LES BLOGUES
09/02/2019 06:00 EST | Actualisé 13/05/2019 16:02 EDT

La recherche: au vu et au su de tous

Avec l'événement de vulgarisation scientifique «Dans les coulisses de la recherche contre le cancer», l'IRIC veut expliquer à tous les bases de la recherche sur le cancer et les travaux de ses chercheurs.

Hero Images via Getty Images
Cette année encore, les billets se sont rapidement envolés.

La recherche scientifique, essentielle à l'amélioration de la condition humaine, apparaît souvent comme étant obscure pour le commun des mortels, et ce, quel que soit le type de recherche, même celle qui s'intéresse aux cancers humains.

Trop fréquemment avons-nous l'impression qu'il s'agit d'un univers inaccessible. Cette apparence d'opacité est en très large partie attribuable à l'impression que, de doute façon, on n'y comprendra rien.

L'IRIC change les choses

L'Institut de recherche en immunologie et en cancérologie (IRIC) de l'Université de Montréal a l'intention de changer les choses. Avec l'événement de vulgarisation scientifique «Dans les coulisses de la recherche contre le cancer», l'IRIC veut expliquer à tous les bases de la recherche sur le cancer et les travaux de ses chercheurs.

L'événement est animé cette année par le grand vulgarisateur scientifique Yanick Villedieu, lequel fut à la barre de l'émission Les années lumière pendant près de 35 ans. Il fut d'ailleurs intronisé Chevalier de l'Ordre national du Québec en 2008.

Une idée transformée en réalité

En 2017, un étudiant chercheur au doctorat à l'IRIC, Thomas Milan, eut la brillante idée d'organiser un tel événement. Son ambition était de créer une passerelle entre les chercheurs et le grand public. «Nous ne devons pas exiger du public qu'il s'intéresse à la science, nous devons demander à la science d'intéresser le public», disait-il alors.

En entrevue, Thomas Milan ajoutait: «J'ai d'abord partagé mon idée à Myreille Larouche, qui a su m'écouter, challenger mon idée. Puis, nous en avons parlé à nos collègues étudiants qui ont tous approuvé l'idée. Et ensuite, nous sommes allés voir les hautes instances de l'IRIC pour défendre le projet. Ce dernier est avant tout une initiative étudiante auquel l'IRIC apporte son soutien pour promouvoir l'initiative. L'événement est géré par un comité organisateur composé de cinq étudiants au doctorat (Rébecca Panès, Marjorie Lapouge, Audrey Herrmann, Myreille Larouche, et moi-même.) Nous avons tous à cœur le transfert de connaissances au grand public. Ensemble, nous avons donc procédé au recrutement et à la formation des vulgarisateurs, la relecture des résumés présents dans le livret, la recherche de commanditaires...»

Au départ, nombreux étaient ceux qui doutaient qu'un tel événement puisse attirer des gens, en plein hiver, au Pavillon Marcelle-Coutu1, au sommet du Mont-Royal. Néanmoins, les étudiants ont réussi à convaincre les patrons de l'IRIC de la pertinence d'un tel projet.

Puis, au fur et à mesure, quelques commanditaires comme l'Acfas (l'Association francophone pour le savoir), IRICoR, la FAÉCUM, l'Oncopole et Génome Québec se sont joints à l'aventure. En 2018, lors du premier événement, il y eut salle comble. Myreille Larouche, étudiante au doctorat et cofondatrice de l'événement, se réjouit de l'engouement pour cet événement qui rassemble un public de divers horizons: «parmi les personnes qui s'y étaient inscrites, 40 % étaient des étudiants de l'UdeM et 60 % étaient formés d'un public varié».

Cette année encore, les billets se sont rapidement envolés.

La formule de l'événement

Pour un coût minime de 10$ pour les étudiants de l'UdM ou de 15$ pour les autres, chaque participant a droit à 5 mini-conférences de 15 minutes données parmi 5 des 16 vulgarisateurs participants. L'événement commence à 18h et se termine à 21h. Un repas et un cocktail de bienvenue sont servis.

Le déroulement: la table musicale

Cette soirée est des plus dynamiques. On retrouve 16 grandes tables rondes. À chacune des tables prennent place sept personnes et un siège est réservé au conférencier nomade. Le conférencier y fait une présentation de 15 minutes, qu'il reproduira en passant d'une table à l'autre.

À travers la présentation des conférenciers, les participants comprendront par exemple comment fonctionne la cellule, qu'est-ce qui cloche chez les cellules cancéreuses et quel rôle peut jouer le système immunitaire dans la lutte contre le cancer.

Un double objectif

L'objectif est d'une part de démocratiser la recherche scientifique en utilisant un vocabulaire compréhensible. D'autre part, cette activité donne l'occasion aux étudiants au doctorat et stagiaires postdoctoraux d'apprendre à vulgariser leur domaine d'expertise, d'abord par une formation en amont de l'événement, puis par l'exercice même de leurs présentations lors de l'événement.

Non seulement cette compétence pourra les servir tout au long de leur carrière, mais les aura sensibilisés à l'importance d'informer et d'intéresser la population en vulgarisant leurs travaux.


1L'IRIC fait partie du complexe biomédical et pharmaceutique de l'Université de Montréal. Le don exemplaire de 12,5 millions de dollars versé par la Fondation Marcelle et Jean Coutu en 2001 a permis à l'Université d'élever sur son campus deux nouveaux édifices dédiés à la recherche et à l'enseignement dans ces domaines de pointe.

À LIRE AUSSI:

» Troubles alimentaires: un suicide à long terme

» La laïcité bancale de la CAQ

» Cette dette qui n'est pas gérable

La section des blogues propose des textes personnels qui reflètent l'opinion de leurs auteurs et pas nécessairement celle du HuffPost Québec.