LES BLOGUES

Nécessaire remise en question

03/05/2017 09:37 EDT | Actualisé 03/05/2017 09:37 EDT

J'aime lire qu'on remet en question nos façons de faire. Que ce soit dans nos écoles, dans notre système de santé, en politique et dans plusieurs autres créneaux, on dénonce ou on ose dire enfin haut et fort ce que l'on cherche à cacher d'une façon ou d'une autre.

J'aime qu'on ose se questionner pour mieux se redéfinir. Cela va parfois dans des zones qu'on n'envisageait peut-être pas, mais cela force les discussions et amène des façons de faire innovantes. Sans toujours être des points sérieux et déchirants, je pense aussi à des sujets plus légers, mais dont la survie en dépend. Cela explique peut-être la nouvelle orientation du dernier spectacle du Cirque du Soleil...

La vie nous amène à prendre du recul pour mieux faire autrement. Il faut oser se challenger. Quelqu'un me disait qu'il y a deux moments dans l'existence où il faut se méfier:

1) Lorsque cela va bien, car on risque de prendre nos aises ;

2) Lorsque la routine s'installe, car on risque de perdre sa vigilance et ses réflexes...

Avouez que parfois, nous avons tendance à nous endormir! Enfin, on semble vouloir se réveiller...

Même si cela demande des efforts supplémentaires, la magie opère lorsqu'on se retrouve à l'extérieur de sa zone de confort... Cela requiert du courage et une prise de risque, mais à ne rien faire, le prix est souvent plus élevé que de passer à l'action.

Le but est de faire des petites différences qui en entraînent des plus grandes. Ce n'est pas de tout fracasser et tout bouleverser. Remarquez que le simple fait de se poser des questions peut être troublant et déjà, apporter son lot de réponses. Bien sûr, poser des questions, c'est d'assumer ces réponses. Comme c'est souvent le cas, cela ne fait généralement pas notre affaire, mais le choc passé, on est content de le savoir ne serait que pour faire autrement, et, qui sait? Faire mieux.

Cette quête de faits est essentielle pour procéder rationnellement, car, une fois le choc passé, nous connaissons les tenants et aboutissements de passer ou non à l'action.

Je crois qu'actuellement, nous n'apprécions pas ce que nous découvrons en posant les vraies questions. Par contre, je pense que cela nous mobilise pour qu'ensemble, nous soyons plus à même d'agir pour le bien de tout un chacun et là, se trouve une clé de réussite et de bonne nouvelle: nous pouvons agir ensemble quand nous connaissons la vérité. Cette quête de faits est essentielle pour procéder rationnellement, car, une fois le choc passé, nous connaissons les tenants et aboutissements de passer ou non à l'action. Cela permet d'agir avec raison et non avec passion, qui souvent, nous pousse trop loin.

Cette rationalité peut aussi être présente dans nos actions individuelles. Posez-vous les vraies questions. Ensuite, vous saurez le chemin à prendre pour toujours rester au meilleur de vous-mêmes. Ne vous endormez pas sur votre vie, mais bonifiez-la.

C'est d'ailleurs, ce que j'ai fait avec ma profession de coach. Mon métier de coaching va très bien, mais je voulais la propulser ailleurs. Cela m'a demandé deux années d'effort, mais j'ai maintenant mon titre de PCC en tant que coach de gestion certifié. Cela garantit la qualité et le professionnalisme de ma pratique. Cela signifie qu'après une démarche rigoureuse, la Fédération internationale des coachs (ICF) a reconnu ma formation dans ce domaine, mes heures de travail relié à ce métier (j'ai plus de 800 heures dans le coaching) et tous les détails que cela requiert pour réussir et obtenir cette fameuse accréditation.

Pour moi, cela démontre le sérieux que je souhaite à ma profession. Il y en aura toujours pour s'improviser, «c'est si simple d'écouter du monde». Cependant, il y a des gens qui ont pris le temps de s'investir dans ce métier tout à fait sérieux, qui est encadré et qui a une démarche rigoureuse. Mon titre vous assure donc un coaching de qualité qui honore des standards professionnels élevés dans le respect strict du code éthique.

Processus exigeant, certes, mais la fierté de l'avoir réussi me comble de bonheur. Rare sont les fois où je me mets sur la sellette, mais avouez que cette fois, cela valait la joie de vous l'écrire. Surtout, cela démontre qu'à se poser des questions à savoir comment faire la différence, malgré les risques et efforts que cela demande, il y a toujours une récompense de se pousser un peu plus loin de sa zone de confort pour que la magie opère et redonne un regain d'énergie.

LIRE AUSSI:

» L'importance de la reconnaissance

» Vive la solidarité!

» Je nous souhaite de bien vivre les hauts et les bas que 2017 nous amènera


VOIR AUSSI SUR LE HUFFPOST


Abonnez-vous à notre page sur Facebook
Suivez-nous sur Twitter