LES BLOGUES

Charlie Hebdo: liberté, provocation et peur

07/01/2015 10:04 EST | Actualisé 09/03/2015 05:12 EDT

En me réveillant au petit matin, le bulletin spécial de France Info m'a littéralement jeté par terre. Sous haute surveillance depuis des années suite à la publication des caricatures du Prophète et malgré ce dispositif, l'inévitable s'est produit. Un autre carnage sanglant au nom d'une religion. Le dernier Tweet de Charlie Hebdo publié quelques instants avant l'attentat était prémonitoire: une caricature d'Abou Bakr al-Baghdadi, chef de l'État Islamique qui offre ses vœux pour 2015, surtout de la santé...


À l'époque des caricatures, j'avais passé outre la directive de mon patron à TQS qui ne voulait pas que l'on discute du sujet. Trop explosif et risqué. Mais il le fallait, et nous en avions parlé ouvertement, images à l'appui. Rien n'est arrivé. Nous étions tous outrés devant ce régime de peur que l'on voulait nous imposer par la force. Puis s'en est suivi un long débat dans les médias sur l'utilité de provoquer au nom de la liberté d'expression. Provoquer pour provoquer et provoquer pour dénoncer. Parce que Charlie Hebdo ne s'attaquait pas uniquement à l'Islam radical mais à toutes les religions, tous les dogmes, toutes les institutions, et tous les personnages.

Cette provocation était-elle nécessaire?

Devient-on immoral à simplement poser cette question? Sommes-nous devenus les soumis de quelques révoltés qui ne représentent en rien la religion qu'ils prétendent défendre? Faisons-nous le jeu des terroristes?

Devant un tel massacre - un événement qui aurait pu se produire ailleurs en Occident, et ici même au Canada - le citoyen «lambda» ne peut que s'interroger. Pourquoi encore l'Islam au cœur de cette tragédie? La tentation peut devenir forte, voir même irrésistible de verser dans les clichés à la Pineau-Caron pour solutionner un drame aussi complexe. Comme si l'acte individuel devenait nécessairement le dogme d'une religion?

Une chose est certaine, la religion est mauvaise pour qui ne sait pas faire la part des choses. Mais peut-on tous la faire quand la religion devient le seul refuge contre l'exclusion, la pauvreté, et la frustration?

Au cours des prochains jours, les commentateurs vont s'émouvoir et décréter - encore une fois - les dangers que posent l'Islam et l'immigration. Attendons. Peu importe les conclusions de cet horrible carnage, personne ne va me convaincre qu'une religion puisse autoriser de telles actions. La religion telle qu'on la voit, c'est une création de l'homme pour l'homme. Voilà la véritable nature de ce désastre. Appropriée par des faibles d'esprit, elle devient une arme de destruction massive.

Avant d'ordonner la déportation de tous nos frères et sœurs musulmans, prenons un temps d'arrêt. Seul le silence s'impose devant une telle tragédie.

À LIRE AUSSI :

» Fusillade au Charlie Hebdo: au moins 12 morts (PHOTOS/VIDÉO)

» Le tweet de vœux de la rédaction devient un symbole de la liberté d'expression

» Le dernier dessin prémonitoire de Charb, tué dans l'attaque

» 10 ans de caricatures et de polémiques autour de l'islam

» De nombreux caricaturistes rendent hommage à Charlie Hebdo

VOIR AUSSI SUR LE HUFFPOST

Quelques caricatures de Charlie Hebdo

Abonnez-vous à notre page sur Facebook
Suivez-nous sur Twitter