Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Québec, qui a fermé ses portes en 2021.
Les blogues

Je nous souhaite de bien vivre les hauts et les bas que 2017 nous amènera

Toujours rester dans le négatif, broyer du noir et ne jamais y voir la lumière, ça gruge. Alors, comme disait ma grand-mère, les œufs sont cassés, faisons des omelettes. Je préfère regarder et miser sur le bon côté des choses.

Les gens avaient hâte qu'arrive 2017. Ils ont tellement chialé sur 2016 : la température, les morts qui tombaient comme des mouches, l'économie en dent de scie, l'élection de Trump qui a permis d'apprendre que la désinformation existe (Ah oui ?) ... Et tutti quanti... Cela a fait de beaux sujets de discussion dans les chaumières. Ce n'est pas gai la pagaille...

Pourtant, par un matin froid et craquant de janvier de cette nouvelle année, j'ai lu une pensée du genre « Il ne fait pas chaud, mais au moins, il n'y a pas de maringouins. » Cela m'a fait sourire. Et comme à tout malheur, bonheur est bon, il serait intéressant de se rappeler qu'il s'est aussi passé des bons coups : l'équilibre budgétaire, les photos radars ne sont plus actuellement une preuve acceptable en court, et, en France, il y a maintenant une loi en vigueur qui donne le droit à la déconnexion ou le droit légal de ne pas répondre à ses courriels ou messages professionnels hors du temps de travail. Vivement que cela nous arrive !

S'il est vrai qu'il y a une mode pour le bonheur, là n'est pas mon propos. La vie apporte son lot de belles choses, mais elle comporte aussi une large part de bas. Sauf que de toujours rester dans le négatif, broyer du noir et ne jamais y voir la lumière, ça gruge.

Alors, comme disait ma grand-mère, les œufs sont cassés, faisons des omelettes. Je préfère regarder et miser sur le bon côté des choses.

Vivez le moment présent

C'est moche, c'est moche. Vivez l'émotion moins heureuse qui arrive d'un événement sombre. Cela ne sert à rien de l'occulter. C'est là. Vivez ce moment, mais dans un juste équilibre. Cela vous aidera à mieux l'accepter et, en temps opportun, d'y voir plus clair.

Ne vous enlisez pas dans l'événement

Bouddha disait: « C'est notre résistance à ce qui est, et à ce que nous ne pouvons pas changer, qui cause la souffrance ». Reconnaissez ce qui vous empêche de rebondir et agissez sur cet élément. La peur est souvent mauvaise conseillère.

Soyez d'excellents prophètes

Si vous pensez que c'est un problème, cela en est un ! Si vous pensez qu'il y a une solution, elle sera plus facile à trouver, car vous serez en mode ouverture. Promis que je vais m'informer sur le droit de décrocher virtuellement.

Cherchez ! À défaut de solutions, il y a un apprentissage

Il est vrai que nous ne pouvons pas toujours agir sur certaines situations. Au lieu de vous complaire dans votre malheur, cherchez à découvrir ce que vous pouvez en retirer. Avec Trump, j'ai appris à valider mes sources.

Soyez un bon ami envers vous-mêmes

Les choses prennent leur temps, ne pressez rien. Si vous ne trouvez pas le moyen d'agir pour ne pas vous faire envahir par la situation, si le noir persiste ou si vous êtes incapables de considérer positivement l'événement, consultez ! Demandez de l'aide n'est pas un signe de lâcheté, mais de courage et il y a plusieurs personnes qui peuvent vous apporter l'appui dont vous pourriez avoir besoin. Suffit de demander.

Voilà ce que je nous souhaite pour la nouvelle année : de bien vivre les hauts et les bas que nous amènera 2017. Je nous souhaite la sagesse de bien s'informer et d'agir pour ne pas subir cette année, peu importe ce qu'elle donnera. Ainsi, à la fin de l'année nous pourrons sourire quand on nous dira qu'au moins, il n'y a pas de moustiques.

Vous pouvez suivre Manon sur Linkedin, Facebook et Twitter.

VOIR AUSSI SUR LE HUFFPOST

13 méthodes scientifiquement prouvées pour être heureux

Envoyer une correction
Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Canada, qui ont fermé en 2021. Si vous avez des questions ou des préoccupations, veuillez consulter notre FAQ ou contacter support@huffpost.com.