans les derniers mois. Comme dans le passé, 4000 personnes – qui regardent la télévision francophone - ont été contactées à l'automne 2017, et 4000 autres ont été rejointes en cet hiver 2018, par le biais d'un sondage mené par la firme Léger. Pour les émissions jeunesse, 800 jeunes de 6 à 14 ans ont été interrogés.

Autant en automne qu'en hiver, un premier coup de sonde auprès de 3000 individus a permis d'établir un top 5 de personnalités les plus populaires, dans chacune des catégories. On évoquait le nom de la catégorie, en énumérant au besoin les titres d'émissions qui y étaient éligibles, et les répondants y allaient spontanément de leur préférence.

Après quoi, pour les 1000 entrevues qu'il restait à mener, on a proposé ce top 5 aux répondants, qui devaient alors choisir une personnalité parmi les cinq répertoriées. C'est ainsi que seront déterminés les gagnants du 33e Gala Artis.

«Les gagnants des 16 catégories de la soirée sont déterminés à partir des résultats des deux périodes de sondages. Ainsi, les meilleurs résultats de chacune des 16 catégories entre les résultats de l'automne et de l'hiver déterminent les gagnants. Cette nouvelle méthodologie permet d'obtenir des résultats plus précis, en double validant les résultats obtenus de manière spontanée et permettant d'avoir une meilleure lecture des préférences réelles des téléspectateurs», ont laissé savoir Léger et TVA, mardi.

On ignore toujours qui seront les dix visages nommés dans les catégories des Personnalités féminine et masculine de l'année : on nous réserve la surprise pour le soir du gala. Les heureux élus apprendront sur place qu'ils rafleront peut-être les grands honneurs à la fin de la cérémonie.

Pour ceux et celles qui jugent le Gala Artis souvent prévisible, prenez votre mal en patience : aucune mesure n'est pour l'instant prévue pour limiter le nombre de statuettes Artis octroyées à un artiste ou pour «obliger» un nouveau gagnant dans une catégorie après des années de «règne», comme ce fut jadis le cas aux Gémeaux, par exemple. Étant donné que c'est le public qui décide, la direction de TVA souhaite lui laisser le dernier mot, librement et sans contrainte, un principe qu'on peut difficilement contredire. Est-ce que 2018 sera à nouveau l'année de Guylaine Tremblay, de Gino Chouinard, de Dave Morissette et de Guy Jodoin? À suivre...

Le Gala Artis - qui sera précédé, à 19h, du tapis rouge animé par Anouk Meunier et Patrice Bélanger - décernera 16 trophées, le 13 mai prochain, à TVA, en direct du Théâtre Denise-Pelletier, à Montréal. Des moments inédits seront également retransmis sur les réseaux sociaux. Le lendemain, lundi 14 mai, à 19h, TVA relaiera un mini-documentaire portant sur la conception du gala.

L'an dernier, la fête du petit écran avait rejoint une moyenne de 1,7 million de téléspectateurs.

Voyez ici notre compte-rendu du dévoilement des finalistes et notre entrevue vidéo avec Ludivine Reding, nommée pour la première fois pour son rôle de Fanny dans Fugueuse.