Camille Lopez Headshot

L'hippodrome Blue Bonnets: le temps passe et les besoins augmentent (VIDÉO)

Publication: Mis à jour:
Imprimer

» Ce texte a été publié dans le cadre du dossier «Le Montréal oublié», une série de 20 reportages multimédias qui font découvrir des projets citoyens redonnant vie aux lieux abandonnés de la métropole. Consultez le dossier complet ici.

En 1907, l’hippodrome Blue Bonnets de Montréal a tenu sa première course de chevaux. Près de huit ans depuis sa fermeture, les résidents de Côte-des-Neiges attendent patiemment le développement d’un quartier inclusif et vert sur le terrain abandonné… une initiative qui ne vit actuellement que sur papier.

La Corporation de développement communautaire de Côte-des-Neiges (CDC de CDN) n’est qu’à une seule étape de pouvoir commencer les travaux. Ils attendent que le titre de la propriété de 470 000 p2 (43,5 hectares) soit transféré de Québec à la Ville de Montréal.

MISE À JOUR:

Le 6 juin 2017, la Ville de Montréal et le gouvernement du Québec se sont entendus pour le transfert de propriété de l'hippodrome. Il devrait être démoli d'ici deux ans.


Jennifer Auchinleck attend ce moment depuis très longtemps. L’organisatrice communautaire de CDC de CDN travaille sur le projet depuis une vingtaine d’années. Elle aura au moins eu le temps de peaufiner sa vision, avec l’aide de la firme d’architectes Rayside Labossière.

«On veut que ça soit un développement inclusif sur tous les plans, avance-t-elle. Qu’il y ait de la place pour des aînés, des personnes seules, des familles, de toutes les origines culturelles, de tous types de revenus, etc.»

Ce sera la première fois que Montréal connaîtra un projet de développement d’une telle envergure, fait valoir Mme Auchinleck. Les organismes impliqués comptent construire au moins 2500 logements sociaux, des garderies, des commerces et des routes partagées favorisant le transport actif.

hippodrome

«Une opportunité comme ça, c’est extrêmement rare. C’est un vrai lieu d’expérimentation et de [réflexion], avant [toute construction]. Et c’est le temps le plus précieux, cette période de réflexion», commente l’architecte Ron Rayside.

Mais le temps passe et les enjeux critiques du quartier Côte-des-Neiges ne s’améliorent pas. Les problèmes de salubrité et de surpeuplement ne sont pas rares dans les installations offertes aux résidents. On dénombre 5060 foyers devant débourser au moins 80 % de leur revenu mensuel pour payer leur loyer.

Le projet de l’hippodrome constitue ainsi un espoir pour le secteur, puisque ces installations auraient la capacité de répondre aux besoins criants de la population locale.

«À Montréal, on constate souvent que le développement ne profite pas toujours aux personnes à faibles revenus ou même à moyens revenus», remarque Jennifer Auchinleck.

hippodrome

Penser le développement autrement

Cette «ville dans la ville» a été pensée de manière à favoriser l’appartenance à la communauté. Les gens pourront participer à des projets communautaires et fréquenter les nombreux espaces publics.

Le projet est une opportunité en or pour ceux qui sont prêts à penser autrement, avance Ron Rayside. «Les quartiers ayant un potentiel de 5000 logements, il n’y en a vraiment pas beaucoup à Montréal. Ça vaut beaucoup.»

«Pour nous, l’hippodrome est une occasion exceptionnelle de faire le développement autrement. Ça peut devenir un modèle pour le quartier, pour Montréal ou même à plus grande échelle», conclut Mme Auchinleck.

hippodrome

Pour en savoir plus sur ce projet, visionnez notre reportage vidéo en début d'article.



Découvrez notre carte du Montréal oublié

En parcourant notre carte interactive, découvrez 20 lieux abandonnés derrière lesquels se cachent des récits aussi inspirants que semés d’embûches, sous forme de vidéos, de photos et de textes.


Pour un visionnement optimal de la carte, cliquez ici.

À LIRE AUSSI DANS NOTRE DOSSIER «LE MONTRÉAL OUBLIÉ»:
» Terrains vacants à Montréal: deux fois et demi la superficie du mont Royal!
» Lieux abandonnés: diagnostic du virus montréalais
» Le Théâtre Empress: debout malgré tout
» Village au Pied-du-courant: vivre la ville autrement
» Projet Harmonie: être fier de son coin
» Les Jardineries: le secret le mieux gardé d'Hochelaga
» Marché du Nord-Est: raviver Montréal-Nord


Si vous avez des suggestions de lieux ou immeubles abandonnés à ajouter à la carte, ou pour tout commentaire, n’hésitez pas à nous contacter à l'adresse suivante: nouvelles@huffingtonpost.com.



Carte interactive et intégration des données: Roberto Rocha et Bob Perez

À lire aussi sur le HuffPost Québec

Close
Le Montréal oublié en images
sur
Partager
Tweeter
PUBLICITÉ
Partager
fermer
Image affichée

Suggérer une correction