LES BLOGUES
30/04/2018 10:37 EDT | Actualisé 30/04/2018 10:37 EDT

Le Parti québécois, une alternative au règne libéral

Que pourrions-nous attendre d'un gouvernement du PQ avec Monsieur Lisée comme premier ministre ?

Jean-François Lisée et Véronique Hivon.
La Presse canadienne
Jean-François Lisée et Véronique Hivon.

Dans un précédent article récemment publié, j'ai énoncé mes doutes quant aux changements possibles pouvant être apportés par la Coalition Avenir Québec. Un vent de changement qui viendrait d'un ancien ministre, d'un homme d'affaires et d'un pur gestionnaire de l'État. Je doute effectivement que ce changement puisse venir de cet homme et de ce parti. Puisque le changement ne peut venir d'un Parti libéral au pouvoir depuis très longtemps ou de la CAQ libérale, il ne reste que le Parti québécois et Québec Solidaire. Je vais alors, ici, m'attarder au Parti québécois.

Depuis 2016, le PQ est sous la vision et la direction de Jean-François Lisée. Qui est-il ce chef ? Jean-François Lisée est un ancien journaliste ayant rejoint officiellement le PQ en 1994 en étant le conseiller du premier ministre Parizeau et Bouchard de 1994 à 1998. Un petit point commun avec Monsieur Legault, chef de la CAQ (qui fut ministre sous Bouchard également).

L'une des grandes différences entre le PLQ ou CAQ avec le PQ, c'est notamment la vision future du Québec. Pour le PLQ ou la CAQ, le Québec demeure une province dans un Canada majoritairement anglophone alors que le PQ propose un Québec souverain. Voilà déjà une différence considérable pour les citoyens ayant l'envie de voter en octobre 2018. Si vous êtes résolument souverainiste, pas de doute, vous devez alors vous orienter vers le PQ (ou Québec Solidaire, deuxième parti souverainiste). Si vous êtes fédéralistes, vous avez le choix entre le statu quo (PLQ) ou le faux changement (CAQ).

Si vous êtes fédéralistes, vous avez le choix entre le statu quo (PLQ) ou le faux changement (CAQ).

Que pourrions-nous attendre d'un gouvernement du PQ avec Monsieur Lisée comme premier ministre ? Pour cela, nous devons lire le programme du parti et écouter les idées venant ici et là en lien avec l'actualité du Québec.

Dans un premier temps, le PQ a déclaré ne pas avoir l'intention de proclamer le Québec comme État souverain dans un premier mandat. Non, le PQ veut d'abord sensibiliser et éduquer le Québec. Il veut faire comprendre la nécessité du souverainisme et de l'indépendance, et ce, avant de faire un énième référendum.

Ensuite, le parti de Monsieur Lisée désire, entre d'autres mesures, décentraliser le pouvoir de Québec en donnant plus de pouvoirs aux régions. Il s'agit aussi d'instaurer un Québec sous le modèle du Social-démocratie avec comme projet la lutte contre la pauvreté, de remettre l'éducation et la santé au centre des préoccupations. Une lecture attentive des idées du Parti québécois me semble importante et intéressante.

📣 NOUVEAUTÉ

Vous ne voulez rien manquer de la campagne électorale à venir?

Cliquez ici pour devenir membre de notre groupe

«Québec 2018: les élections provinciales»!

Cependant, le PQ peut-il vraiment offrir une redistribution des forces en place au Québec ? Peut-on vraiment espérer un Québec plus libre et équitable ? Le Québec semble-t-il vouloir du PQ ?

Les derniers sondages ne sont pas très positifs pour le Parti québécois de Monsieur Lisée. Celui-ci reste troisième dans les intentions de vote, derrière un Parti libéral tant décrié et surtout, derrière l'illusion du changement de la CAQ.

Néanmoins, je crois que le Parti québécois demeure une alternative intéressante au monde ultra-capitaliste et libéral d'aujourd'hui. Petit bémol : je ne suis pas un ardent défenseur de l'indépendantisme. Mais peut-être serais-je convaincu par les explications et l'éducation offerte par le Parti Québécois s'il est amené au pouvoir ? L'avenir nous le dira peut-être.

Dans le cadre actuel, le Parti québécois demeure une alternative sérieuse, selon moi, face au joug du PLQ.