POLITIQUE

Le gouvernement a financé (peut-être à ses dépens) une fête avec des scènes sexuelles

02/11/2016 05:19 EDT | Actualisé 03/11/2016 08:42 EDT

Enfiler une combinaison avant de plonger dans l'ambiance énigmatique et terrifiante d'une Maison de l'horreur: c'est ce que propose aux visiteurs, amateurs de sensations fortes, le créateur du festival Malefycia, Mathieu Surprenant.

Au menu de cette folle incursion dans un film d'horreur devenu réalité, la maison hantée Maleyficia située au bassin Peel se veut une sorte de fête foraine familiale.

«La majorité des saynètes tournaient autour de la merde, du sang et du sexe. Dans une pièce minuscule qui sentait la merde à plein nez, un homme en couche jouait avec son caca qui était, en fait, du chocolat aspergé de liquide puant», rapporte la chroniqueuse Michèle Ouimet dans La Presse mercredi matin qui a «visité la maison hantée incognito» pour ne pas avoir «une version édulcorée, expurgée des éléments les plus controversés.»

Certaines scènes montrent un accouchement ou même des bébés morts.

festival malefycia

Elle nous apprend aussi dans la même chronique que ces scènes sexuelles et scatologiques ont été financées par Patrimoine Canada, le ministère dirigé par Mélanie Joly. Ce dernier a versé 45 700$ au festival Malefycia. L’arrondissement du Sud-Ouest, le député fédéral Marc Miller, la directrice générale de la Société de développement Quartier du Canal, Lynda Brault, et Parcs Canada ont aussi contribué à la réalisation du festival de près ou de loin.

Pour mieux faire passer la pilule, les organisateurs du festival ont insisté sur le côté «familial» de l’activité dans leur demande de subvention et ils ont décrit sobrement le côté horrifique de l’activité. «La maison de l’horreur […] sera faite de pièce réaliste faisant vivres les plus grandes peurs. Pièce se rapetissant, histoire lugubre et pièce immersive seront mises en scène et animées pas des comédiens dans le but de faire vivre les plus grandes émotions aux festivaliers», précise Michèle Ouimet.

«Les activités décrites dans la demande d’aide financière diffèrent grandement de celles finalement réalisées par l’organisme», écrit le porte-parole dans un courriel adressé à la chroniqueuse.

festival malefycia

Le Huffington Post Québec s'était entretenu avec Mathieu Surprenant dans un article précédent pour connaitre les détails de la création de ce festival durant l'Halloween.

«Pour cette deuxième édition, je suis beaucoup allé vers les malaises sexuels et ces moments qui font qu'on ne se sent pas bien pour créer la Maison de l'horreur, explique le créateur du festival. On a doublé la maison de grosseur, on a ajouté une section famille, un service de gardiennage pour les parents qui viennent visiter la maison, un permis d'alcool.»

Voici quelques photos du festival Malefycia:


Malefycia