DIVERTISSEMENT

41 visages à voir cet été au Festival Juste pour rire

Vous ne manquerez certainement pas d'idées!

18/07/2017 18:14 EDT | Actualisé 18/07/2017 18:14 EDT
Facebook Katherine Levac

Le Quartier des spectacles est déjà en fête depuis samedi dernier, alors que le 35e Festival Juste pour rire prenait son envol. À l'intérieur et à l'extérieur de la Place des Arts, les spectacles et les activités foisonnent pour nous faire oublier nos soucis. Voici 41 visages (humoristes ou groupes) à voir pendant l'événement, qui prendra fin le dimanche 30 juillet.

Simon Gouache

En pleine préparation de son très attendu premier one man show, le jeune humoriste Simon Gouache offre une représentation de rodage à Juste pour rire. Il est l'un des talents les plus éclatants de sa génération, mais Gouache se fait humble en jurant que «le shown'est pas trop long, promis».

18 juillet, 21 h 30, Cinquième Salle de la Place des Arts

Mado Lamotte

Maintenant chez elle à Juste pour rire, la drag-queen la plus en vue du Québec, Mado Lamotte, réitère pour une quatrième édition son happening de variétés Mado's Got Talent en plein air. Talents impressionnants ou farfelus, il y aura encore une fois de quoi s'émerveiller... et rigoler.

18 juillet, 21 h 15, Scène Vidéotron

Philippe Laprise

Chouette idée de Philippe Laprise, qui profite du Festival Juste pour rire pour proposer Entre 2 shows, un spectacle qui, comme son nom l'indique, se veut une parenthèse unique entre deux one man shows officiels. «Un beau gros délire sans prétention, interactif et hyperactif», décrit l'organisation. Tout à fait à l'image du Philippe Laprise qu'on aime!

18 juillet, 21 h, Théâtre Jean-Duceppe

Manon fait de la danse

Élément de la programmation des célébrations du 375e anniversaire de Montréal, ce parcours de «gym chorégraphique urbain, esthétique et unique» a abouti à Juste pour rire dans la foulée des activités d'À nous la rue, qui se déploient présentement dans la ville. Manon fait de la danse, c'est une rencontre entre la danse contemporaine et la «performance sociale», où on réfléchit au culte du corps et à la quête du bien-être à travers les mouvements de cinq danseuses qui s'improvisent une salle de gym imaginaire. Elles se promènent, tapis de yoga en main, et s'entraînent, méditent, respirent et dansent sous nos yeux. Surveillez-les!

Jusqu'au 26 juillet, à 18 h et 20 h 15, sur la Place des Festivals

Fredo le magicien

Les tout-petits sont aussi bienvenus à Juste pour rire. Tous les jours, à compter de 13 h, plusieurs attractions sont à l'horaire pour eux à la Place de la famille du Lait, où des superhéros loufoques les amuseront de mille et une façons à l'Académie Victor, une école toute spéciale. Les 3 à 8 ans se délecteront de la mini comédie musicale La raviolimanie, présentée à 16 h, jusqu'au 23 juillet, où un chef cuisinier fait la moue de ne pas savoir quoi cuisiner au prochain repas. Fredo le magicien occupe également la Place de la famille jusqu'au 21 juillet, avec son spectacle Recto Verso, où ses tours savants nous en mettront plein la vue. «L'envers du décor est-il le décor de l'envers?», nous demande Fredo. Et si ce n'était qu'une illusion...? Pierre Lessard et son violon dingue, Kattam et ses tams-tams, Lili et Virus à l'aventure et plusieurs autres se relaieront tous aussi à la Place de la Famille au cours du festival.

Tous les jours, à la Place de la famille du Lait (coin De Bleury et De Maisonneuve)

Katherine Levac

Elle a déjà vendu plus de 25 000 billets de son premier one woman show, Velours. Vous êtes impatients d'entendre le matériel inédit de Katherine Levac? Celle-ci en rode une partie cette semaine à Juste pour rire. Pour les curieux qui ne peuvent attendre la version complète de ce Velours imaginé en collaboration avec Marc Brunet (Like-Moi), Levac en offre une partie «en chantier». Profitez-en!

18 et 19 juillet, 19 h 30, Salle Claude-Léveillée de la Place des Arts

MozART Group

La formation polonaise MozART Group amalgame humour et musique classique dans un cabaret nouveau genre, où les mélodies font rire, littéralement. Depuis 1995, le MozART groupe a présenté sa mise en scène plus de 5000 fois, dans 50 pays, sur quatre continents. À notre tour de les découvrir.

Jusqu'au 30 juillet, 16 h, 18 h ou 19 h, Théâtre Jean-Duceppe

Jici Lauzon

On avait oublié que, derrière le Jici Lauzon incarnant le virulent Pierre Lacaille de Virginie se dissimulait encore Jici Lauzon, l'humoriste. Toujours engagé et réfléchi, l'homme profite de la période Juste pour rire pour dévoiler Drôld'r (prononcer Drôle d'ère), son troisième solo, où il esquisse une sorte de bilan, réfléchit à ses implications, repense sketchs et chansons, etc. Pour renouer avec un artiste qui a beaucoup de métier dans le corps, et bien des choses à dire.

Du 19 au 23 juillet, 21 h, Salle Claude-Léveillée de la Place des Arts

Éric Antoine

Il avait été l'un de nos coups de cœur à Juste pour rire l'an dernier. L'humoriste et illusionniste français (ou «humorillusionniste», tel qu'il se définit lui-même) manie l'irrévérence autant que la baguette magique avec, en bonus, le charisme et la bouille sympathique de ceux qu'on aime au premier regard. Ses prouesses de prestidigitateur sont remarquables, de même que l'acidité de certains de ses gags. Et il connaît assez bien le Québec pour s'en moquer allègrement!

Du 19 au 21 juillet, 20 h 30, Théâtre Jean-Duceppe

Christine Beaulieu

On a encensé partout la pièce documentaire J'aime Hydro, écrite et interprétée par Christine Beaulieu, qui s'est attiré quantité d'éloges pour ce projet. Si vous n'avez pas encore eu l'occasion de plonger dans cette réflexion concrète portant sur la relation entre l'institution qu'est Hydro-Québec et les Québécois, voilà votre chance.

Jusqu'au 22 juillet, 19 h ou 14 h, Usine C

Lenni-Kim

Le jeune chanteur Lenni-Kim, qui vient de lancer son premier album et fait sensation depuis plusieurs mois ici comme en France, est le maître de cérémonie du Gala de Ouf – Kids Cabaret, un pot-pourri de démonstrations de jeunes talents de 16 ans et moins, éclectique et souvent franchement impressionnant. Il y en a pour tous les goûts, et on y constate que, bien souvent, dans les petits pots se trouvent les meilleurs onguents.

Jusqu'au 23 juillet, 15 h, Cinquième Salle de la Place des Arts

Gilbert Rozon

Évidemment, le fondateur de Juste pour rire est partout sur le site pendant son festival, mais pour passer un moment significatif avec lui, on peut aller l'écouter se raconter dans Juste Gilbert, un court one man show où l'homme d'affaires ne fait ni plus, ni moins que ses premiers pas en humour. Une prestation sûrement aussi colorée que sa vedette principale!

Jusqu'au 20 juillet, 19 h, Cabaret du 4e (Monument-National)

Guillaume Wagner

Audacieux et décapant, Guillaume Wagner ne loupe pas une opportunité de nous pointer nos travers, nos contradictions et nos manquements collectifs. Le jeune blanc-bec ne manque pas de front... mais il a souvent raison. Après Cinglant et Trop humain, il nous pondra sûrement un troisième one man show aussi coup de poing que les deux précédents, mais avant, il fait escale à Juste pour rire avec quelques nouvelles tirades de son cru. Ça ne sera peut-être pas chaste et pur, mais authentique, ça, oui.

20 juillet, 21 h 15, Scène Vidéotron

Jean-Claude Gélinas

Expression du jargon populaire, Ne travaille pas en cochon est en outre le titre de la nouvelle offrande de Jean-Claude Gélina, qui ressuscite ici non seulement son personnage de Réjean de Terrebonne, mais mise à nouveau sur son segment Chu tanné, véritable défouloir teinté de l'exaspération qui nous secoue souvent tous, à divers propos. Les arnaques dont on est victimes, nos erreurs communes, tout y passe dans le verbe coloré de ce maître de la radio, qui ne dédaigne pas la scène non plus.

20 juillet, 19h, Cinquième Salle de la Place des Arts

Pierre-Bruno Rivard

La théorie et la pratique se confondent dans le petit monde de Pierre-Bruno Rivard, scripteur émérite (Maxim Martin, Stéphane Rousseau, etc) qui se fait de plus en plus connaître pour sa propre bouille. Il joue avec les mots et fait preuve d'une belle aisance sur les planches. Allez en juger par vous-même!

20 juillet, 19h30, Salle Claude-Léveillée de la Place des Arts

Claudine Mercier

Claudine Mercier ne se renie pas dans Claudine, son cinquième one woman show, et reste loyale à ses valeurs sûres : même sa «petite fille» est encore fidèle au poste! La dame a actualisé son catalogue d'imitations (Cœur de pirate, Sia, Safia Nolin, etc) et verse même dans la comédie musicale dans ce nouveau tour de piste, en tournée depuis le début de l'année.

20 juillet, 20h, Théâtre Maisonneuve de la Place des Arts

Louis T

Actualité et politique, indignation et observation, soupçon d'expérience personnelle, le tout amené finement et avec grande intelligence : Louis T surfe sur une vague très pertinente dans son premier one man show, Objectivement parlant, qu'il présente à petit déploiement, dans des salles restreintes, sans grand flafla, dans une formule à son image. Un beau cadeau à s'offrir si on est las de la répétition et des thèmes convenus en humour.

20 juillet, 21h30, Cinquième Salle de la Place des Arts

Emmanuel Bilodeau

Emmanuel Bilodeau a livré son One Manu Show plus de 200 fois partout au Québec en près de trois ans. Il s'exécutera une ultime fois en toute «intimité» devant l'esplanade de la Place des Arts et le public frénétique de Juste pour rire. À voir et entendre si on apprécie cet homme qui maîtrise la langue et ses images, et qui sait puncher avec éclat lorsque c'est nécessaire.

20 juillet, 22h, Scène Loto-Québec

Billy Tellier

Les auditeurs de CKOI qui connaissent les capsules humoristiques Le petit monde de Billy Tellier seront satisfaits d'apprendre que le principal intéressé a sorti ses vignettes de leur contexte initial radiophonique pour les jouer sur scène, dans une prestation-éclair. «L'humour décapant du matin, sans les désagréments du trafic», explique Billy Tellier à propos de son concept. Les initiés seront assurément ravis.

21 juillet, 19h, Cinquième Salle de la Place des Arts

Benoît Paquette

Habitué de la rétrospective Revue et corrigée, du Théâtre du Rideau Vert, Benoît Paquette en mène suffisamment large pour se produire en solo avec son registre de pastiches allant de Sugar Sammy à Louis-José Houde, des Trois Accords à Kevin Parent, d'André Sauvé à Francis Cabrel... Un humoriste qui se moque gentiment des autres humoristes, ou le principe de l'arroseur arrosé!

21 juillet, 21h30, Cinquième Salle de la Place des Arts

P-A Méthot

Son spectacle a beau s'appeler Plus gros que nature, P-A Méthot est un petit phénomène à lui seul. Il promène ce premier effort solo sur la route depuis 2013 et en a écoulé 300 000 billets. Il remplit même le Centre Bell avec ses partys dédiés aux années 80 ou au country. C'est une suite logique pour lui d'être responsable de la Place des Festivals pendant une heure avec la confiance de Juste pour rire. Si vous n'avez pas encore vu Plus gros que nature, précipitez-vous, c'est gratuit.

21 juillet, 21h15, Scène Vidéotron

André Sauvé

Les élucubrations toujours songées d'André Sauvé soutenues par les envolées instrumentales de l'Orchestre symphonique de Montréal? Voilà qui vaudra certainement le détour. L'humoriste à l'imaginaire aussi complexe que ses questionnements intérieurs a créé une toute nouvelle production pour ce bref mariage avec l'OSM, dans laquelle il explore encore les mille et une facettes de l'être humain. Ses textes abordent les remises en question universelles et fondamentales, du genre : «Qui sommes-nous?», «D'où venons-nous?», «Où allons-nous?» et, la plus cruciale d'entre toutes : «Comment plier un drap contour?». Du pur André Sauvé, un créneau encore inexploré pour l'OSM et, sûrement, bien des instants magiques pour le parterre.

21 et 22 juillet, 14h30 ou 20h, Maison symphonique

Steve Diamond

On l'a longtemps perçu comme une étoile montante chez nos imitateurs, puis on a un peu perdu sa trace. Mais Steve Diamond n'est pas inactif du tout. Il est entre autres devenu une vedette en France, en Belgique et en Suisse. Et on l'a vu au Festival Juste pour rire l'an dernier, où il est de retour dans les prochains jours, avec les bases d'un nouveau spectacle. Des imitations de plus de 100 personnalités, des parodies de chansons québécoises, françaises et américaines : Diamond maîtrise encore la recette pour charmer.

22 juillet, 19h, Cinquième Salle de la Place des Arts

Eddy King

Encore considéré comme un trésor caché malgré ses aptitudes indéniables de stand up, Eddy King, récipiendaire du prix Coup de cœur du Festival Juste pour rire en 2016, jouit d'une nouvelle tribune pour jaser éducation des enfants, PK Subban, les relations hommes-femmes, la diversité et le droit à la différence. Ne le ratez pas, il est toujours excellent.

22 juillet, 21h30, Cinquième Salle de la Place des Arts

Esteman

Esteman est un musicien-danseur-compositeur qui puise dans les diverses cultures et époques pour concevoir des prestations musicales et théâtrales à son image. Son dernier album, Caotica Belleza, a récolté deux nominations aux Latin Grammy. Pour un brin de dépaysement au cœur même de Montréal!

22 juillet, 21h15, Scène Vidéotron

Sylvain Larocque

Comme certains de ses collègues, Sylvain Larocque use d'une pause entre deux tournées pour s'arrêter à Juste pour rire et déclamer le matériel tout chaud qu'il a récemment couché sur papier. Intelligence, lucidité et autodérision demeurent ses marques de commerce. Avant lui, le tandem Corbeil et Maranda réchauffera l'ambiance avec ses délires joyeusement orchestrés.

22 juillet, 22h30, Scène Loto-Québec

L'homme-canon

David Smith, alias «l'homme-canon», reconnu pour avoir atteint le record mondial du coup d'envoi le plus haut et le plus long de tous les temps, démontrera tout son savoir-faire en se propulsant à une vitesse fulgurante par-dessus la foule à plusieurs reprises pendant le festival. Un exploit hors du commun!

Jusqu'au 24 juillet, 19h et 21h, Place des Festivals

Korine Côté

Sa tournée Mon show est terminée, mais Korine Côté n'a pas l'intention de se la couler douce pour autant. Celle qui co-anime tout l'été l'émission de fin d'après-midi à CKOI fait acte de présence à Juste pour rire avec une heure de blagues inédites, où sa personnalité terre-à-terre et son unique sens de la répartie brilleront, comme chaque fois qu'elle ouvre la bouche.

23 juillet, 21h30, Cinquième Salle de la Place des Arts

Patrick Groulx

Accompagné de ses «p'tits pas fins», Patrick Groulx s'est offert dans les derniers mois une mini-tournée qui lui a non seulement permis de ne pas perdre la main sur scène, mais qui a aussi été l'occasion pour lui de faire découvrir de nouveaux visages à son public, soit Sam Breton, Maude Landry et Mathieu Pepper. Groulx et ses protégés remettront ça pendant le festival, un soir seulement.

23 juillet, 21h15, Scène Vidéotron

François Léveillée

«L'alchimie d'un bonheur assuré, en humour et en chanson» : François Léveillée se fait aussi poète que scientifique pour décrire Tout est chimique, le collage de nouveaux numéros inspirés autant des vestiges de l'inconscient collectif et des mœurs sociétales que de l'actualité, qu'il amène à Juste pour rire cette année. Intrigant et sans doute pas ordinaire non plus.

22 et 23 juillet, 19h30, Salle Claude-Léveillée de la Place des Arts

Jean-François Mercier

Vulgaire et grande gueule aux yeux des uns, fin observateur et dénonciateur sans compromis selon les autres, Jean-François Mercier ne laisse à peu près personne indifférent. Son bassin de fidèles le suit depuis des années et adule son style corrosif et criard. Gageons que ceux-ci l'accompagneront lors de cette saucette à Juste pour rire, où Mercier revisitera quelques-uns de ses numéros les plus marquants. Les employés de Bell Mobilité passeront-ils à nouveau un sale quart d'heure?

24 juillet, 21h, Scène Vidéotron

Martin Vachon

Comédien et humoriste, Martin Vachon maîtrise bien l'art du récit et de l'anecdote en puisant dans la matière première de beaucoup de comiques : son quotidien. On l'a vu en première partie de Peter MacLeod, dans la comédie Ma première fois et il est passé maître dans l'animation de soirées d'humour. Il est de surcroît un nouveau papa. Il aura sans doute bien des choses à dire.

24 juillet, 22h, Scène Loto-Québec

Les Appendices

Quétaine, le Noël du campeur? Pas quand ce sont les Appendices qui jouent aux Pères Noël sous le chaud soleil de juillet et entraînent avec eux Katherine Levac, les Denis Drolet, Jean-Thomas Jobin, Daniel Grenier, Didier Lambert et Arnaud Soly! La bande la plus décalée de la télévision québécoise nous fera sans doute vivre une tournée de cadeaux et une veillée «familiale» sans queue ni tête... à notre plus grand bonheur!

25 juillet, 21h15, Scène Vidéotron

Sèxe Illégal

Après Coachella, voici Cocochello, le moins long festival de musique au monde. Qui d'autre que le duo Sèxe Illégal pourrait être derrière pareille folie? Retrouvez les acclamés Paul Sèxe et Tony Légal, qui ont convié les Sœurs Boulay, Dumas, Greg Beaudin, les Deuxluxes, Julien Tremblay et Didier Lambert à gratter la guitare et pousser quelques gags avec eux pendant 75 minutes. Après tout, pourquoi faire un festival de trois jours quand on peut tout faire en une soirée?

26 juillet, 21h15, Scène Vidéotron

Derrick Frenette

Il roule sa bosse depuis un bon moment déjà, mais Derrick Frenette peaufine encore ce qui deviendra ultimement son premier one man show. Pour l'heure, le jeune homme a rassemblé quelques monologues – écrits avec la complicité de l'auteur Stéphane Dompierre – dans un assemblage titré Esquisse. Voilà qui donnera une bonne idée de son style.

26 juillet, 19h, Scène Loto-Québec

Jean-Thomas Jobin

Apprendre à s'aimer, c'est le combat d'une vie, non? Jean-Thomas Jobin l'a compris et a placé cette grande quête spirituelle au centre de son troisième one man show, qu'il a ainsi baptisé. Toujours avec le ton absurde qu'on lui connaît, bien sûr. Un spectacle qui s'est démarqué avec trois nominations au Gala les Olivier 2016 et qui a valu des critiques fort positives au pince-sans-rire humoriste. Pour philosopher sans se prendre au sérieux!

27 juillet, 21h, Théâtre Jean-Duceppe

Gardy Fury

Il a été la révélation des comédies musicales de Juste pour rire de 2013 et 2014 (Hairspray et Sister Act). Capable de jouer la comédie et de chanter, c'est néanmoins surtout lorsqu'il danse que Gardy Fury se fait le plus remarquer. Misant sur cette grande force, l'artiste investira la Scène Vidéotron le temps d'un vendredi soir survolté où, entouré de danseurs professionnels et d'élèves d'écoles de danse, il recréera les plus grands numéros des comédies musicales les plus connues. Jeux de pieds et jeux de mains sous les projecteurs et souffle coupé dans l'assistance devraient être à l'honneur de ce rassemblement intitulé Danse ta vie!

28 juillet, 21h15, Scène Vidéotron

Vincent C

L'irrévérencieux, le trash, le frondeur Vincent C revient au Festival Juste pour rire, où il a souvent eu sa chance, avec son one man show qui n'a rien de banal, Magicien pour adultes. Pour des prouesses et des illusions qui sortent des sentiers battus et qui ne s'adressent surtout pas aux enfants de chœur, c'est ici! Oreilles fragiles s'abstenir.

28 juillet, 21h, Théâtre Jean-Duceppe

Olivier Martineau

Olivier Martineau «haït tout le monde égal». C'est ce qu'il clame dans son premier spectacle solo éponyme. Dans le sillage de sa tournée amorcée en 2015, le baveux gaillard s'arrête à nouveau à Montréal... avec, toujours, l'intention de n'épargner personne. Vous êtes avertis.

29 juillet, 21h, Théâtre Jean-Duceppe

Kool & The Gang

Celebration, Get Down On It, Ladie's Night, ça vous dit quelque chose? Les immortels Kool & The Gang fermeront le festival le dimanche 30 juillet avec les morceaux les plus mythiques de leur répertoire. Comme ce fut le cas devant Village People, lundi, on s'attend à ce que des spectateurs de tous les âges convergent vers cette fiesta disco qu'on espère bien sûr endiablée.

30 juillet, 21h15, Scène Vidéotron

Étienne Dano

Les derniers éclats de rire de la dernière soirée du festival, sur la scène Loto-Québec, seront entre les mains d'Étienne Dano, à qui on a offert une «carte blanche». Avec ses invités Charles Pellerin, Simon Delisle et Kevin Raphaël, Dano, qui lance ces jours-ci son deuxième one man show, distillera du contenu encore jamais entendu. Un rendez-vous qui risque de beaucoup plaire aux jeunes.

30 juillet, 22h, Scène Loto-Québec

LIRE AUSSI:
» «La vierge Annie»: découvrez la face cachée d'Annie Brocoli (ENTREVUE)
» Village People à Juste pour rire: tout feu, tout kitsch!
» «L'ADN de l'humour: Juste personnages»: un gala sympathique, sans plus