LES BLOGUES

Ce matin, j'ai mal à ma planète

07/01/2015 11:04 EST | Actualisé 09/03/2015 05:12 EDT

Le matin, ma fille de 11 ans et moi avons notre petite routine rassurante et à la limite réconfortante. Pendant que je la conduis à l'école, nous écoutons les diverses émissions radiophoniques et je me fais un devoir de lui expliquer l'actualité. Elle me pose une foule de questions et je lui réponds du mieux que je peux, selon mes connaissances et mes capacités. Mais ce matin, je n'ai pas réussi à lui donner des explications cohérentes sur la tragédie des attentats en France. «Dis-moi, Maman, pourquoi c'est arrivé?»

Pourquoi? Mon amour, je ne sais pas! Une guerre de croyances et d'idéologie, une guerre laide et froide comme toutes les guerres qui ont eu lieu et qui sévissent encore dans le monde...

«Mais, Maman, que va-t-il arriver maintenant? Est-ce que ça peut arriver, ici, chez nous?» L'espace d'un instant, j'ai failli lui répondre: NON, ne t'inquiète pas, ma chérie, ici, nous sommes en sécurité... Mais je n'ai pas pu lui mentir. Oui, Rose, malheureusement, ça peut arriver ici, chez nous, dans notre pays, dans notre province, dans notre ville. Nous ne sommes plus à l'abri, nous devons être vigilants...

Ce matin, j'ai eu la très mauvaise impression que ma fille venait de perdre un peu son insouciance d'enfant de 11 ans. Jamais je n'aurai pensé vivre un jour avec un sentiment de peur dans ma ville, dans ma communauté.

Tu sais Rose, on ne peut pas faire grand-chose concrètement, mais nous devons continuer à essayer de propager la paix, la compassion et l'ouverture envers les autres. Nous devons respecter les gens tout en nous faisant respecter. Nous devons nous informer sur ce qui se passe et exprimer nos peurs et nos indignations dans le respect des autres et de nos propres valeurs.

L'avenir me fait peur bien au-delà de l'austérité économique qui jette déjà une ombre sur cette année toute neuve. L'austérité économique fait mal, mais elle ne tue pas directement, alors que cette folie des croyances religieuses tue sans logique aucune et sans retenue.

Est-ce la fin de notre tranquillité d'esprit? Est-ce la fin de notre liberté? J'ai la profonde certitude que ce qui est arrivé aujourd'hui n'est que la pointe de l'iceberg et ce sentiment me glace carrément le sang.

Aujourd'hui, en réponse à ces actes barbares qui nous effraient et nous peinent dans notre humanité, essayons d'avoir de la compassion et soyons solidaires les uns envers les autres.

À LIRE AUSSI :

» Fusillade au Charlie Hebdo: au moins 12 morts (PHOTOS/VIDÉO)

» Le tweet de vœux de la rédaction devient un symbole de la liberté d'expression

» Le dernier dessin prémonitoire de Charb, tué dans l'attaque

» 10 ans de caricatures et de polémiques autour de l'islam

» De nombreux caricaturistes rendent hommage à Charlie Hebdo

VOIR AUSSI SUR LE HUFFPOST

Fusillade au Charlie Hebdo

Abonnez-vous à notre page sur Facebook
Suivez-nous sur Twitter