LES BLOGUES
22/12/2018 06:00 EST | Actualisé 13/05/2019 16:24 EDT

Il y a peut-être un secret pour être heureux

Je crois que tout part de notre état d'esprit, c'est-à-dire de notre capacité à croire que les choses puissent réellement survenir.

guvendemir via Getty Images
Nous devons nous rappeler que nous sommes un aimant qui attire tout ce qui est en orbite autour de notre tête.

Nous avons peut-être déjà pensé que le bonheur est quelque chose qui est exclusivement réservé à certaines personnes... plus chanceuses, plus choyées, plus avantagées par la vie.

Il est vrai — on ne va pas se leurrer — qu'il y a des gens qui semblent être de véritables aimants au bonheur. Tout leur réussit et tout leur réussit tout le temps. Mais peut-on réellement parler de chance ou de magie?

Bien évidemment, la chance existe et la magie aussi, parfois. Toutefois, je crois sincèrement que tout part de notre état d'esprit, c'est-à-dire de notre capacité à croire que les choses puissent réellement survenir.

Je fais partie de ceux et celles qui, avant, croyaient avoir un abonnement à la poisse. Rien ne fonctionnait jamais vraiment et lorsqu'un événement était sur le point de se concrétiser, ça rebroussait immanquablement chemin, me laissant encore plus déprimée et frustrée.

Aujourd'hui, avec beaucoup de recul et, surtout, avec énormément d'introspection, je réalise que la vie n'y était pour rien dans mes multiples déboires. J'étais, tout simplement, dans un mauvais état d'esprit, probablement 23 heures sur 24. Plus ça allait mal, plus j'alimentais cette conviction que «la vie, c'est facile pour les autres, mais pas pour moi.»

Ainsi, je me levais chaque matin avec cette croyance que j'avais inventée de toute pièce et qui, probablement, était basée sur la répétition de quelques mauvaises expériences et je me couchais chaque soir en me disant à quel point, finalement, j'avais raison de penser de la sorte.

Toutefois, Dieu sait si j'avais tort! Tort de penser que tout ce qui se passait dans ma vie était l'effet d'un quelconque mauvais sort, d'une certaine forme de malédiction ou de karma.

En fait, mon plus grand ennemi, c'était moi-même ou plutôt c'était tout ce qui se passait entre mes deux oreilles. Toutes ces pensées négatives et défaitistes que je ressassais continuellement comme un mantra finissaient, tout simplement, par devenir réalité. C'était là ma commande à l'univers et ce dernier ne faisait que son travail: répondre du mieux qu'elle peut.

Ça n'a rien de sorcier

Certains d'entre vous pensent peut-être que je suis complètement dans le champ avec mes grandes idées saupoudrées de poudre magique, mais je vous mets au défi de faire le ménage dans toutes les croyances que vous traînez depuis des lunes et, à partir d'aujourd'hui, de faire en sorte de dire, de penser et de ressentir l'inverse.

Nous devons nous rappeler que nous sommes un aimant qui attire tout ce qui est en orbite autour de notre tête.

Ainsi nos plus grands doutes et nos plus grandes craintes deviennent souvent réalité. C'est pourquoi il est impératif de prendre les commandes de notre cerveau pour réaligner toutes ces pensées et émotions qui auraient envie de nous tirer vers le bas.

Je vous le dis: il y a peut-être un secret pour être heureux et nous sommes passés à côté tout ce temps en croyant que nous n'étions pas dignes ou que nous ne méritions pas tout ce bonheur. En fait, le secret est de travailler sur nos pensées et nos ressentis et notre aimant pourra alors attirer de nouvelles conditions de vie beaucoup plus lumineuses.

À LIRE AUSSI:

» Pu de vieux

» Trouver sa mission de vie en se basant sur la joie

» Après une relation toxique: 11 combats lorsqu'on rencontre quelqu'un de bien

La section des blogues propose des textes personnels qui reflètent l'opinion de leurs auteurs et pas nécessairement celle du HuffPost Québec.