POLITIQUE
27/02/2018 12:45 EST | Actualisé 28/02/2018 07:03 EST

PQ : Jean-Martin Aussant choisit Pointe-aux-Trembles

Ce sera une course à l'investiture à suivre de près!

Radio-Canada/Karine Dufour

C'est confirmé : Jean-Martin Aussant tentera de se faire élire dans Pointe-aux-Trembles pour le Parti québécois. La course à l'investiture ne risque pas d'être de tout repos, puisque son adversaire fait déjà campagne depuis un mois.

Le président de la Société Saint-Jean-Baptiste, Maxime Laporte, qui a annoncé qu'il se lançait dans la course le 22 janvier, bénéficie de l'appui de l'ex-premier ministre Bernard Landry et du député fédéral Mario Beaulieu, entre autres.

M. Aussant rejette le principe du «premier arrivé, premier servi». «Le Parti québécois, vous le savez, est un grand parti démocratique, a-t-il dit mardi. Donc ceux qui font grand cas qu'il y ait une investiture ici, il faut comprendre que tout membre peut se présenter à l'investiture de son parti.»

L'ex-député du PQ et fondateur d'Option nationale a annoncé, la semaine dernière, qu'il serait conseiller spécial pour les dossiers liés à la métropole et à l'entrepreneuriat. Père de jumeaux, il disait vouloir se présenter dans la région de Montréal pour concilier travail et famille.

En entrevue, il se défend d'avoir attendu trop longtemps avant d'annoncer que son choix s'était arrêté sur Pointe-aux-Trembles, une circonscription qu'il lorgnait «dès le début» de sa réflexion. Il dit avoir voulu quitter le Chantier de l'économie sociale «dans les règles de l'art» avant de revenir en politique.

La députée péquiste de Pointe-aux-Trembles des 22 dernières années, Nicole Léger, qui quitte la politique, n'a pas confirmé si elle soutenait la candidature de M. Aussant. Le principal intéressé dit qu'il a une «excellente» relation avec Mme Léger et compte «lui laisser le soin» d'annoncer son appui «s'il y a lieu».

Laporte ne recule pas

Son adversaire ne compte pas reculer. Au contraire, M. Laporte compte bien remporter l'investiture du PQ dans Pointe-aux-Trembles. «J'y vais pour la victoire, j'y vais sans filet et je compte bien gagner», a-t-il dit lors d'un point de presse tenu après l'annonce de M. Aussant.

L'avocat de formation dit avoir un «très grand respect» pour M. Aussant et rejette les critiques qui prévoient déjà des guerres internes au PQ.

LA PRESSE CANADIENNE

«Vous savez, c'est sain, une investiture, fait valoir M. Laporte. Ça favorise le recrutement, ça enrichit les débats et ça suscite de l'engouement, de l'enthousiasme.»

Il fait valoir qu'il a déjà de nombreux appuis et soutient que le public gagne à le connaître davantage.

Les militants choisissent leur camp

Tant M. Aussant que M. Laporte ont reçu un soutien de militants dans la circonscription dans les derniers jours.

Une vingtaine de militants indépendantistes dans Pointe-aux-Trembles ont appelé M. Aussant à briguer l'investiture dans la circonscription, dans une lettre publiée sur le HuffPost Québec. Ils ont vanté son «profil économique fort», qui serait un atout pour l'est de Montréal.

Lundi, c'est la présidente de l'aile jeunesse du Bloc québécois, Camille Goyette-Gingras, qui co-signait une lettre avec M. Landry et l'ancien président du PQ, Raymond Archambault, ainsi que 37 autres militants, pour démontrer leur appui envers M. Laporte.

La date de l'investiture du PQ dans Pointe-aux-Trembles n'est pas encore déterminée, mais elle pourrait susciter des débats au sein du parti.

Si le vote se tient dans un avenir rapproché, les cartes de membres vendues par M. Laporte risquent de ne pas être comptabilisées. Selon les règlements du PQ, les membres doivent être inscrits depuis 90 jours pour pouvoir voter pour leur candidat.