LES BLOGUES
30/08/2018 13:15 EDT | Actualisé 30/08/2018 13:26 EDT

Homosexualité: considérons l’ensemble de la réponse du Pape François

Le Pape François a demandé aux familles de ne pas condamner, mais de dialoguer, de comprendre, de prier et de donner une place à leur enfant homosexuel au sein du foyer.

Les médias occidentaux ont uniquement retenu le mot «psychiatrie» dans la réponse donnée par le pape; terme qui, selon moi, n'était pas le mot juste dans ce contexte.
Alessandro Bianchi / Reuters
Les médias occidentaux ont uniquement retenu le mot «psychiatrie» dans la réponse donnée par le pape; terme qui, selon moi, n'était pas le mot juste dans ce contexte.

Depuis dimanche, jour du retour du Pape François de son voyage à Dublin, les réactions sont vives, surtout à la suite de la réponse du Saint-Père à la question du journaliste Javier Romero: «Que dites-vous à un père dont le fils est homosexuel?»

Les médias occidentaux ont uniquement retenu le mot «psychiatrie» dans la réponse donnée par le pape; terme qui, selon moi, n'était pas le mot juste dans ce contexte. Cependant, presque aucun média n'a retenu l'ensemble de la réponse du Pape François, qui a demandé aux familles de ne pas condamner, mais de dialoguer, de tenter de comprendre, de prier et de donner une place à un fils ou une fille homosexuel-le au sein du foyer.

Le bureau de presse du Vatican a supprimé le mot «psychiatrie» du verbatim, lundi. Je crois cependant qu'il aurait dû clarifier la position du pape et expliquer le retrait de ce mot. Pour beaucoup, ce changement dans le verbatim a été perçu comme une tentative de camouflage d'un autre scandale de la part de l'Église.

Nombreux sont ceux qui pensent que l'Église est totalement fermée aux personnes homosexuelles, ce qui est faux.

Nombreux sont ceux qui pensent que l'Église est totalement fermée aux personnes homosexuelles, ce qui est faux. Dans la plupart des paroisses, ces personnes sont bien accueillies et, souvent, s'engagent dans les activités paroissiales.

Personnellement, j'ai créé des groupes de paroles interreligieux pour les personnes homosexuelles et je n'y ai jamais senti d'amertume de la part de prêtres ou de religieux.

Il faut aussi dire que ce scandale donne de la force aux conservateurs de l'Église qui n'aiment pas du tout l'attitude et l'approche simples et humbles du Pape François.

Durant tout son pontificat, François n'a jamais condamné ou exclu les personnes homosexuelles.

Durant tout son pontificat, François n'a jamais condamné ou exclu les personnes homosexuelles. Au contraire, il est ouvert à l'accueil de ces personnes dans nos communautés paroissiales.

Il est vrai que notre Église catholique connaît un vent de révolte et de condamnation ces dernières semaines. Il faut absolument que tous les scandales de pédophilie de l'Église soient mis au grand jour et que des sanctions exemplaires soient prises à l'encontre de toutes les personnes qui ont eu des conduites inadmissibles à l'égard des enfants qui leur étaient confiés. À notre Église de prendre des mesures strictes pour que ces terribles événements ne se reproduisent plus.

Tous les jours, je travaille pour cette Église qui est formée de laïcs, de laïcs engagés, de séminaristes, de diacres, de prêtres, de communautés religieuses et d'évêques. Malheureusement, on ne parle jamais dans les médias séculiers de toutes les belles choses qui se passent au quotidien au sein de nos différentes communautés chrétiennes. Oui, l'Église est toujours en mutation et l'Église d'aujourd'hui est différente de celle d'hier et de celle de demain. Il y aura toujours un peuple de croyants présent et porteur de belles valeurs pour l'ensemble de notre société.

Je crois que le Pape François peut continuer d'amener des réformes constructives pour le bien et la pérennité de notre Église catholique.

Sincèrement, je crois que le Pape François peut continuer d'amener des réformes constructives pour le bien et la pérennité de notre Église catholique, qui existe depuis 2018 années. Selon moi, François est vraiment le pasteur dont nous avons besoin pour notre monde actuel et, comme il l'a demandé le soir de son élection, les fidèles sont appelés à prier pour lui.

Prions donc pour notre Saint-Père, afin que les vraies et bonnes valeurs chrétiennes puissent se répandre dans la hiérarchie de l'Église et dans notre société. La religion catholique a encore un avenir ici au Québec; c'est chaque jour ma conviction profonde et c'est pour cela que je m'engage pleinement dans mon travail.

À LIRE AUSSI:

» La Mission catholique d'aujourd'hui
» Multipartisme: la véritable démocratie québécoise empêchée
» Guerre de pouvoir: quand la victime est un agresseur

À VOIR AUSSI: