Que fait-on après avoir atteint le bout de la route de la côte est? Et bien, on remonte vers le nord en prenant la côte ouest de la Floride...

Et en chemin, on se doit de faire un saut dans les Everglades! Histoire de se frotter à quelques alligators sauvages.

N’oublions pas qu’il faut traverser les Everglades pour rejoindre la côte ouest depuis Key West. On fait le plein d’essence dans les Keys et on roule de nuit. On avale les 4 h 50 d’un trait pour rejoindre Marco Island.

C’est une étape qui nécessite une conduite vigilante. Les pancartes avertissant des passages de panthères noires tiennent les sens en alerte. C’est l’occasion d'avoir quelques frissons dans l’habitacle confortable de notre Equinox.

Arrivés sans encombre à Marco Island, nous posons nos bagages pour aller prendre un catamaran qui nous emmènera en une expédition locale.

(Lisez la suite de l'article ci-dessous).

Loading Slideshow...
  • 1 : Au sud de Naples, l’archipel «Ten Thousand Islands» fait face aux Everglades. <a href="http://www.marco-island-florida.com/" target="_blank">Marco Island</a> est l’une des îles les plus connues de cet archipel. Elle possède de superbes plages jonchées de coquillages (plus de 400 sortes différentes). <em>Toutes les photos de la galerie sont de Sandra Bellefoy.</em>

  • 2 : Malgré le coté ultra développé de l’île, les plages de Marco Island sont ultra larges et gardent un petit côté sauvage. Il n’est pas rare d’ailleurs de voir des dauphins batifoler non loin des touristes qui en arpentent le sable. Mais, ce qui fait toute la beauté des plages de Marco Island, c’est le sable blanc et fin comme de la poudre. Un sable doux sur lequel on ne se lasse pas de se prélasser.

  • 3 : Même sous la pluie, le <a href="http://www.marcoislandmarriott.com/" target="_blank">Marco Island Marriott Beach Resort</a> est agréable. L’eau chaude de son immense piscine invite à la détente. En plus de sa gigantesque piscine qui enlace des îlots de palmiers, les enfants peuvent s’éclater dans une autre piscine conçue juste pour leur plaisir. Ici la sirène Margot (mascotte de l’île) est aux anges!

  • 4 : Le <a href="http://www.tripadvisor.ca/LocationPhotoDirectLink-g34420-d209411-i1514326-Marco_Island_Marriott_Resort_Golf_Club_Spa-Marco_Island_Florida.html" target="_blank">Marriott de Marco Island</a> offre l’une des meilleures expéditions coquillages de l’île. Nous avons eu la chance d’avoir comme capitaine un auteur à succès de l’île, Tom Williams, qui nous a permis de vivre une belle aventure. Une expérience aussi dépaysante qu’éducative!

  • 5 : On longe les côtes de l’île pour se rendre à une bande de sable où viennent s’échouer des milliers de coquillages.

  • 6 : Même par temps brumeux, il est bon de se retrouver sur une bande de sable isolée entre deux eaux bleutées. Sûrement l’une des meilleures façons de faire une chasse aux coquillages.

  • 7 : Faire la chasse aux coquillages est une excellente activité familiale. On craque! D’autant plus que Tom ajoute à l’aventure avec ses contes et légendes qu’il partage généreusement. Comment? Vous ne saviez pas que lorsqu’une femme devient sirène, par la magie de la mer, juste avant de plonger dans l’océan, elle perd ses ongles devenus roses? Ma puce écarquille ses grands yeux bleus lorsque Tom lui conte cette histoire tout en lui donnant un petit coquillage rose en forme d’ongle. Inutile de dire que la chasse aux ongles de sirène ne fait que commencer pour nous.

  • 8 : L’expédition coquillage organisée par le <a href="http://www.marcoislandmarriott.com/" target="_blank">Marco Island Marriott Beach Resort</a> dure deux heures. Le trajet en catamaran dure une vingtaine de minutes. On collecte les coquillages durant une grosse heure avant de reprendre le bateau. On en revient chacun avec un énorme sac Ziploc rempli de coquillages en tout genre. Magique!

  • 9 : La navette nous ramène sur la plage de l’hôtel. On en profite pour s'inspirer de ce magnifique cadre dont on ne se lasse pas.

  • 10 : Sur les plages de Marco Island, la norme est de marcher en regardant le sable. Les passants courbés qui ramassent des coquillages font aussi partie du paysage.

  • 11 : La côte ouest de la Floride est renommée pour ses plages divines, mais aussi pour ses couchers de soleil. Ici le soleil se couche dans le golfe du Mexique et c’est un spectacle journalier. Lors de notre passage à Marco Island, nous avons eu la chance d’assister à l’un de ses fantastiques couchers de soleil qui en font la gloire.

  • 12 : Je rencontre deux amoureux qui me demandent de prendre leur photo dans le soir couchant. Super sympathiques, Szilvi et Carlo acceptent ensuite de poser pour mon objectif. Ce qui fait la texture d’un voyage, c’est aussi ces rencontres impromptues qui ajoutent des touches d’humanité aux paysages que l’on emmagasine en souvenirs…

  • 14 : Une dernière soirée sur Marco Island avant de reprendre la route. L’occasion de profiter de l’incroyable piscine du Marco Island Marriott Beach Resort.

  • 15 : Je ramasse un coquillage sur la plage en me disant qu'il est bien beau. Je le mets dans ma poche de veste sans plus y penser. Une heure plus tard, une vibration se fait sentir dans ma poche. Je me dis que c'est le téléphone qui vibre quelques nouvelles. Rien d'urgent sous les palmiers. Cinq minutes plus tard de nouvelles vibrations se font sentir. Intriguée, je regarde dans ma poche et vois une étrange créature. Je pousse un cri, fais un saut et enlève ma veste en un coup de bras! Ainsi je réalise que le coquillage ramassé est vivant et qu'il voudrait bien s'échapper! Le temps de reprendre mes esprits, je vais remettre à la mer le coquillage qui se débat d'épouvante. Alors que je le lance dans les vagues, je baisse les yeux et j’aperçois le même, presque aussi parfait que l'autre. Je le ramasse en m'assurant bien que personne n'y vit. Leçon apprise. Et c’est comme cela que j’ai fait plus ample connaissance avec un strombe combattant (fighting couch). À noter que ramasser des coquillages vivants est punissable par la loi en Floride…

  • 16 : On quitte les magnifiques plages de Marco Island pour aller à la rencontre de quelques alligators sauvages.

  • 17 : Une petite heure de route plus tard, nous arrivons à d’Airboats & Alligators sur le bord du <a href="http://www.laketrafford.com/index.html" target="_blank">lac Trafford</a>. On est loin des plages des côtes du Golfe du Mexique! Ici l’ambiance est rustique et familiale. À nous les alligators!

  • 18 : Avec ce tour d’hydroglisseur, notre guide JD nous fait découvrir le lac en toute tranquillité. L’idée n’est pas de glisser en trombe sur l’eau, mais plutôt de découvrir la nature dans son habitat. Ici vivent plus de 3000 alligators sauvages. Et c’est sans compter les hérons, les aigrettes, les aigles et autres oiseaux de Floride à capturer dans son objectif. Le tour d’hydroglisseur dure une grosse heure et nous permet de faire une escapade au cœur de la nature.

  • 19 : Même si on en voit peu, on soupçonne facilement la présence des milliers d’alligators qui vivent ici.

  • 21 : Nous croisons un magnifique spécimen qui se fait dorer la couenne au soleil. D’une taille respectable, il en impose. Notre guide nous assure qu’il n’y a aucun danger tant que l’on reste sagement assis dans l’hydroglisseur. Personne ne bronche. On observe la bête à un petit mètre de notre embarcation jusqu’à ce qu’elle en ait assez et décide de prendre le large.

  • 22 : Une fois l’alligator parti, le guide nous parle des «Limpkins», ces oiseaux qui se camouflent dans le paysage. Comme c’est le cas sur la photo en bas à gauche…

  • 24 : Nous posons nos bagages à Bonita Springs, au <a href="http://coconutpoint.hyatt.com/en/hotel/home.html" target="_blank">Hyatt Regency Coconut Point</a>. Situé entre Fort Myers et Naples, ce complexe hôtelier offre une vue incomparable sur la baie d’Estero et s’intègre en beauté dans la végétation qui l’entoure. Légèrement reculé de la ville, il reste à proximité du Coconut Point Mall, du Parc d'état de Lovers Key et de Bonita Beach Park.

  • 25 : Le <a href="http://coconutpoint.hyatt.com/en/hotel/home.html" target="_blank">Hyatt Regency Coconut Point</a> est parfait pour des vacances en famille. Les chambres, de style contemporain, y sont confortables. Et les enfants ne résistent pas à la haute glissade qui les projette dans la piscine! La végétation y est luxuriante et l’accès à la plage s’une île adjacente se fait par bateau tout au long de la journée. Cet hôtel comprend aussi un terrain de golf de 18 trous de 19 000 pieds carrés, le Stillwater Spa et une variété d’activités familiales qui se déroulent dans une ambiance décontractée. À noter que toutes les chambres possèdent un balcon.

  • 26 : Si les enfants s’éclatent dans la glissade géante, certains parents n’hésitent pas non plus à en profiter. D’autant plus que la vue d’en haut de la glissade est magnifique.

  • 27 : En route pour la <a href="http://www.youtube.com/watch?feature=player_embedded&v=Z2CAvEKXwTA" target="_blank">résidence d’hiver de Thomas Edison</a> qui comprend l’un des plus grands Banians de Floride (entre autres merveilles botaniques).

  • 28 : En bordure de la rivière Caloosahatchee, les jardins de la <a href="http://www.edisonfordwinterestates.org/" target="_blank">résidence d’hiver de Thomas Edison</a> sont tout simplement magnifiques. On y découvre beaucoup de bambous (l’une des raisons pour laquelle Thomas Edison a désiré s’installer ici), mais aussi toute une collection d’espèces de palmiers et un incroyable figuier. Les passionnés de botanique seront comblés avec plus de 500 espèces d’arbres, de plantes et de fleurs. On y découvre aussi l’amitié qui liait Edison et Ford avec un garage où trône un modèle T.

  • 29 : Le domaine est intact et le mobilier est d’époque. On y respire un air d’Old Florida préservé. On peut choisir différentes visites, guidées ou non. Ou encore, choisir la façon autonome avec un audio guide. On peut alors facilement s’imaginer la vie de cet incroyable inventeur dont plusieurs brevets ont révolutionné nos vies modernes.

  • 31 : Non loin des maisons principales, on découvre le jardin du Clair de lune, conçu en 1928, derrière le petit bâtiment qui abritait le bureau d’Edison.

  • 32 : Le figuier géant qui trône non loin de la rivière est impressionnant.

  • 33 : Devant le Banyan géant, une statue d’Edison accueille les visiteurs. Les bambous géants font partie intégrante du paysage. C’est leur présence qui incita Edison à acquérir cette propriété en 1885. À l’époque, il utilisait la fibre des bambous comme filament pour ses ampoules électriques. Une jetée qui a aujourd’hui disparu, s’avançait 500 mètres dans la rivière et servait à décharger le matériel de construction. C’est ensuite devenu un kiosque pourvu d’électricité et destiné à la pêche et la détente.

  • 34 : La <a href="http://www.edisonfordwinterestates.org/" target="_blank">partie musée du domaine</a> est tout aussi riche et complète que ses jardins. On y découvre plusieurs des inventions d’Edison. On comprend vite combien cet homme était un génie. N’oublions pas qu’il a breveté 1900 inventions! C’est définitivement un musée inspirant où l’on ne voit pas le temps passer. Et quelle surprise de découvrir qu’Edison et ses amis furent parmi les premiers conducteurs à pratiquer le <em>road-trip</em>! Il partait ainsi régulièrement en expédition voyage sur les routes de l’époque. À l’époque, la foule suivait leurs déplacements à la loupe et, au fil de leurs voyages, chaque <em>road-trip</em> prenait des allures de cirque. Assez pour qu’Edison décide de se lancer dans le <em>road-trip</em> tout terrain dans les Everglades!

  • 35 : La route qui mène à l’île de Sanibel et l’île de Captiva est à couper le souffle. Pourquoi faire un <em>road-trip</em> en Floride? Pour le bonheur de conduire sur des routes comme celle-là.

  • 36 : On arrive sur l’île de Sanibel et on se sent au bout du monde. Mais ici, contrairement à Key West, pas l’ombre de la folie d’un pirate. L’atmosphère bon enfant est d’une incroyable tranquillité.

  • 37 : On s’arrête le temps de fureter l’un de ces magasins typiques de l’île…

  • 38 : Sur l’île de Sanibel et l’île de Captiva, le vélo est une excellente façon de se déplacer. Il est facile d’y louer des vélos et les pistes cyclables foisonnent.

  • 39 : S’arrêter au <a href="http://www.shellmuseum.org/" target="_blank">musée des coquillages</a> lorsque l’on visite Sanibel est un must! L’occasion d’en apprendre plus sur ces coquilles que l’on ramasse sans trop y penser sur la plage et qui se retrouvent bien souvent dans les recoins de nos salles de bains nordiques.

  • 40 : La visite du musée est amusante pour les enfants qui peuvent participer à un jeu où ils doivent trouver différents types de coquillages, pour ensuite gagner un petit prix. Une activité bien pensée qui permet d’intéresser les enfants à la visite. On ressort de ce musée avec une connaissance accrue du monde des coquillages. De mon côté, j’en apprends davantage sur ce coquillage vivant ramassé par erreur sur une plage de Marco Island. Au final, on comprend bien pourquoi toute cette région de Floride est obnubilée par ses coquillages!

  • 41 : En direction de Captiva

  • 42 : Le village de Captiva, au cœur de l’île du même nom, dégage une ambiance colorée. Cette petite île est aussi connue par bien des célébrités d’Hollywood qui se cachent dans les villas sur le bord de la mer.

  • 43 : Nous poursuivons la route en direction de la marina du <a href="http://www.southseas.com/resort-activities/water-activities/yacht-harbour-marina-en.html" target="_blank">South Seas Island Resort</a> afin d’embarquer dans le <a href="http://www.captivacruises.com/" target="_blank">Lady Chadwick</a> qui nous emmènera en mer.

  • 44 : <a href="http://www.captivacruises.com/" target="_blank">La croisière</a> de deux heures commence bien avec des dauphins qui viennent jouer dans les vagues du bateau. En plus de découvrir Captiva par la mer, on y apprend l’histoire de cette île reculée qui fut, au début du siècle, la principale productrice de Key Lime.

  • 45 : Une maman dauphin et son petit suivent les vagues du Lady Chadwick. Que du bonheur!

  • 46 : De nombreux ouragans ont frappé Captiva au cours des années. Durant cette balade en mer, on découvre l’horizon de l’île de Cayo Costa. Cette île est une réserve naturelle qui n’est accessible que par bateau. En 2004, l’ouragan Charley a dévasté Cayo Costa en laissant la trace de son passage dont témoigne encore le trou dans sa végétation.

  • 47 : La plage de Captiva, longue d’une dizaine de kilomètres, est jonchée de coquillages à ramasser. C’est aussi un endroit parfait pour admirer le jour se coucher…

Plages et coquillages

C’est au départ de la superbe plage du Marco Island Marriott Beach Resort qu’une navette mène notre petit groupe au port où nous attend un petit catamaran. Son capitaine vogue la mer tout en discutant de la vie locale. Il nous dépose sur un banc de sable où des milliers de coquillages reposent.

On se retrouve alors sur une bande de sable blanc perdue entre deux eaux bleutées, à récolter des coquillages. C’est une expérience inoubliable. D’autant plus lorsque le capitaine Tom Williams est un auteur à succès qui partage diverses anecdotes et connaissances tout au long de l’expédition.

Tom nous aide à repérer les meilleurs coquillages tout en nous contant leur nature ou leur légende. C’est ainsi que ma puce découvre des ongles de sirènes. Très rares selon notre guide. Même sur les plages où s’échouent plus de 400 coquillages différents!

Après cette expédition en mer, nous retrouvons la magnifique plage avec des coquillages plein la tête. Avant de reprendre la route, on prend le temps de mettre nos pieds dans le sable, aussi blanc que fin.

Un sable si doux qu’il parait comme de la poussière. Ici, la collecte de coquillages est tout aussi ancrée dans les mœurs que le bonheur d’avoir les pieds dans le sable blanc. Mais attention aux novices: prenez toujours garde de vérifier que le coquillage que vous ramassez n’est pas habité (voir galerie de photos).

Avant de reprendre la route, nous savourons l’atmosphère sereine qui se dégage de ce coin de Floride, une calme atmosphère qui repose de la douce folie de Key West…

Un saut dans les Everglades

Impossible d’être en Floride sans aller faire un tour d’hydroglisseur! Ils existent des centaines de façons de faire un tour d’hydroglisseur en Floride. Tous ne se ressemblent pas. Certains sont très commerciaux, d’autres portés sur la vitesse et l’adrénaline et d’autres sont en harmonie avec la nature.

C’est le cas d’Airboats & Alligators, une entreprise familiale qui se trouve en bordure du Lac Trafford. Un lac d’une vaste étendue, quasi sauvage, qui comprend plus de 3000 alligators sauvages. Un lac qui découvre aussi toute une variété d’oiseaux à observer.

Ainsi on découvre la nature des Everglades dans une ambiance familiale, franche et rassurante. Et c’est sans parler du charme débonnaire du propriétaire qui fait aussi fonction de Père Noël l’hiver. Nul doute, on peut partir à la recherche d’alligators en toute confiance!

L’alligator de Floride fait vite naitre des grimaces et des peurs, mais, en fait, c’est un animal plutôt inoffensif du fait de son manque d’intelligence. À noter cependant qu’il est interdit de nourrir un alligator. En effet, il n’y a rien de plus dangereux qu’un alligator qui associe humain et nourriture.

Rappelons que le cerveau d’un alligator ne pèse que 9 grammes et qu’il croquera facilement l’imbécile de service. Pour rester en vie, il suffit d’utiliser son cerveau à bon escient et de courir en zigzag si, par malheur, un alligator nous poursuit! Ce qui n’arrive quasiment jamais. D’ailleurs, les blessures causées par des alligators sont principalement le fruit de la bêtise humaine.

Il suffit que l’humain fasse preuve d’un peu de jugeote lorsqu’il évolue dans l’habitat naturel des alligators pour qu’il ne se fasse pas croquer.
On reprend la route en direction de Bonita Springs. Sanibel est la dernière étape avant de retrouver Orlando. On profite des derniers jours de ce road-trip qui nous fait découvrir une multitude d’ambiances floridiennes.

Une côte paradisiaque à découvrir

Sur la côte ouest, la nature est plus présente que sur la côte est. Les ambiances y sont plus calmes et tranquilles. Et si on s’amuse comme des fous sur la côte est, on se la coule douce sur la côte ouest. Il fait bon venir s’y reposer.

Nous posons nos bagages au Hyatt Regency Coconut Point qui offre une vue imprenable sur la baie d’Estero. Difficile de s’en détacher pour aller s'inspirer de la beauté de Sanibel, une île qu’il faut traverser pour découvrir Captiva. Ces deux îles semblent reculées du monde. Reliées au continent par une route surélevée, elles possèdent une nature préservée et une paix incomparable.

C’est aussi un endroit où la chasse aux coquillages est religieuse. Les plus croyants se lèvent avant l’aube pour arpenter les plages. Armés d’une lampe frontale, ils chassent les spécimens les plus rares. Aussi en visite à Sanibel, aller faire un tour du musée du coquillage est un must!

Sur la côte ouest, le soleil se couche dans le golfe du Mexique et offre des spectacles d’une beauté à couper le souffle. Si on célèbre en folie le coucher du soleil à Key West, la côte ouest en a fait sa tradition tranquille.

Regarder le soleil se coucher dans le golfe du Mexique depuis l’une de ses magnifiques plages vaut assurément le détour! On repart avec des coquillages pleins le coffre et l’envie d’y revenir…

Quelques saveurs locales à explorer :
- Le restaurant Bubble Room, Captiva : un établissement ouvert depuis 1979 et qui redéfinit Noël à la sauce exotique de l’île. Une expérience en soi!
- Le restaurant Mad Hatter, Sanibel : pour laisser libre cours au romantisme dans le soir couchant…
- Dolce Tesoro - Simply Cupcakes, Sanibel : pour se sucrer le bec sans complexe
- Lee Be Fish, Marco Island : un marché de poisons qui fait office de restaurant pour déguster du poisson frais pêché.

Dans la même série :
- Parcourir la Floride de long en large…
- «Road-Trip» en Floride: débuter l'aventure à Orlando...
- «Road-Trip» en Floride: Sexy Miami Beach
- «Road-trip» en Floride: tout au bout de la route, la douce folie de Key West...

* Ce voyage a été rendu possible avec la collaboration de Chevrolet et The Beaches of Fort Myers and Sanibel .

Pour me suivre sur Twitter : https://twitter.com/Etolane

Toutes les photos de la galerie sont de Sandra Bellefoy.