3 nouveaux services supra gourmands à tester pendant le reconfinement

Quand la gastronomie vient à nous. 😍

Les restaurateurs en arrachent, mais ne cessent de se réinventer pendant la pandémie. Pas envie de cuisiner ce soir? Ces nouvelles initiatives gastronomiques vous consoleront d’être encabané, une bouchée à la fois.

Les Weekendeurs proposent des boîtes repas personnalisées et parmi les plus gastronomiques sur le marché. C’est simple : on se rend sur le site, on remplit son panier des mets qui nous font de l’oeil parmi une grande sélection de plats apprêtés par des chefs réputés de Montréal, puis on reçoit le tout dans une boîte. Au menu, on retrouve un peu de tout : des salades aux charcuteries en passant par les essentiels pour le brunch et les recettes véganes, jusqu’aux desserts.

Vous laisserez-vous tenter par les saveurs cambodgiennes du restaurant Les Street Monkeys, la cuisine végane du Bistro Tendresse, les pâtes décadentes du Moleskine ou encore les spécialités libanaises du Sumac?

Grâce à la section «Garde-manger», on peut aussi ajouter à notre commande une kyrielle de produits de chez nous pour relever nos plats, telles que les sauces piquantes Smoke Show, les épices La Pincée, ou les créations originales des Miels d’Anicet.

Incapable de choisir? Les pros du week-end proposent également des boîtes découvertes, dont une pour honorer l’apéro comme il se doit, une autre pour combler vos envies de cuisine italienne ou encore pour la «tablée d’automne» parfaite.

Trois jours de livraison sont offerts. Commandes avant lundi 17h et recevez le jeudi, avant mardi 17h et recevez le vendredi, avant mercredi 17h et recevez le samedi.

Une autre dimension intéressante s’ajoute à ce service de boîtes repas «pimpées». Contrairement aux services de livraison comme Uber Eats, DoorDash et Skip the dishes qui perçoivent une marge de 30% sur les repas vendus auprès des restaurateurs, les Weekendeurs ne prennent que 15%. Ça fait plus de bidous dans les poches des restaurateurs et producteurs. Tout le monde se régale.

Khao Soi Gai
Khao Soi Gai

Il y a ces restaurateurs qui ferment, puis ceux qui revirent le monde à l’envers pour assurer la survie de leur établissement. Mathieu Ménard (Le Chasseur, La Tannerie, Bar Minēral), Antoine Ormandy et Rémi Dumas (Blind Pig), font parti de ceux qui ont revu complètement leur formule.

Le fameux bar d’HoMa, le Blind Pig, devient pour toute la durée du reconfinement le Blind Tiger Take Out, un comptoir offrant une cuisine typiquement thaïlandaise inspirée du street food - «pour emporter» et disponible à la livraison avec Doordash.

Nos coups de coeur vont au Khao Soi Gai, un curry jaune typique de Chiang Mai avec nouilles frites, nouilles aux oeufs, lait de coco, oignons verts, lime, légumes marinés et poulet braisé. Les saveurs sont puissantes, la sauce onctueuse, les légumes encore croquants. C’est tellement bon qu’on y trempe son riz pour ne pas laisser une goutte dans notre bol. Autre réussite : les Gai Thaawt, de généreuses ailes de poulet marinées à la racine de coriandre, puis glacées à la lime et à l’ail frit. La panure est fine et pas trop grasse, la chair est juteuse, et les saveurs judicieusement balancées.

Gai Thaawt
Gai Thaawt

Autres options intéressantes au menu : le Kaeng Khiao Waan, un curry vert à l’aubergine thaïlandaise et aux boulettes de poissons, ou encore le Neua Naam Tok, une salade d’onglet de boeuf médium-saignant mariné dans un mélange de citronnelle et de soya thaï. Pour une dose de fraîcheur pour accompagner votre curry, optez pour la Som Tam, une salade de papaye verte servie avec une vinaigrette à la lime et au sucre de canne. Sinon, un bémol : le curry rouge Panang pourrait bénéficier de plus d’assaisonnement et contenir un peu moins de tomates pour atteindre son plein potentiel.

Mais pourquoi cette transition des burgers et tartares à une cuisine de l’Asie du Sud-est? Le chef et les co-propriétaires sont des adeptes de la Thaïlande. Ils racontent y avoir multiplié les allers-retours à la quête de saveurs authentiques. «Pour nous, c’était la suite logique des choses […] Nous avions envie de partager notre passion avec notre clientèle », affirme Rémi Dumas, co-propriétaire de la brasserie Blind Pig.

Le Blind Tiger est ouvert du jeudi au samedi, de 16h à 22h, et continue de transformer son menu, ajoutant des nouveaux plats et breuvages à la liste. On peut suivre son évolution sur Instagram.

Psst : La réponse des clients est tellement bonne que les propriétaires songent à ce que le restaurant thaï devienne une adresse permanente.

3882 rue Ontario Est, Montréal

La cidrerie Lacroix venait tout juste d’inaugurer un grand bistro moderne à même son verger lorsque la deuxième vague a frappé. Ils ont dû rempiler les chaises, refermer les fûts, et se sont retroussés les manches. Ils proposent maintenant une boîte repas des plus automnales.

Et pas besoin d’être un pro dans l’épluchage de pommes, la plupart des aliments nécessitent simplement d’être réchauffés. Le menu pour deux personnes comprend :

  • Potage pomme et courge, garnitures de saison;
  • Salade de Bruxelles, lardons et pommes;
  • Pains bretzels maisons, beurre composé au cidre;
  • 1/2 Poulet rôti de la Rose des Vents, pommes caramélisées, marinade sèche Lacroix;
  • Purée gourmande au fromage Oka;
  • Compote épicée;
  • Tatin classique.

Le tout est vendu en ligne au coût de 64,99$ + taxes, et la cidrerie offre la possibilité d’ajouter à la commande d’autres fins produits gourmands québécois issus de sa boutique.

Disponible pour emporter, à la cidrerie à Saint-Joseph-du-Lac, ou à la livraison pour les résidents dans un rayon limité (de Montebello à Repentigny, Saint-Jérôme et Longueuil, incluant Montréal). La boîte est livrée le jeudi suivant la commande. Pas plate!

649 Chemin Principal, Saint-Joseph-du-Lac

16 bons vins à moins de 20$