DIVERTISSEMENT

FrancoFolies 2016: Alexe Gaudreault sur son élan (ENTREVUE)

14/06/2016 03:35 EDT
Courtoisie

À la fin 2015, Alexe Gaudreault nous confiait bosser fort sur son premier album. Sans attaches professionnelles, la candidate de La voix 2013 souhaitait construire son projet comme elle l’entendait et affirmait être ouverte aux offres des maisons de disques, tout en maintenant qu’elle ne céderait à aucun compromis quant à sa démarche artistique. «On veut trouver des gens qui ont la même vision que nous», détaillait-elle, déterminée.

Quelques semaines plus tard, le gentil géant québécois Musicor la prenait sous son aile et lui donnait l’ultime élan qui allait la mener à la sortie de l’opus éponyme, paru fin mai. Et Alexe jure que l’entreprise respecte pleinement son identité.

«Musicor nous a laissé une liberté totale, carte blanche, insiste la voix des succès Placebo et Éclat. À chaque chanson qu’on leur envoyait, ils étaient contents. On s’est même fait dire, à un moment donné : «Va falloir que vous arrêtiez de faire des hits, ce n’est même plus drôle…» (rires) On a vraiment eu du plaisir en studio, eux ont eu du fun à nous écouter. J’ai vraiment une belle équipe. J’ai l’impression d’être leur petit bébé, tout le monde prend soin de moi!»

«Tête de cochon»

Alexe Gaudreault a de la mine dans le crayon et de l’énergie au clavier, c’est le moins qu’on puisse dire. Le travail sur l’album a commencé en janvier – elle avait précédemment proposé un EP en juin, l’an dernier – et, déjà, elle défend la première galette à son nom ce soir, aux FrancoFolies de Montréal, et figurait en première partie de Marc Dupré au Centre Bell, le week-end dernier.

Il faut dire que la rouquine à l’accent du Saguenay-Lac-Saint-Jean trouvé un complice de premier plan en la personne du compositeur, arranger et réalisateur John Nathaniel, avec qui elle a pondu tous ses morceaux, ainsi que la parolière Mariane Cossette-Bacon. D’autres collaborateurs se sont greffés à l’aventure. En résulte un court, mais efficace catalogue de 11 titres qui ne sont pas nécessairement tous à l’image de Placebo, ce méga-tube au refrain accrocheur qui a tenu le sommet du palmarès BDS pendant sept semaines et caracolé pendant 54 semaines dans le top 100 et 47 semaines dans le top 10, tant il a roulé sur les ondes. L’engouement a été tel qu’Alexe a désormais abandonné son premier métier de maquilleuse artistique pour se consacrer pleinement à la musique, sa plus grande passion.

«À La voix, c’est là que j’ai catché que je voulais vraiment faire ça dans la vie. C’a été un énorme élément déclencheur. Maintenant, je ne peux plus me passer de ça», s’enflamme celle qui s’était rendue au premier direct de la compétition, dans l’équipe de Marc Dupré.

LIRE AUSSI:

Thomas Fersen drôle et fantasque

Ariane Brunet: une détresse réparatrice

Un incontournable par jour

FrancoFolies 2016: Plus de 150 concerts extérieurs gratuits

Découvrez la programmation en salle des FrancoFolies 2016

Éclat, son nouvel extrait, joue déjà aussi beaucoup et s’apparente un peu à Placebo, mais les sonorités d’Alexe donnent autant dans les accents électroniques que hip hop. Alexe Gaudreault se dit d’ailleurs influencée par les rythmes planants de Moby et le rap de Wiz Khalifa et Notorious B. Du côté francophone, elle aime bien le folk guitare-voix.

«Sans avoir un album décousu, c’était important de ne pas trop se répéter dans les patterns. L’album s’est quasiment fait tout seul», indique Alexe, pour expliquer ces variations.

Ne vous y trompez pas: si les vers écrits par Alexe Gaudreault ne sont pas toujours reflet de quiétude et de plénitude, il s’y glisse toujours des lueurs de positivisme au tournant.

«Le milieu artistique n’est pas toujours facile, en ce sens où on n’a pas toujours de garanties et ça peut parfois être angoissant, mais n’empêche qu’on reprend toujours le dessus. J’ai une maususse de tête de cochon (rires) et c’est en s’obstinant, en bûchant, qu’on en vient à avoir quelque chose qui aboutit. Ça m’a aidée à passer à travers ça. L’album a été extrêmement libérateur. Mais il y a toujours un message d’espoir.»

Alexe Gaudreault sera en spectacle ce soir, mardi 14 juin, à 19h, sur la Scène Bell des FrancoFolies de Montréal. D’autres dates de tournée sont disponibles sur sa page Facebook.

À VOIR AUSSI: