DIVERTISSEMENT
12/06/2015 07:22 EDT | Actualisé 17/06/2015 03:19 EDT

Ouverture des FrancoFolies 2015: Radio Radio vole la vedette (PHOTOS/VIDÉO)

C'est à 18h pile qu'un grand cri a résonné: «Bienvenue à la 27e édition des FrancoFolies!» Le public, comme abasourdi d'en être déjà là - il faut le dire, l'hiver a été long et nous donne parfois encore l'impression d'en être aujourd'hui aux balbutiements du printemps-, a vaguement répondu à l'appel.

Qu'à cela ne tienne! C'est sous le sympathique thème de la diversité francophone que le festival a lancé les festivités. Avec Pierre Kwenders, Pierpoljak, Alfa Rococo et Radio Radio, les spectateurs allaient être servis!

Pierre Kwenders

Pierre Kwenders, enthousiaste, est monté sur scène pour enchaîner les pièces de ses EPs - Whisky & Tea (avril 2013) et African Dream (octobre 2013) et de son premier album Le Dernier Empereur Bantou (octobre 2014). Et vraiment, il a tout donné. De Mardi Gras à Irène, en passant par Let It Play.

L'artiste - qui allie musique du monde, électro et rythmes africains - a tout tenté pour animer la foule. Distraits, dispersés, les spectateurs en étaient plus à se raconter leur journée qu'à porter attention à la tonne d'énergie de Kwenders. Si bien que, comme mû par l'énergie de la dernière chance - mine de rien, on n'ouvre pas les FrancoFolies tous les jours -, l'artiste a redoublé d'ardeur pour Sorry: déhanchements, cris rassembleurs, onomatopées à répondre... Un bel effort un brin passé inaperçu.

Envie de le voir en formule complète? Rendez-vous à Le Shag, Savoy du Métropolis le 12 juin à 23h59, bien précisément.

Pierpoljak

Round 2. Munis d'une deuxième bière et ayant terminé les discussions d'usage, les festivaliers semblaient plus enclins à porter attention à Pierpoljak. Le groupe reggae, pour la première fois aux FrancoFolies depuis 1999, est venu nous présenter son dernier effort, Général Indigo. Mais la formation n'a tout de même pas boudé ses succès Je ne sais pas jouer et Pierpoljak.

En feu, le chanteur a réussi à tirer quelques hochements de tête et dandidements à la foule encore un peu endormie. Sans temps mort, Pierpoljak a bien tenu son pari d'offrir un spectacle reggae efficace et original. Pour ceux qui ont aimé - ou qui veulent en voir plus - rendez-vous à la Scène Loto-Québec le 12 juin à 22h pour le spectacle en formule complète.

Alfa Rococo

C'est reparti pour un tour! Cette fois, c'est le duo constitué de David Bussières et Justine Laberge qui est monté sur scène. Visiblement en grande forme, le pendant masculin du groupe a lancé: «Ouvrons nos âmes et laissons entrer la lumière!» Eh bien d'accord!

Alfa Rococo a offert un sympathique mélange de valeurs sûres (Chasser le malheur, Lever l'ancre) et de pièces de son nouvel album Nos coeurs ensemble (2014). Et ça a fonctionné. Les festivaliers ont enfin commencé à être plus réceptif... Mais pas assez pour la chanteuse: «Vous êtes plutôt statiques, hein? Laissez-vous aller!»

Sauts, lumières frénétiques, jupe illuminée, rythmes électro-pop intenses... Un «Sais-tu chanter Montréal?» bien senti s'est fait entendre. Ce n'est que lorsque Laberge a lancé intuitivement l'hymne «Montréal es-tu là? Montréal es-tu là?» qu'on a pu voir que oui, Montréal était là. Un peu timide peut-être, mais bien là.

Galerie photo FrancoFolies 2015 - Alfa Rococo Voyez les images

Radio Radio

La nuit est définitivement tombée sur la première soirée de la 27e édition des FrancoFolies, mais c'était loin d'être fini. Radio Radio s'est précipité sur scène, comme prêt à lancer le festival une bonne fois pour toutes. Sans hésiter, Gabriel Malenfant et Jacques Alphonse Doucet ont attaqué Ej Feel Zoo avec aplomb.

50 Shades Of Beige, Boomerang, Jaccuzi... Le groupe hip-hop a entraîné le public dans ses rythmes fous et ses rimes franco-acadiennes. Comme si les spectateurs n'attendaient que ce moment pour réagir, ils se sont laissés aller. Les mains se sont levées, les hanches se sont agitées, les voix se sont laissées entendre... Enfin.

Galerie photo FrancoFolies 2015 - Radio Radio Voyez les images