NOUVELLES

Malgré un belle progression, Judo Canada ressort un peu déçue des Jeux de Rio

11/08/2016 03:46 EDT | Actualisé 11/08/2016 03:46 EDT

Le judo connaît depuis quelques années déjà une belle progression au Canada et les Jeux des Rio de Janeiro l'ont bien démontré avec trois judokas atteignant les phases finales de leur division.

Malgré tout, Nicolas Gill, l'entraîneur-chef de la délégation canadienne, n'a pu s'empêcher de dresser un bilan doux-amer à la suite de l'exclusion au premier tour du dernier Canadien en lice, Kyle Reyes chez les 100 kg, jeudi.

"C'est évident qu'il y a un peu de déception qu'il n'y ait pas de médaillé, a-t-il laissé tomber dans la zone mixte de l'aréna Carioca 2. Mais dans l'ensemble, l'équipe était prête. Il y en a trois qui sont vraiment passés proches de se rendre jusqu'au bout. Le fait qu'on puisse avoir trois athlètes qui combattent dans la phase finale, c'est clairement une amélioration par rapport aux années antérieures."

Ces trois athlètes sont Antoine Bouchard (66 kg), qui a été la surprise canadienne des Jeux en atteignant le match pour la médaille de bronze, Antoine Valois-Fortier (81 kg), médaillé de bronze à Londres défait au repêchage, ainsi que Kelita Zupancic (70 kg), elle aussi vaincue au repêchage.

LIRE AUSSI:

>Pas de podium pour Antoine Valois-Fortier

>Ce que l'échec peut vous apprendre sur la réussite, selon ces athlètes des JO


Mais dans les cas de Sergio Pessoa (60 kg), Catherine Beauchemin-Pinard (57 kg), Ecatarina Guica (52 kg) et Reyes, leur tournoi s'est terminé dès le premier tour.


Comme il l'a souvent répété avant que le tournoi ne se mette en branle, Gill analysera davantage les performances de chacun que les résultats. Une nuance qu'il a encore apportée jeudi.

"Les performances ont été très bonnes. Antoine Bouchard a été exceptionnel. Antoine Valois-Fortier et Kelita ont aussi été très, très bons. Je n'ai rien à redire sur leurs performances. On a perdu un de nos bons athlètes avant que ça commence (Arthur Margelidon, blessé).

"Dans l'ensemble, je dirais que les petits hasards du tournoi ont fait que 'la puck n'a pas roulé pour nous autres'! Le tirage était très difficile. Il n'y a que Kelita qui a eu un tirage plus avantageux, et elle commençait tout de même contre la médaillée d'argent des Championnats d'Europe.

"Pour plusieurs, ils ont offert d'assez bonnes performances pour espérer se retrouver sur le podium avec un peu plus de chance."

Évidemment, Gill souhaitait repartir de Rio ― il retourne à Montréal dès vendredi ― avec une ou des médailles. Mais il estime que la délégation canadienne a mieux fait au Brésil qu'aux Jeux de Londres.

"Il y a eu énormément de signes positifs au cours des dernières années, que ce soit dans les Championnats du monde où ici. Globalement, les résultats sont meilleurs ici qu'à Londres. C'est certain que tout le monde se souvient de la médaille d'Antoine, mais le reste de l'équipe avait été pas mal 0-1 partout. C'est facile de se fermer les yeux et de ne voir que cette médaille, mais la réalité c'est qu'il y a quatre ans, nous n'avions pas cette profondeur.

"C'est un travail amorcé il y a plusieurs années, dont nous n'avions pas encore vu les résultats _ ou plutôt, nous avions entrevu les résultats avec Antoine. Mais nos programmes tels qu'ils le sont présentement sont en place depuis grosso modo 2009 et il y a plusieurs signes qui prouvent que nous avons pris les bonnes décisions."

Disposant d'une équipe jeune pour ces Jeux, Gill ne voit pas comment elle ne pourrait pas de nouveau progresser au cours de la prochaine olympiade.

"Kyle Reyes a 22 ans , ça ne fait pas longtemps qu'il fait du judo, il n'a pas beaucoup d'expérience. Antoine Bouchard (21 ans) est très jeune aussi, tout comme Catherine Beauchemin-Pinard (22 ans). Pour la majorité de l'équipe, leurs meilleures années sont devant eux. Mis à part Antoine (Valois-Fortier) et Kelita, tous les autres verront leur 'fenêtre de performance' s'ouvrir et ils auront encore plusieurs bonnes années.

"Mais c'est certain que lorsque tu te présentes aux Jeux olympiques, tu ne viens pas chercher de l'expérience, tu viens pour performer."

Rio 2016: les médailles canadiennes

Abonnez-vous à notre page sur Facebook
Suivez-nous sur Twitter