LES BLOGUES
10/03/2019 06:00 EDT | Actualisé 13/05/2019 16:31 EDT

Le merveilleux pouvoir de l’intention

Pour que les choses se produisent d’elles-mêmes, il faut un élément déclencheur, qu’une commande soit passée, ce qui peut se faire sous forme d’intention.

Miljan Zivkovic / EyeEm via Getty Images
Les intentions sont comme les graines des pissenlits qui volent aux quatre vents. Peut-être que certaines n’arriveront jamais à destination, mais plus il y en aura dans l’air, plus il y a de chances pour que ça finisse par porter fruits.

Tout devient possible à partir de l'instant où il y a cette petite étincelle qui s'allume au fond de nous. Cette étincelle qui est une brèche de lumière dans la noirceur et qui, souvent, suffit à nous montrer le chemin à suivre pour arriver à nous sentir mieux.

Nous oublions trop souvent qu'à travers toutes les épreuves que nous sommes appelés à vivre, nous avons probablement le choix. Le choix de nous en soustraire, le choix de voir les choses sous un angle différent ou, tout simplement, le choix d'émettre de nouvelles intentions. Plantons une graine neuve dans ce jardin que nous avons sans doute abandonné depuis des mois, voire des années, croyant à tort que ça ne sert à rien d'espérer, qu'il vaut probablement mieux subir tout simplement.

Utiliser son pouvoir de l'intention, c'est délaisser l'apitoiement et verser vers l'action.

C'est fermer les yeux sur ce qui nous déplaît — car alimenter une situation ne fait qu'aggraver celle-ci davantage — pour mieux les ouvrir sur ce qui nous fait vraiment envie. C'est choisir de réécrire sa propre histoire au lieu de la revivre, encore et encore, en espérant que certains bouts finissent par s'effacer d'eux-mêmes.

Lorsque nous disons «J'ai l'intention de...», nous pouvons sentir tout de suite une énergie nouvelle qui transporte avec elle la promesse d'un engagement sérieux.

Ça n'a plus rien à voir avec «Il faudrait» qui, lui, devrait être considéré pour ce qu'il est: notre pire ennemi. Il est celui qui nous fait perdre un temps inestimable en prétendant pouvoir nous amener quelque part. Mais des «faudrait que», nous en avons probablement dit à la tonne depuis notre naissance... et où sont les résultats?

Les intentions sont comme les graines des pissenlits qui volent aux quatre vents. Peut-être que certaines n'arriveront jamais à destination, mais plus il y en aura dans l'air, plus il y a de chances pour que ça finisse par porter fruit. Ce sont des semences qui sont accessibles à tous, suffit de les mettre au monde et de les entretenir pour qu'elles arrivent à maturité.

Chaque victoire — chaque désir devenu réalité — saura nous convaincre du véritable pouvoir de l'intention et nous encouragera à en créer davantage. Immanquablement cela aura une influence positive sur notre vie et potentiellement sur celle des autres.

Nous sommes les créateurs de notre propre expérience, alors pourquoi rester là, à attendre que les choses se passent d'elles-mêmes? Pour qu'elles se produisent d'elles-mêmes, il faut un élément déclencheur. Il faut qu'il y ait une commande qui soit passée et cette commande peut se faire sous forme d'intention.

J'ai l'intention d'être heureux dans mon emploi. J'ai l'intention de prendre ma place désormais. J'ai l'intention de me choisir davantage. J'ai l'intention de faire ce qu'il faut pour que mon couple fonctionne. J'ai l'intention de changer ma situation financière de façon significative. J'ai l'intention de corriger cette attitude que j'ai et qui me pourrit la vie et celle des autres. Et ainsi de suite.

Dès lors qu'une intention est lancée, ce qu'il faut pour la mettre en place se place automatiquement sur notre route.

À LIRE AUSSI:

» L'écosystème canadien s'atrophie

» Voici «Captain Marvel», la première et toute puissante super-héroïne de l'univers Marvel

» L'illusion d'élitisme en autisme

La section des blogues propose des textes personnels qui reflètent l'opinion de leurs auteurs et pas nécessairement celle du HuffPost Québec.