NOUVELLES
23/05/2017 06:50 EDT | Actualisé 23/05/2017 06:51 EDT

«L'art fait son nid» : d'hallucinants œufs géants au Quartier Dix30

L'art fait son nid

Les œufs géants ont décidément la cote au Quartier Dix30 de Brossard. Après avoir proposé l’exposition Art Coco dans les environs de Pâques l’an dernier, le complexe commercial invite les friands d’œuvres originales et colorées à découvrir l’installation éphémère L’art fait son nid, en place jusqu’au 18 juin.

La «nouvelle couvée» de L’art fait son nid compte 15 gigantesques cocos, hauts de trois pieds et larges de 90 centimètres, sur lesquels des artistes émergents ou établis ont laissé aller leur créativité. Il y en a de tous les styles et pour tous les goûts : art graphique, illustration, typographie, peinture figurative, street art, pop art, folk-art. La seule condition, pour les voix appelées à s’exprimer de leurs mains, était de respecter la forme de l’œuf. Un défi de taille – sans mauvais jeu de mots –, c’est le moins qu’on puisse dire!

Le projet L’art fait son nid rassemble des talents reconnus en arts visuels, tels Mateo, un artiste-muraliste qui s’est notamment distingué au Festival Mural, à Art Basel Miami, et au Carrousel du Louvres à Paris ; Steven Spazuk, créateur qui peint avec le feu et a récemment inspiré une campagne d’Amnistie internationale Europe ; Danielle Roy, ex-figure de proue de Juste pour rire et co-conceptrice des collectifs Pink Karnaval (avec Jean-Paul Gaultier), Gaïa (avec Guy Laliberté) et Terra Karnaval, et Dick Walsh, directeur artistique et «maître du wow» pour Dior, Guo Pei – Les Arts décoratifs à Paris, M.A.C, les Grammy et Céline Dion.

Éric Godin, Les Frères Michel, Farah Allegue, Louis C. Hébert, LSNR, Malcolm Pinnell, Marc Sirus, Marie-Claude Marquis, Sergio Gutierrez et Zilon sont les autres peintres, graphistes, illustrateurs et designers qui ont apporté leur griffe à l’édition 2017 de L’art fait son nid. Et, ô surprise, même Michaël Girard, demi-finaliste de l’équipe de Marc Dupré à La voix, a son œuf dans le lot.

Il n’y a pas qu’au Québec que les œufs font office de toiles immaculées et de délices pour l’œil. En fait, L’art fait son nid est un dérivé de rendez-vous déjà populaires ailleurs dans le monde, comme le Festival des œufs de Lviv, en Ukraine, le Eurasian Garden Spirits au Japon, ou The Big Egg Hunt, qui se multiplie depuis 2012 à Londres, Dublin, New York et Auckland.

Les férus d’histoire se raviront en outre d’apprendre que des œufs peints datant 60 000 ans et de 5000 ans ont déjà été trouvés en Afrique, et chez les Perses et Égyptiens. Comme quoi l’activité, considérée ici comme un peu enfantine, et réservée pour plusieurs à Pâques, est une véritable tradition universelle.

L’art fait son nid, à voir au Square du Quartier Dix30, à Brossard, jusqu’au 18 juin. Trois des «œufs d’art» exhibés, dont celui de Michaël Girard, seront ensuite mis à l’encan au profit de la Fondation Véro et Louis, qui travaille à construire des maisons d’hébergement pour les adultes de 21 ans et plus atteints du trouble du spectre de l’autisme. Pour en apprendre plus sur cette mise en vente, on peut cliquer ici (http://oeuf-dart.encanweb.ca/).

LIRE AUSSI:

» Hergé au Musée de la civilisation

INOLTRE SU HUFFPOST