POLITIQUE

«Mad Max» Bernier défend ses publicités de campagne farfelues

04/10/2016 03:06 EDT | Actualisé 04/10/2016 03:06 EDT

Rira bien qui rira le dernier.

C'est ce que Maxime Bernier réplique à ceux qui se moquent des images et slogans farfelus qu'il met de l'avant depuis le début de sa campagne à la direction du Parti conservateur.

Celui dont le "jingle" était devenu viral lors de la dernière campagne électorale ne se formalise pas des railleries que lui a adressées le directeur de campagne de sa rivale Kellie Leitch.

Sur le réseau Twitter, le stratège Nick Kouvalis s'est moqué mardi d'un photomontage mis en ligne par le député de Beauce au cours des dernières heures.

On y voit une image sur laquelle le visage de Maxime Bernier remplace celui de l'acteur Mel Gibson, qui incarnait le personnage principal de "Mad Max" dans le célèbre film de science-fiction réalisé par George Miller.

--CALL ME MAD MAX---

You know, some people like to call me Mad Max like in the movie.

They may believe it’s an insult....

Posted by Maxime Bernier on Monday, October 3, 2016

En-dessous de la photo, publiée sur son compte Instagram, le député Bernier énumère toutes les raisons pour lesquelles il est fâché. Le tout se retrouve aussi sur Facebook:

Il a assuré mardi, en mêlée de presse, qu'il n'était "absolument pas" déstabilisé par les attaques que cela a inspiré à la campagne adverse.

"Lorsque j'ai sorti mon jingle pendant la campagne électorale, tout le monde en a ri, et moi aussi, d'ailleurs. On savait que l'air était un peu quétaine, et c'était voulu", a lancé M. Bernier.

"Et là, aujourd'hui, si les gens peuvent rire de ça, tant mieux, mais le message passe. Et c'est ce qui est important: lorsque vous en parlez, vous devez expliquer pourquoi Maxime Bernier est fâché, et donc le message que je veux prôner est en train de passer", a ajouté le candidat.

Abonnez-vous à notre page sur Facebook
Suivez-nous sur Twitter