Huffpost Canada Quebec qc

ONE DROP: une fondation d'eau douce et d'eau vive

Publication: Mis à jour:

LAS VEGAS - Tout en douceur, la fondation ONE DROP, mise sur pied par Guy Laliberté, a fait son apparition au fil des dernières années pour s’implanter et canaliser son énergie, tel un courant d’eau rapide, sur une cause capitale de notre société: l’accessibilité à l’eau. Alors qu’est soulignée ce vendredi la Journée mondiale de l’eau, Las Vegas sera le théâtre d’un événement unique à l’échelle planétaire. En effet, ONE NIGHT for ONE DROP, un spectacle regroupant plus de 230 artistes, sera présenté au Bellagio, dans le fameux O Theater, et sera accessible sur le Web en échange d’un don. Le Huffington Post Québec s’est entretenu avec Catherine Bachand, chef de la direction pour ONE DROP, afin d'échanger avec elle sur l’événement, mais également sur les réalisations de la fondation au fil du temps.

Un événement «significatif»

C’est avec un immense sourire dans la voix que madame Bachand explique l’idée derrière ONE NIGHT for ONE DROP. «C’est vraiment un cadeau que les employés du Cirque du Soleil font à la fondation. Je crois que toute la compagnie et tous les employés ici à Las Vegas souhaitaient créer quelque chose de significatif; quelque chose de significatif pour l’eau, quelque chose de significatif pour ONE DROP. […] C’est un spectacle qui a été complètement imaginé par le Cirque du Soleil pour nous. » La chef de la direction affirme qu’il ne s’agit en rien d’un collage de spectacles passés par le Cirque du Soleil, soulignant ainsi l’unicité du produit.

Une première pour le Cirque du Soleil? Oui. Une première pour ONE DROP? Aussi. Cela dit, les deux organisations ont bien l’intention d’en faire un événement annuel, bâtissant un spectacle différent chaque année pour ainsi conserver l’effet de surprise et de jamais vu qu’on leur connaît. «On sait déjà le lieu, on connaît déjà le concept du spectacle… Je crois que cela fait vraiment partie de notre ADN que de surprendre les gens, mais je crois que l’idée derrière cela, c’est par ailleurs de réinventer ce qu’est la philanthropie. On veut surprendre, mais aussi inspirer », affirme-t-elle.

Faire la différence

Depuis sa naissance, en octobre 2007, ONE DROP a jeté son ancre dans plusieurs pays, oeuvrant sur des projets bien concrets. Les membres de l’organisme choisissent leurs combats et tentent de consolider des projets durables une goutte d’eau à la fois. Catherine Bachand dresse un bilan des réussites de l’organisme: «Nous avons déjà pu venir en aide à 300 000 personnes. Ce que nous devons mentionner, c’est que nous ne souhaitons pas seulement apporter de l’eau à 300 000 personnes, nous voulons également modifier leurs conditions de vie pour toujours. »

Comment seront investis les fonds amassés par une soirée telle ONE NIGHT for ONE DROP ? Madame Bachand avoue que les priorités de la fondation sont déjà connues pour les cinq prochaines années. «Nous voulons recréer un effet d’entraînement là où nous avons déjà démarré des projets pour être certains de bien les consolider. […] par exemple, en Amérique centrale, en Afrique de l’Ouest et en Inde», dit-elle.

Une approche gagnante

Selon la chef de la direction, si ONE DROP est aussi fleurissante actuellement, c’est en grande partie grâce à la force de son approche complètement « pensée et intégrée à la culture locale » et fondée sur la complémentarité de trois volets: accès et gestion de l’eau, la microfinance et art social et l’éducation populaire.

Différents enjeux sont mis en avant-plan par l’organisation, que ce soit en ce qui a trait les pays en voie de développement où l’on mise davantage sur l’accessibilité à la ressource et les pays développés. De quoi devons-nous craindre ? « Je crois que pour les pays développés, l’enjeu, c’est le manque. Il devrait y avoir assez d’eau. Il va toujours y avoir assez d’eau. L’eau a toujours été gratuite et cela devrait toujours être ainsi… […] Je crois que pour les pays développés, l’enjeu devient plutôt notre relation avec l’eau. »

Une implication constante du président

Certains pourraient croire que Guy Laliberté s’est quelque peu éloigné de sa fondation au fil de ses projets tous plus grandioses les uns que les autres. Son implication demeure toutefois très soutenue au sein de son organisation; il y développe notamment des divisions dans nombreux pays dont les États-Unis, l’Angleterre, la France, la Suisse et prochainement l’Espagne. « Et il se sent très interpellé par l’enjeu qu’est l’eau pour les générations à venir », ajoute madame Bachand. Inspirant et très motivant, il crée carrément une trajectoire pour son équipe, voilà comment elle décrit sa présence au sein de ONE DROP. Tout simplement visionnaire…

La banque RBC s’est associée au HuffPost Québec pour offrir 1000 téléchargements gratuits du spectacle ONE NIGHT for ONE DROP, un spectacle du Cirque de Soleil présenté vendredi soir 22 mars à Las Vegas.

Faites partie des 1000 premiers et utilisez ce code pour pouvoir écouter cette performance inoubliable !

Allez ici: onenight.onedrop.org
Entrez ce code: RBC_HuffPost_1night1drop

LIRE AUSSI:

BLOGUE DE GUY LALIBERTÉ: Le long fleuve tranquille

ONE NIGHT for ONE DROP: «la première et la dernière»

ONE NIGHT for ONE DROP, le spectacle d'un soir

ONE NIGHT for ONE DROP
sur
Partager
Tweeter
PUBLICITÉ
Partager
fermer
Image affichée