LES BLOGUES
29/07/2018 06:00 EDT | Actualisé 29/07/2018 06:00 EDT

Essayer de faire entrer un carré dans un cercle

Reconnaissons qu'il est possible que les choses ne se règlent pas et acceptons qu'il en soit ainsi.

Shutterstock

Après avoir fait une prise de conscience sur le fait que nous ne devrions pas refouler certaines choses qui nécessitent d'être exprimées, car elles risquent de sortir avec un peu plus d'intensité lorsque la soupape saute, je réalise aussi que, peu importe notre bonne foi, il y a des moments dans notre vie où le message ne passe pas.

Que nous mettions des gants blancs jusqu'aux coudes, marchions sur des œufs, il est possible que la communication soit carrément impossible avec certaines personnes, parce que l'une d'elles refuse de voir la réalité en face, ou, devrais-je dire, elle préfère vivre dans sa propre réalité.

De ce fait, nos paroles sont accueillies avec une froideur sibérienne et un degré d'ouverture à zéro, ce qui empêche tout dialogue sensé et honnête. C'est souvent ce qui arrive quand l'autre est trop occupé à maintenir sa garde, se croyant attaqué ou dénigré, alors que, bien souvent, la motivation derrière le geste est simplement d'arriver à mieux se comprendre l'un l'autre.

Pour mieux se comprendre, il faut mieux s'écouter.

On ne peut pas faire entrer un carré dans un cercle

Bien qu'il soit totalement déstabilisant de se retrouver devant une personne fermée comme une huître - et aussi très triste de réaliser que notre voix risque de ne jamais être entendue - nous ne devrions jamais perdre de précieuses minutes de notre vie et notre énergie à essayer de faire entrer un carré dans un cercle.

Même si ça nous semble inconcevable, nous devons reconnaître les limites de chacun. Limites qui sont souvent définies par les expériences et le cheminement. Parfois, les gens ne sont pas rendus là où nous sommes rendus. Ils sont même à des années-lumière de comprendre ce que nous avons intégré ou essayons de leur communiquer.

Pour notre propre bien-être, il nous faut accepter la différence d'ouverture et poursuivre notre route tout simplement. Ne pas essayer de convertir ou de persuader qui que ce soit, car ce serait probablement comme essayer de nager à contre-courant.

De toute façon, je pense personnellement que cela ne ferait que mettre un sparadrap sur le bobo, que d'arriver à faire entendre raison à une personne butée. À la moindre offense, le conflit repartirait de plus belle, puisque l'autre personne n'a pas fait l'introspection nécessaire à la guérison de tout ce qui l'empêche d'être totalement authentique avec elle-même et les autres.

Tout est relatif

Pour ma part, je réalise plus que jamais que les situations ont l'importance qu'on veut bien leur donner. Et je pense aussi sincèrement que les personnes qui nous entourent sont parfois appelées à s'éloigner parce que c'est mieux ainsi. Mieux pour les deux parties probablement.

Toutefois, je continue de croire que toute rencontre, d'amitié et d'amour, vaut la peine d'être vécue, et ce, même si ça doit finir en queue de poisson, parce qu'un des deux est étouffé par un orgueil démesuré et refuse toute négociation.

L'important, c'est de parvenir à l'enseignement qui se cache derrière la situation et d'aller de l'avant. Si nous faisons véritablement l'exercice de prendre nos responsabilités et de ne pas culpabiliser pour la part de l'autre qui est niée ou repoussée vers nous, les conflits et les ruptures ne seront plus jamais vécus de la même façon.

Reconnaissons qu'il est possible que les choses ne se règlent pas et acceptons qu'il en soit ainsi.

À LIRE AUSSI:

» Même en tant que grosse, je mérite d'être soignée correctement
» Lettre à Gaétan Barrette d'une infirmière épuisée
» Ce qu'on essaie d'étouffer finit toujours par remonter

À VOIR AUSSI: