DIVERTISSEMENT

Festival de Jazz 2016: West Trainz à basse vitesse en clôture

10/07/2016 08:08 EDT | Actualisé 10/07/2016 08:14 EDT
Christina Alonso

On se sera inquiété pour rien: c'est sous un ciel menaçant, mais bien calme, que s'est finalement déroulé l'événement de clôture du Festival International de Jazz de Montréal. La foule semblait attendre avec impatience le voyage proposé par West Trainz. Allez, en voiture!

Projet fou d'Erik West Millette — qui a connu ses premiers trajets en 2007 —, West Trainz a pris du coffre (et plusieurs formes) avec les années. L'idée? Offrir une incursion au public dans les voyages en train du fondateur, sur fond de musique et de superbes projections. «Bon voyage autour du monde!» a lancé le leader de la soirée, enthousiaste.

Premier arrêt, Chicago avec la chanson Chicago Jump Trainz! Un début malheureusement un peu chaotique, dû aux nombreux problèmes de son. Peu importe, les Olaf Gundel, Martine H. Crispo, Pascal Racine-Venne et Charles Imbeau ont gardé le sourire autour du dynamique West Millette. Sans arrêt, feu roulant à travers les différentes destinations: Japon (Japan Shinkazen), Louisiane (Lousiana Sunset Limited), Londres (London Eurostar)... Vous comprenez le principe. Chaque endroit aura droit à sa pièce instrumentale attitrée. Une occasion en or pour les musiciens de montrer l'étendue de leur talent, qui est assez impressionnant merci.

LIRE AUSSI:

» Festival de jazz 2016: Nos incontournables

» Jim Zeller se la joue Ennio Morricone

» Rufus Wainwright en deux temps

» Terrace Martin, dans les bonnes grâces du monde du jazz

Du beau monde à bord

En plus de ce périple plus que rempli, West Trainz a invité plusieurs artistes à se joindre à la fête. Qui dit événement de clôture dit gros party, surtout au Festival International de Jazz de Montréal! Sans surprise, le groupe a tenu à partager la scène avec certains des artistes qui ont prêté leur voix à la compilation West Trainz: Train Songs, sur laquelle on peut retrouver plusieurs chansons qui ont pour thème le train.

Spectacle de clôture du Festival de Jazz de Montréal 2016

C'est Jordan Officer qui est venu briser la glace avec Number 9 Train. En feu, l'artiste est venu souffler un vent fraîcheur sur le spectacle qui — ça se sent — est roulé au quart de tour. Emilie-Claire Barlow est quant à elle venue chanter la jolie Nuages de Django. Will West, le cousin d'ailleurs d'Erik West Millette, a suivi bien vite en entonnant Are you ready for the night train?. Une chanson qui a fait lever plusieurs cris dans chez les spectateurs, de moins en moins nombreux toutefois.

Place ensuite à une Bïa dangereusement en forme, qui s'est lancée pieds joints dans l'aventure en chantant Le train du Nord. À coup de «Chou chou!», la chanteuse a donné un coup de fouet au public, dont l'intérêt commençait visiblement à manquer de carburant. «Allez tout le monde, j'ai un bon ragoût de boulettes pour vous! Avec des canneberges... Je vous invite à sortir du train pour cueillir des pâquerettes! All aboard, chou chou!» Chacun sa manière d'animer une foule, n'est-ce pas?

Annick Brémault est venu marquer le coup final avec la populaire Locomotion de Kylie Minogue. Un incontournable de la thématique ferroviaire (ou de tout déplacement, bref)! Les spectateurs ne se sont pas fait prier pour suivre l'artiste dans sa solide performance, clamant les paroles à bouche que veux-tu.

En tout et pour tout, une soirée qui s'est terminée comme elle est commencée: sans grand éclat. Si le projet de West Trainz est tout simplement fascinant, il ne semble malheureusement pas avoir emporté les festivaliers avec lui cette fois-ci. Au prochain voyage?

Le Festival de Jazz de Montréal, du 29 juin au 9 juillet 2016. Pour tous les détails, c'est ici.

À VOIR AUSSI:


INOLTRE SU HUFFPOST

Ala.ni au Festival international de jazz de Montréal (7 juillet 2016)