POLITIQUE

L'ex-maire de Brossard dénonce un gaspillage de 7 M$ pour un important viaduc

La municipalité souhaite construire un viaduc pour désenclaver le secteur du Dix30.

26/07/2017 17:25 EDT | Actualisé 26/07/2017 17:26 EDT
Gracieuseté Solar Uniquartier

La Ville de Brossard aurait dépensé inutilement 7 M$ pour faire les plans et devis du futur viaduc qui enjambera l'autoroute 10 pour se rendre au Dix30, selon l'ex-maire et candidat à la mairie Jean-Marc Pelletier.

Brossard souhaite construire un viaduc reliant les deux portions du boulevard du Quartier afin de désenclaver le secteur du Dix30. Le projet est évalué à plus de 53 M$, si l'on tient compte de tous les règlements d'emprunt qui s'y rattachent. La vente de terrains appartenant au gouvernement devrait toutefois réduire la facture à environ 32 M$.

«Ce viaduc est une copie conforme du viaduc reconstruit au-dessus de l'autoroute 10 de part et d'autre du boulevard Milan. Dans les deux cas, même portée, même nombre de voies de circulation. En fait, ils seront identiques», souligne M. Pelletier, qui est ingénieur.

L'homme qui a occupé la mairie de Brossard entre 2006 et 2009 estime que les plans d'ingénierie du boulevard Milan auraient pu être réutilisés pour le boulevard du Quartier, économisant ainsi un contrat de 7 M$.

«On a refait le viaduc du boulevard Milan au complet en 2008, souligne-t-il. Comment se fait-il qu'on n'ait pas utilisé ces plans-là pour un viaduc qui sera très similaire? On aurait pu faire un copier-coller, quitte à faire quelques ajouts.»

Réaliste, estime une experte

Le maire de Brossard, Paul Leduc, n'a pas répondu à la demande d'entrevue du HuffPost Québec. Une experte en administration municipale, Danielle Pilette, estime quant à elle que la proposition de M. Pelletier aurait pu faire économiser les contribuables de Brossard.

«Il aurait été tout à fait possible de faire d'abord apprécier et, le cas échéant, réviser les plans antérieurs par un ingénieur salarié de la Ville de Brossard. Quitte à ensuite confier un mandat plus ou moins élaboré à une firme externe de génie si l'ingénieur salarié de la Ville l'avait recommandé», affirme Mme Pilette, qui enseigne à l'UQAM.

Celle-ci souligne toutefois qu'il faudrait vérifier si la Ville a la propriété intellectuelle des plans et devis confectionnés en 2008.

Un projet réduit

Lorsque la Ville a annoncé le projet, le viaduc du Quartier devait compter trois voies dans chaque direction, dont une réservée aux autobus du Réseau de transport de Longueuil (RTL). Il comportait également des trottoirs et une piste cyclable.

Le projet a depuis été revu à deux voies de circulation. La piste cyclable et les trottoirs demeurent.

Rappelons que le projet de viaduc s'inscrit dans le cadre d'une importante stratégie de développement pour ce secteur de Brossard. Le site accueillera une station du futur Réseau électrique métropolitain (REM). L'entreprise Devimco compte également créer un nouveau quartier TOD (transit oriented development) qui sera desservi par le viaduc. La Ville souhaite également ajouter une voie d'accès à l'autoroute 10 en direction ouest.

Par ailleurs, selon l'hebdomadaire local Brossard Éclair, le financement du projet a été revu après une certaine grogne des citoyens. Plusieurs résidents s'étaient présentés à l'hôtel de ville pour signer un registre réclamant un référendum sur le sujet, mais la Ville a retiré le registre à la dernière minute. Le maire accusait alors son opposante, Doreen Assaad, de désinformation.

Comme nous le rapportions le 7 juillet, Mme Assaad a fait l'objet d'une motion de blâme dans cette affaire. Une plainte a également été déposée à la Commission municipale du Québec à la suite d'une résolution du conseil municipal. Cette plainte a toutefois été jugée «vexatoire et mal fondée».

LIRE AUSSI:
» Brossard: une plainte «vexatoire» formulée contre une élue
» «L'art fait son nid» : d'hallucinants œufs géants au Quartier Dix30
» Une partie de la Rive-Sud exclue d'un important débat -sur son avenir