Camille Lopez Headshot

Parallèle 40: des œuvres d'art sous la Métropolitaine (VIDÉO)

Publication: Mis à jour:
Imprimer

» Ce texte a été publié dans le cadre du dossier «Le Montréal oublié», une série de 20 reportages multimédias qui font découvrir des projets citoyens redonnant vie aux lieux abandonnés de la métropole. Consultez le dossier complet ici.

«Que pensez-vous de l’autoroute 40?»

«C’est bruyant et laid.» «C’est pas beau.» «Sale!» «Ça a l’air triste.»

Voilà un portrait très peu flatteur de l’immense structure de béton, brossé par des passants qui l’«endurent» quotidiennement.

Cinq jeunes membres de l’Association des firmes de génie-conseil ont décidé de s’attaquer au problème.

«On faisait partie d’un groupe de bénévoles, puis on a entendu parler de l’initiative Je vois Montréal», mentionne Véronique Barry, responsable du projet à l’été 2016. «Et puis on s’est dit ‘‘pourquoi est-ce qu’on ne ferait pas quelque chose pour notre ville?’’».

Est donc né le projet du Parallèle 40, grandement inspiré par la parc «Highline» de New York et de «MU», une murale réalisée par la TOHU sous l’autoroute 40. Les responsables n’ont pas tardé à s’associer à des organismes jeunesse, afin d’impliquer des jeunes dans l’embellissement de leur quartier.

La première phase du projet avait pour thème l’environnement et le paysage urbain de Montréal. Des artistes locaux ont ajouté leur vision de la métropole aux murales peintes par les jeunes et par les bénévoles.

par 40
La première phase du projet avait pour thème l’environnement et le paysage urbain.

Si le dessous de la Métropolitaine n’est pas invitant, la phase deux du projet avait pour but de changer la donne. Avec différentes variations de dessins de main, le directeur artistique Dave Lewis espérait remettre un peu d’humanité dans ce terrain hostile.
«L’autoroute n’a pas été construite en pensant aux gens», critique-t-il. «Sa construction a suscité beaucoup de controverse.»

par 40
Une colonne réalisée dans le cadre de la Phase 2 du projet.

«En génie-conseil, on n’est peut-être pas nécessairement connus pour les bonnes choses, et pourtant on a une expertise qu’on est capable de faire valoir», conclut Véronique Barry.

Pour en savoir plus sur ce projet, visionnez notre reportage vidéo en début d'article.



Découvrez notre carte du Montréal oublié

En parcourant notre carte interactive, découvrez 20 lieux abandonnés derrière lesquels se cachent des récits aussi inspirants que semés d’embûches, sous forme de vidéos, de photos et de textes.


Pour un visionnement optimal de la carte, cliquez ici.

À LIRE AUSSI DANS NOTRE DOSSIER «LE MONTRÉAL OUBLIÉ»:
» Terrains vacants à Montréal: deux fois et demi la superficie du mont Royal!
» Lieux abandonnés: diagnostic du virus montréalais
» Le Théâtre Empress: debout malgré tout
» Village au Pied-du-courant: vivre la ville autrement
» Projet Harmonie: être fier de son coin
» Les Jardineries: le secret le mieux gardé d'Hochelaga
» Marché du Nord-Est: raviver Montréal-Nord
» L'hippodrome Blue Bonnets: le temps passe et les besoins augmentent

» Ruelle Basile-Patenaude: de poubelle à espace sensationnel (VIDÉO)

Si vous avez des suggestions de lieux ou immeubles abandonnés à ajouter à la carte, ou pour tout commentaire, n’hésitez pas à nous contacter à l'adresse suivante: nouvelles@huffingtonpost.com.



Carte interactive et intégration des données: Roberto Rocha et Bob Perez

À lire aussi sur le HuffPost Québec

Close
Le Montréal oublié en images
sur
Partager
Tweeter
PUBLICITÉ
Partager
fermer
Image affichée

Suggérer une correction