DIVERTISSEMENT
09/06/2015 12:37 EDT | Actualisé 11/06/2015 01:57 EDT

FrancoFolies 2015: Les multiples facettes de Stéphanie Lapointe (ENTREVUE)

Courtoisie Spectra

Stéphanie Lapointe a le vent dans les voiles, l'esprit curieux et la carrière très remplie qui va avec. La chanteuse - qui délaisse parfois le micro pour prendre la plume ou la caméra - présentera son troisième album Les amours parallèles aux FrancoFolies de Montréal le 19 juin prochain. Malgré son horaire chargé, l'artiste a pris quelques minutes pour discuter de ce spectacle qui amorcera sa tournée autour du Québec.

Pétillante, Lapointe affirme être bien contente de revenir vers Les amours parallèles. Même si l'album est sorti en 2014, l'artiste ne l'a présenté qu'à de très rares reprises. «C'est comme un point de départ, un retour vers ce projet d'album-là.»

LIRE AUSSI:

»Ilam, la voix africaine des FrancoFolies

»FrancoFolies 2015 en 15 chansons

»Kasper rappera aux FrancoFolies

Comment a-t-elle trouvé le premier contact avec le public et les journalistes lorsqu'elle l'a présenté en novembre dernier? «J'étais plus nerveuse que je voulais le laisser paraître, mais ça a très bien été. C'est un projet qui se porte bien sur scène. Les textes et la musique sont très dépouillés... C'est comme si j'avais enfin trouvé chaussure à mon pied.»

Parce que si on peut dire bien des choses de Stéphanie Lapointe, on ne peut absolument pas dire qu'elle suit une ligne droite dans sa carrière musicale. De gagnante de la seconde saison de Star Académie en 2004 à un premier album plutôt sage en 2005, Sur le fil, Lapointe va ensuite plus loin avec un deuxième album aux accents rétro, Donne-moi quelque chose qui ne finit pas en 2009. Dès lors, on remarque de nouvelles tonalités à sa voix plus feutrée, plus douce, qui lui vont comme un gant.

En 2015, place à Amours parallèles, troisième album dans lequel l'artiste s'épanouit en tant qu'interprète. Pas de piano, pas de guitare pour Lapointe: «J'ai fait le choix de ne pas jouer. Sans instrument, c'est hyper épeurant. C'est un deuil, mais j'ai l'impression que ça donne tout l'espace aux paroles, à mon interprétation.»

On pourrait croire que cette envie de mettre de l'avant les textes cache le désir de montrer ses propres talents de parolière... Eh bien non. L'artiste s'est plutôt entourée de la crème des collaborateurs: Philippe B., Philémon Cimon, Jimmy Hunt, Stéphane Lafleur, etc. Ça donne quoi? Un album très fort, dont le talent déborde de tous bords tous côtés. Avec aisance, la chanteuse réussit à rendre avec beauté les textes, comme tant de petites histoires différentes, mais complémentaires.

Du micro à la plume et à la caméra

Le hiatus entre la sortie de l'album et la tournée peut s'expliquer très simplement: Lapointe a joué entre la plume et la caméra. D'un côté, elle a participé à la trilogie Casting avec Simon Boulerice et Chloé Varin. «C'est en allant voir la pièce Le Carroussel de Jennifer Tremblay - que j'adore - que j'ai entendu parler du projet de La Bagnole. J'ai tout de suite eu envie de participer! Mon amie ne pouvait plus le faire, alors j'ai fait connaître mon intérêt pendant l'entracte! (Rires) L'équipe a accepté de me rencontrer et hop, j'étais dans le projet. Ça a été beaucoup, beaucoup, de travail!» Lapointe a donc sorti son premier roman, Victoria, en mars 2015.

De l'autre, elle a participé à un documentaire sur un homme qui a tout quitté pour aller construire un orphelinat au Pérou. Si ça faisait longtemps que l'idée mijotait, c'est cet hiver que le projet a réellement pris forme. «On était en train de souper entre amis à Noël et on a décidé qu'il fallait qu'on le fasse, même si on avait des moyens assez rudimentaires.» Là-bas, Lapointe a mis le chapeau d'intervieweuse. «C'était toute une expérience!» Ce documentaire, qui s'annonce très touchant, sera diffusé cet automne sur TV5.

Les FrancoFolies de Stéphanie Lapointe en vrac

Ce festival pour toi, c'est...

Un moment de l'été où la musique prend toute la place. Montréal organise 1000 activités et festivals par année, mais on dirait qu'aux Francos, les artistes se laissent toute la liberté. C'est un moment super chouette!

Le spectacle que tu ne manquerais pas pour rien au monde?

J'ai très envie de voir Marie-Pierre Arthur et Louis-Jean Cormier en duo! J'ai manqué les deux spectacles, donc c'est parfait!

Un(e) artiste à surveiller?

Safia Nolin, sans hésitation!

Les FrancoFolies de Montréal, du 11 au 20 juin. Pour voir la programmation complète, c'est ici.

Suivez notre couverture complète des FrancoFolies! Entrevues, critiques, photos... C'est ici.

Suivez-nous sur Twitter

INOLTRE SU HUFFPOST