Un bain de foule de la chef péquiste Pauline Marois a donné lieu à un débat inopiné sur la charte des valeurs, samedi après-midi, dans un centre commercial de Boucherville.

Une jeune femme de confession musulmane, Samar Assoum, a interpellé Mme Marois pour dénoncer ce projet qui ne fait que diviser les Québécois, selon elle.

L'étudiante en droit international, qui ne porte pas de voile, trouve que la charte occulte les « vrais » problèmes, comme le manque de médecins ou le décrochage scolaire.

La femme de 24 ans a aussi critiqué les propos de la candidate péquiste dans Gouin, Louise Mailloux, qui a comparé la circoncision et le baptême à « un viol ». Des propos qu'elle avait tenus avant de se présenter pour le parti québécois et pour lesquels elle a finalement présenté des excuses, par voie de communiqué, samedi après-midi.

Mme Marois se trouvait dans la circonscription de Montarville, en Montérégie, où se présente son candidat, Simon Prévost.

Loading Slideshow...
  • La Charte s'appliquera à tous (enfin presque)

  • Pas de délais pour les nouveaux employés

  • L'Assemblée nationale décidera si un député peut porter un signe religieux

  • Les médecins aussi

  • Le crucifix

  • La Charte pourrait s'appliquer aux entreprises privées

  • La Charte ne s'appliquera pas aux «animateurs spirituels»

  • Accommodements raisonnables pour les élèves

  • Pas de nourriture halal ou cachère dans les garderies subventionnées


Retrouvez les articles du HuffPost sur notre page Facebook.


> Comment connecter son compte HuffPost à Facebook pour pouvoir commenter?