Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Québec, qui a fermé ses portes en 2021.
Les blogues

L'hécatombe printanière

Là où le printemps fait sa marque de façon encore moins désirable, c'est avec les départs hâtifs de plusieurs personnes remarquables.

L'hiver n'a pas été trop rigoureux, mais le printemps, qui a fait sentir sa présence hâtivement, jette maintenant un froid sur nos attentes. Malgré la chaleur ressentie récemment, la froidure ne semble pas vouloir nous quitter.

Mais là où le printemps fait sa marque de façon encore moins désirable, c'est avec les départs hâtifs de plusieurs personnes remarquables. Le décès tragique de Jean Lapierre et de sa famille, décimée par un écrasement d'avion aux Îles-de-la-Madeleine, restera longtemps gravé dans la mémoire collective.

On pourrait croire que les décès se multiplient. Pensons à Jean Bissonnette à qui nous devons entre autres, les émissions mémorables de Moi et l'autre et de Un gars, une fille. Le monde artistique est aussi touché par le décès de Rita Lafontaine si souvent associée aux pièces de théâtre de Michel Tremblay, mais aussi très appréciée pour sa participation aux grands succès de Grand-papa et de Cormoran à la télévision.

Même Marie Lamontagne en a eu assez d'être prisonnière à Unité 9. Elle n'a pas attendu la fin du printemps.

Le monde politique a aussi été touché par le départ de Claire Kirkland-Casgrain, considérée comme une pionnière parce qu'elle a été la première femme élue à l'Assemblée nationale. Elle s'inscrit donc dans l'histoire de notre province pour sa contribution au féminisme et à la vie politique au Québec.

Un autre bâtisseur québécois nous quitte à la même période, Bernard Lamarre, un des premiers dirigeants de Lavalin, à l'origine de grands projets ayant permis aux ingénieurs québécois de se faire remarquer pour de bonnes raisons, à l'époque.

Plusieurs réagissent aussi à la vente de Rona à des Américains et à celle des rôtisseries St-Hubert à des Ontariens. Est-ce que ce printemps nous inspirera encore à rénover et à célébrer les améliorations de nos logis avec une bonne bouffe? Reste à voir. Mobilier Philippe Dagenais, longtemps considéré comme une icône du bon goût vit une période pas «commode» et pourrait faire «maison nette».

Pendant ce temps-là, Bombardier attend toujours l'aide financière du gouvernement fédéral. Est-ce que les dollars se sont envolés vers d'autres destinations au moment du dépôt du budget fédéral? Cela ne semble pas empêcher la compagnie d'être encore très généreuse envers ses hauts dirigeants, qui continuent à toucher un nombre important d'options alors que les actions en bourse tendent pourtant vers un atterrissage brutal.

Même les sportifs ne voient pas le printemps leur sourire. Les Canadiens de Montréal se préparent à jouer au golf, mais la température sur les verts ressemble étrangement à celle de la patinoire où ils ne sont plus admis. De plus, les autres joueurs de la Ligue nationale de hockey pratiquant leur sport au Canada n'ont pas non plus mérité leur place en séries éliminatoires, mais ils se plaignent quand même de l'austérité. Ils jugent que leur fonds de pension sera moins généreux que celui de leurs adversaires œuvrant aux États-Unis. Ont-ils oublié que le coût du logement et de la vie est en général moins élevé au Canada qu'à Los Angeles, Chicago ou New York?

Parlant d'austérité, on avait entendu parler des écoles trop souvent vétustes, mais voilà qu'une analyse récente démontre que certains hôpitaux, dont plus particulièrement celui de Maisonneuve-Rosemont, auraient besoin de réparations importantes. Désolé, le ministre Barrette a avantagé ses confrères médecins avant de penser à leurs lieux de travail. Devront-ils quémander pour améliorer leur qualité de vie au travail?

Est-ce que le Parti libéral du Québec vivra aussi les effets de l'austérité? La proximité de l'ex-ministre Marc-Yvan Côté semble être un fardeau pour Nathalie Normandeau et Sam Hamad. Au retour de la Floride, ce dernier devra-t-il emprunter le chemin de Damas? Quel exemple pour les réfugiés syriens nouvellement accueillis au Québec! Quand les politiciens réaliseront-ils que la méthode de financement utilisée par Duplessis avec la complicité de Gérard Martineau n'est plus acceptable?

Le Québec n'est pas le seul affecté par ce printemps dévastateur. Certains Torontois ont pleuré la perte de l'ex-maire Rob Ford. Le scandale des «Panama Papers» fait aussi rage dans plusieurs pays et l'Islande a déjà perdu son premier ministre à cause de révélations troublantes.

Heureusement, il n'y a pas que de mauvaises nouvelles. Des résidents de Rosemont donnent un bel exemple de solidarité avec leur frigo collectif installé dans une ruelle pour favoriser le partage. Une initiative rafraîchissante qui survivra à ce printemps lorsqu'il fera place à l'été.

VOIR AUSSI SUR LE HUFFPOST

Ils sont décédés en 2016

Envoyer une correction
Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Canada, qui ont fermé en 2021. Si vous avez des questions ou des préoccupations, veuillez consulter notre FAQ ou contacter support@huffpost.com.