Myriam Lefebvre

RECEVEZ LES NOUVELLES DE Myriam Lefebvre
 

Le HuffPost a un an: nos coups de cœur

Publication: 08/02/2013 16:28

Le Huffington Post Québec souffle aujourd'hui sa première bougie!

Au-delà du défi ultra-stimulant de lancer ce nouveau média, les 12 derniers mois ont aussi été fastes en actualités. Cette première année a donc été une expérience enrichissante et énergisante pour chaque membre de l'équipe.

Plus de 370 blogueurs ont rédigé des textes pour le Huffington Post Québec, proposant des opinions variées et étoffées sur différents sujets de l'actualité. Des milliers de textes ont aussi été publiés sur le site. Bref, nous avons baigné dans la nouvelle pour vous offrir à vous, chers lecteurs, le meilleur de l'information.

Aujourd'hui, un an jour pour jour après le lancement, nous avons effectué un petit retour en arrière et avons réfléchi aux articles qui nous ont le plus marqués. Certains textes nous ont fait sourire, d'autres nous ont donné la chair de poule... C'est pourquoi nous vous offrons un condensé des textes coups de cœur de l'équipe.

DÉCOUVREZ NOS COUPS DE COEUR ICI:

Loading Slideshow...
  • Patrick White, éditeur et rédacteur en chef

    Pascal Henrard est un homme de mots. Ce brillant jeune homme a utilisé sa plume de façon remarquable dans les pages du HuffPost Québec. <a href="http://quebec.huffingtonpost.ca/pascal-henrard/la-mauvaise-farce-de-charest_b_1441981.html">Dans ce cas-ci</a>, il est incisif à l'égard de Jean Charest qui venait de blaguer au sujet du sort des étudiants qui manifestaient hors de murs du Palais de Congrès de Montréal. Merci Pascal pour tes textes savoureux.

  • Christian Duperron, chef des nouvelles

    Au lendemain de la tuerie de Newtown, il est pertinent de s'interroger sur les causes d'un tel drame. <a href="http://quebec.huffingtonpost.ca/liza-long/mere-adam-lanza_b_2322594.html">Avec son billet</a>, Liza Long rappelle qu'elles sont multiples et complexes. On peut retenir de ce texte que nul n'est à l'abri de la maladie mentale, de la souffrance et des obstacles qu'elle engendre.

  • Myreille Simard, éditrice pour la section Art de vivre

    Même si je suis vraiment gâtée côté voisins depuis que je suis déménagée en banlieue, je me suis reconnue <a href="http://quebec.huffingtonpost.ca/julie-blais-comeau/relations-voisins_b_1479170.html">dans ce texte</a> qui m'a fait sourire à plusieurs reprises. Le chien du voisin qui fait ses besoins sur votre pelouse, le gazon du voisin est trop long et pas assez vert, les lumières de Noël de la voisine restent installées jusqu'au mois de juin. Avouez que ça vous dit quelque chose! Les voisins sont un sujet de discussion dans bien des foyers. Ils font presque partie de la famille, pour le meilleur et pour le pire. Ils peuvent devenir des amis ou pire, des ennemis. Ce billet de notre pro de l'étiquette Julie Blais Comeau est teinté d'humour et de légèreté malgré le sujet très sérieux. Les solutions proposées par Julie aux différents problèmes font plein de bon sens. Si seulement j'avais lu ce billet il y a quelques années alors que j'habitais en copropriété... peut-être que ça aurait changé bien des choses. Lisez-le donc vous aussi avant que le printemps revienne!

  • Patrick Bellerose, journaliste pour la section Politique

    <a href="http://quebec.huffingtonpost.ca/savignac/gauche-droite-expliquees-fils_b_1410175.html">Ce texte</a> paru en plein «printemps érable» explique avec élégance et humanisme les enjeux liés aux grandes écoles de pensée que sont la «gauche» et la «droite»

  • Geoffrey Dirat, journaliste Web

    Je n'étais pas au Québec le 4 septembre, mais en France pour y passer des vacances prévues de longue date. J'ai donc vécu la soirée électorale à distance. Décalage horaire oblige, je me suis couché alors que les sondages donnaient le PQ en tête, talonné de près par le PLQ. À peine réveillé le 5 au matin, j'allume frénétiquement mon cellulaire et l'actualité me rattrape aussitôt. Je découvre que Pauline Marois a été élue première ministre d'un gouvernement minoritaire et, stupeur, qu'un attentat a été perpétré au Métropolis durant son discours de victoire. Allongé dans mon lit, <a href="http://quebec.huffingtonpost.ca/2012/09/05/pauline-marois-coup-de-feu-metropolis_n_1856548.html">la lecture de cet article</a> m'a fait froid dans le dos.

  • Myriam Lefebvre, journaliste Web

    Alors que la grève étudiante en était encore à ses débuts, le blogueur Savignac en a profité pour rédiger une<a href="http://quebec.huffingtonpost.ca/savignac/lettre-a-letudiant_b_1346389.html"> touchante lettre adressée aux étudiants</a>. Alors que certains répétaient que la majorité silencieuse n'appuyait en rien le mouvement étudiant, le message de Savignac a donné un nouveau souffle... Vrai que la population québécoise était divisée, mais les appuis donnés aux jeunes étaient beaux à constater. Le mouvement des casseroles qui a évolué en mai exprimait d'ailleurs ce ras-le-bol commun, cette envie des familles et des travailleurs à s'exprimer également. Enfin, on a pu voir que les vrais visages de la rogne n'étaient pas que des étudiants buvant de la sangria, iPhone à la main, mais plutôt des gens de 7 à 77 ans.

  • Myriam Lefebvre, journaliste Web

    Je n'arrivais pas à faire le choix d'un seul texte marquant; je tiens donc à souligner la qualité des textes du blogueur Karel Mayrand. J'ai grandement apprécié la façon dont il a traité ces décalages dans son billet publié en fin d'année 2012. Les expressions mentionnées étaient très évocatrices... « Acheter, c'est économiser », « Les armes sont notre sécurité », « Créer des riches, c'est s'enrichir »... Son billet entraîne une belle prise de conscience. On ne peut se sentir que plus lucide après avoir lu <a href="http://quebec.huffingtonpost.ca/karel-mayrand/2013-welcome-orwell_b_2411447.html">2013, Welcome Orwell</a>.

  • Isabelle Marceau, journaliste Web

    <a href="http://quebec.huffingtonpost.ca/jeanphilippe-cipriani/ce-que-ma-mere-ma-appris_b_1328466.html">Ce billet</a>, très personnel et écrit avec beaucoup de style, m'a touchée. Cet hommage aux femmes du monde à travers sa mère est rempli d'émotions. En le lisant, je suis restée le souffle coupé, me disant à moi-même: est-ce possible d'aimer sa mère à ce point-là? Oh, comme j'aimerais que mon fils puisse en dire autant plus tard! Étant mère mais n'ayant jamais connu une relation de ce type avec ma propre mère, ce billet a agi comme une claque en plein visage.

  • Isabelle Marceau, journaliste Web

    <a href="http://quebec.huffingtonpost.ca/francine-pelletier/langue-quebec_b_2049714.html">Francine Pelletier exprime</a> exactement ce que les francophones (peu importe leur origine) ressentent en dehors du Québec. Oui, ils souffrent parfois de l'ethnocentrisme des Québécois envers les autres francophones du Canada. En effet, sauvegarder sa langue relève bien souvent de l'héroïsme et d'une longue lutte au sein des familles (je le sais pour avoir inscrit mon fils dans une école francophone à Toronto). Et oui, il ne faut pas oublier qu'eux aussi sont les gardiens du français au Canada et qu'on peut compter sur eux. C'est malheureusement une réalité quotidienne. Quant au passage sur Christian Rioux et Antoine Robitaille... sans commentaires.

LIRE AUSSI:
» Le Huffington Post Québec: ici pour rester, par Patrick White
» Bon premier anniversaire, HuffPost Québec, par Arianna Huffington
» Top 15 des meilleures galeries photos
» Les blogues les plus viraux de la dernière année
 

Suivre Myriam Lefebvre sur Twitter: www.twitter.com/myriamlefebvre

Suivre Le HuffPost Québec